Intelligence Artificielle : le "parrain de l'IA" quitte Google pour des raisons éthiques

Google
(Crédit photo: Unsplash)

 

Bien qu’utile, l’IA peut aussi être dangereuse. Même le président américain, Joe Biden, s’en inquiète. Par exemple, l’intelligence artificielle est capable de créer des œuvres d’art. Un artiste allemand a d’ailleurs gagné un concours de photographie en utilisant l’IA, avant de refuser son prix. De telles avancées ont poussé Google à vouloir rattraper son retard. Geoffrey Hinton, spécialiste en la matière, vient de faire part de ses inquiétudes.

Geoffrey Hinton explique ainsi avoir démissionné de son poste de vice-président de Google et de son poste d'ingénieur en avril pour alerter le public sur les risques liés à cette technologie. Le chercheur craint que Google n’aille trop loin dans le développement de l'IA pour tenter de concurrencer ChatGPT, Bing Chat et d'autres modèles. 

 Intelligence Artificielle : Geoffrey Hinton veut une réglementation stricte 

 

Tout d’abord, le spécialiste craint que l'IA générative n'entraîne une vague de désinformation. “Vous pourriez ne plus être en mesure de savoir ce qui est vrai" dit-il. Ensuite, le chercheur pense que l'IA ne se contente pas d'éliminer les "tâches pénibles", mais qu'elle remplace directement certains emplois. Geoffrey Hinton veut ainsi qu’une réglementation stricte soit mise en place afin d’éviter une escalade dangereuse.

Pourtant, Jeff Dean, directeur scientifique de Google, affirme que son entreprise reste attachée à une "approche responsable" et vigilante face aux "risques émergents". Le géant du numérique a d’ailleurs récemment mis en ligne une version expérimentale de son chatbot Bard, qui a raté son lancement.

Geoffrey Hinton a consacré sa carrière à l'étude des réseaux neuronaux qui sont souvent la clé de l'IA, mais il est surtout connu pour avoir développé un système de reconnaissance d'objets en 2012. Son réseau neuronal, révolutionnaire à l’époque, pouvait utiliser des images d'entraînement pour aider à reconnaître des objets communs. Google a ensuite racheté sa société, DNNresearch, en 2013.

Source : engadget

Senior Editor