Le rachat d'Activision Blizzard est "dans l'intérêt des joueurs", déclare le patron de Xbox

Xbox Game Pass
(Crédit photo: Microsoft)

Selon le responsable Xbox Phil Spencer, le projet de rachat d'Activision Blizzard par Microsoft est une démarche qui vise à servir les joueurs en gardant leurs attentes à l'esprit.

Le projet de fusion de Microsoft avec le studio de jeux triple A Activision Blizzard a suscité des inquiétudes quant à la possibilité qu'elle fasse plus de mal que de bien à l'industrie du jeu. Mais, dans une interview pour le podcast Second Request (s'ouvre dans un nouvel onglet), M. Spencer a expliqué que, malgré l'examen minutieux des organismes de réglementation, il pense que le projet d'acquisition de l'éditeur de Call of Duty par Microsoft profitera finalement aux joueurs s'il est autorisé à poursuivre la fusion. 

"Depuis mon arrivée à ce poste, en réfléchissant à la façon dont nous allons développer Xbox et à notre place dans le secteur, nous avons essayé de mettre le joueur au centre de toutes nos décisions", a déclaré Spencer. "Pour moi, il semble que le législateur [qui s'oppose à la fusion] cherche ce qui est le mieux pour les consommateurs, alors que cet accord est dans le meilleur intérêt des joueurs."

Parmi les craintes des autorités américaines et européennes, il y a les plaintes selon lesquelles Microsoft entraverait sérieusement les activités de ses rivaux. il pourrait ainsi empêcher les utilisateurs de consoles Sony ou Nintendo d'accéder aux titres phares d'Activision, transformant ceux-ci en exclusivités Xbox.

Pavé de bonnes intentions 

Xbox App Remote Play sur un ordinateur portable Windows 10

(Image credit: Microsoft)

L'une des plus grandes questions entourant le projet de fusion avec Activision Blizzard s'est posée après l'acquisition de ZeniMax, la société mère de Bethesda, en 2021 : est-ce que Microsoft finira par retirer des titres majeurs aux autres consoles ? Dans l'interview accordée à Second Request, Spencer a utilisé la fusion ZeniMax comme exemple pour montrer que Microsoft n'a pas l'intention de faire cela avec les titres d'Activision Blizzard.

"Tous les jeux ZeniMax dont nous avions dit qu'ils seraient distribués sur la PS5, nous l'avons fait", a-t-il déclaré, faisant référence à la façon dont Microsoft a continué à soutenir les mises à jour multiplateformes pour Elder Scrolls Online et Fallout 76. "Il n'y a pas un seul jeu de ZeniMax qui ait été retiré de PlayStation."

Spencer a également commenté la façon dont Microsoft a respecté les accords passés entre ZeniMax et ses concurrents avant l'achat, suggérant que l'on peut faire confiance à Microsoft pour rester fidèle à sa parole. "Les deux premiers jeux que nous avons repris de ZeniMax [après la fusion] étaient en fait des exclusivités PS5, et celles-ci sont juste contractuelles. Sony a signé un accord pour exclure ces jeux de la Xbox, et nous avons respecté [cet engagement]. "

Cela dit, nous savons que les prochains jeux créés par Bethesda, tels que Starfield, seront des titres exclusifs Xbox. Cela signifie qu'ils ne seront disponibles que sur les plateformes Xbox et PC. M. Spencer a réaffirmé que les jeux exclusifs ne sont pas nouveaux, déclarant que "les exclusivités font partie de l'histoire de la vente des consoles".

Ses commentaires visaient davantage à apaiser les craintes que Microsoft limite les principaux titres d'Activision aux seules consoles Xbox, si la fusion est adoptée. "La façon dont nous voulons développer et entretenir ces franchises [phares], retirer un jeu comme Call of Duty de la plus grande plateforme de consoles va totalement à l'encontre de tout cela."

Dans l'interview, Spencer a souligné l'engagement de Xbox à fournir une expérience cohérente, amusante et variée pour ses joueurs multiplateformes. [Xbox Game Pass] leur permet de jouer à de grands jeux sur les appareils qu'ils souhaitent", a-t-il déclaré, avant de commenter les différences majeures entre Xbox et PlayStation.

M. Spencer a également laissé entendre qu'il souhaitait accéder au domaine du jeu mobile. C'est, par conséquent, l'une des principales raisons pour lesquelles Microsoft pourrait souhaiter acheter Activision : cela permettrait à Xbox de s'immerger davantage dans l'espace des jeux mobiles. "L'endroit où nous ne sommes pas du tout pertinents, c'est sur la plus grande plateforme, [qu'est] le mobile", a déclaré M. Spencer, suggérant que si la fusion Microsoft/Activision devait se concrétiser, Microsoft poursuivrait dans cette voie.

Vous êtes servi

Activision présente Warzone Mobile, le troisième opus de la franchise, qui nous emmène pour la première fois sur les lieux de combat de la Warzone sur des appareils mobiles.

(Image credit: ACTIVISION)

Malgré les efforts de Spencer pour présenter la fusion comme une bonne chose, depuis la diffusion du podcast, la Federal Trade Commission (FTC) a déposé une plainte dans le but de bloquer l'acquisition d'Activision Blizzard par Microsoft.

La plainte souligne (s'ouvre dans un nouvel onglet) les préoccupations de la FTC, qui craint que Microsoft n'utilise la fusion comme un moyen d'avoir un impact négatif sur les marchés et ses concurrents. Bien que M. Spencer ait déclaré que les exclusivités Xbox n'avaient "rien de nouveau", la plainte de la FTC souligne que l'organisme de réglementation craint que Microsoft ne revienne sur les assurances données à la Commission européenne (CE) lors d'une audience antitrust. Au cours de l'audience, la société a affirmé qu'elle ne retiendrait pas les jeux ZeniMax sur les consoles concurrentes. Or, Starfield et Redfall sont tous deux prévus pour être exclusifs à la console Xbox.

Bien que cette action en justice puisse menacer la fusion envisagée et finir par la bloquer, Microsoft aura l'occasion de plaider sa cause devant un juge.

Jasmine is a freelance writer and podcaster based in the UK. Whether it's a Sims 4 lore deep-dive or a guide to securing kills in Dead By Daylight, her work is featured on TheGamer as well as the door of her mother's fridge. When she's not aggressively championing the Oxford comma on Twitter, you can find her scoping out the local music scene or buying gaudy Halloween decorations all year round.