Skip to main content

Stockage en ligne : Google délivre un sursis de huit mois pour une poignée d’utilisateurs

Google Workspace
(Crédit photo: Google )

À la fin de l'année dernière, Google a annoncé une série de modifications liées à son offre de stockage en ligne. Des abonnements optionnels vous permettront ainsi d’élargir votre capacité de stockage allouée, prochainement limitée à 15 Go par compte Google. 

Conformément à cette nouvelle politique d’utilisation, toute nouvelle image ou vidéo de haute qualité s’avérera bientôt comptabilisée dans l’allocation de stockage standard, et il en sera de même pour tout nouveau fichier Docs, Sheets et Slides. Toutefois, Google a récemment décidé de retarder la procédure de huit mois, donnant à certains utilisateurs la possibilité de bénéficier d’un délai supplémentaire pour exporter leurs documents ou souscrire à une formule Cloud salvatrice.

Bien que la date limite du 1er juin 2021 soit maintenue, les clients actuels de Google Workspace conserveront un espace “illimité” jusqu'au 1er février 2022, leur permettant de stocker sans encombre davantage de fichiers multimédia ou bureautique volumineux. 

La société a également annoncé qu'elle allait déployer de nouveaux outils d’administration pour accompagner plus efficacement la gestion de l’espace de stockage - ce qui devrait permettre de cibler les documents à migrer (ou supprimer) en priorité. 

Malheureusement, cette grâce ne s'appliquera pas aux millions de comptes Google gratuits, dont les titulaires devront suivre le calendrier initial établi l'an dernier. Pour ces utilisateurs, la taille de tous les fichiers susmentionnés commencera à être comptabilisée à partir du 1er juin.

Quels contenus seront supprimés en priorité ?

Dans le cadre de cette révision des conditions générales d’utilisation, Google commencera par ailleurs à supprimer tout fichier associé à des comptes inactifs, ainsi que les derniers documents de comptes ayant excédé leur limite de stockage. 

Si une application Google particulière n'a pas été utilisée par une personne depuis plus de 24 mois, Google lui conseillera de supprimer les fichiers associés à ce produit. De même, si un compte a dépassé sa limite de stockage pendant deux années consécutives, l'entreprise pourra supprimer les contenus de Gmail, Drive et Photos concernés. Google souligne que chaque compte mis en cause sera averti à plusieurs reprises et qu'il aura "tout le loisir" de traiter son surplus de stockage, avant que ses documents ne soient supprimés.

Toute personne constatant qu'elle a atteint le plafond de 15 Go devra ouvrir un compte Google One pour obtenir un volume de stockage additionnel. Trois forfaits sont actuellement proposés : 100 Go, 200 Go et 2 To, avec un prix oscillant de 1,99 à 9,99 € par mois.

Les utilisateurs concernés peuvent également transférer leurs fichiers sur des supports physiques, tels qu'un disque dur externe, un disque SSD portable ou une clé USB de grande capacité.