De nombreuses applications mobiles de premier plan collectent secrètement vos données, malgré les législations en cours

Smartphones
(Crédit photo: Pixabay)

Selon une nouvelle étude, qui ne devrait surprendre personne, les applications mobiles les plus populaires collectent des données personnelles sensibles et les partagent avec des tiers. 

Les chercheurs de TechShielder ont analysé les applications les plus téléchargées en 2021, en passant au crible leurs politiques de confidentialité pour mieux comprendre comment elles gèrent la collecte, le stockage et le partage des données.

Il s'avère que 60% des applications mobiles les plus utilisées dans le monde collectent et conservent les données générées par les conversations privées des utilisateurs. En outre, 80% d'entre elles compilent des données sur les messages que leurs clients envoient et reçoivent. Enfin, toutes les applications recueillent au moins les informations de base, comme les numéros de téléphone ou les adresses électroniques.

Cruel dilemme

Outre les données sensibles, la plupart des applications cherchent également à obtenir des cookies, de petits fichiers qui contiennent des informations importantes, comme les données de connexion. Près des deux tiers (60%) observent le contenu généré par les utilisateurs, tandis que la moitié (50%) ont accès aux photos et aux vidéos que les utilisateurs conservent sur leurs terminaux. 

La sensibilisation des différents marchés à la protection de la vie privée en ligne est montée en flèche au cours des deux dernières années, depuis que le grand public a pris conscience de l'importance des revenus que les entreprises tirent des données des utilisateurs. Comme la plupart des entreprises se sont transformées en fournisseurs de données, le nombre de violations des politiques de confidentialité a également augmenté. 

Cela a donc conduit à davantage de fraudes et, en fin de compte, à davantage de pertes d'argent. Les législateurs et les autorités en charge ont rejoint la mêlée, cherchant à protéger les consommateurs grâce à de meilleurs cadres juridiques (pensez au RGPD) et à des sanctions plus rapides. 

Aujourd'hui, les consommateurs sont coincés entre, d'une part, le partage des données avec leurs marques favorites et l'obtention d'offres plus personnalisées et, d'autre part, la protection de leur vie privée. 

Les entreprises doivent également composer avec l’importance de la collecte de données dans la croissance de leur vente et le risque juridique de voir ces mêmes données leur échapper, au profit d’intrusions cybercriminelles exploitant la vulnérabilité de leurs bases utilisateurs.

Via VentureBeat (s'ouvre dans un nouvel onglet)

Sead is a seasoned freelance journalist based in Sarajevo, Bosnia and Herzegovina. He writes about IT (cloud, IoT, 5G, VPN) and cybersecurity (ransomware, data breaches, laws and regulations). In his career, spanning more than a decade, he’s written for numerous media outlets, including Al Jazeera Balkans. He’s also held several modules on content writing for Represent Communications.