Skip to main content

YouTube : une étude suggère que le bouton Je n’aime pas ne sert à rien

YouTube
(Crédit photo: Shutterstock)

Une nouvelle étude de Mozilla, développeur de Firefox, suggère que les outils de modération vidéo de YouTube se révèlent inefficaces, car le site continuera à vous recommander des vidéos qui ne vous intéressent pas.

En principe, les utilisateurs disposent de plusieurs outils pour indiquer à l'algorithme énigmatique de YouTube ce qu'ils ne veulent pas ou plus visionner. Vous disposez d'options telles que le bouton "Je n’aime pas", l'option "Ne plus me recommander cette chaîne" et la possibilité de supprimer des vidéos de l'historique de votre compte. Mais selon le rapport de Mozilla, les utilisateurs pointilleux reçoivent toujours ces "recommandations inadaptées". Au mieux, les outils de YouTube réduisent de près de moitié les vidéos indésirables. Au pire, YouTube augmente le volume de vidéos non souhaitées parmi vos recommandations quotidiennes.

L'étude complète de 47 pages (s'ouvre dans un nouvel onglet) peut être consultée sur le site web de Mozilla, incluant une description de la méthodologie des chercheurs, la manière dont l'organisation a obtenu les données, ses conclusions et ce qu'elle recommande à YouTube d’entreprendre pour corriger cette expérience utilisateur néfaste.

Des outils inefficaces

L'étude a porté sur plus de 22 000 volontaires qui ont téléchargé l'extension de navigateur RegretsReporter de Mozilla. Celle-ci permet aux utilisateurs de contrôler les recommandations sur YouTube et de créer des commentaires à destination des chercheurs. Grâce à RegretsReporter, ils ont analysé plus de 500 millions de vidéos montrées du doigt. 

D'après les résultats, les outils de YouTube sont très disparates en termes de cohérence. 39,3% des participants n'ont vu aucun changement probant dans leurs recommandations. Un utilisateur, nommé Participant 112 dans l'étude, a utilisé les outils de modération pour ne plus recevoir de vidéos médicales sur son compte, avant d'en être inondé un mois plus tard. 23% des sondés ont déclaré avoir eu une expérience mitigée. Les membres de ce groupe ont cessé de voir les vidéos indésirables pendant un certain temps avant qu’elles ne réapparaissent peu après. Enfin, 27,6% des spectateurs interrogés ont déclaré avoir cessé de recevoir les mauvaises recommandations après avoir utilisé les outils de modération de YouTube.

L'outil autonome le plus efficace s'avère être l’option "Ne pas recommander", qui a réduit les recommandations d'environ 43%. L'option "Pas intéressé" et le bouton "Je n'aime pas" sont les moins efficaces, puisqu'ils n'ont permis de bloquer respectivement 11% et 12% des vidéos indésirables.

Les chercheurs ont par ailleurs constaté que les internautes étaient prêts à modifier leur comportement pour gérer les recommandations. Dans l'étude, les utilisateurs ont déclaré qu'ils modifieraient les paramètres de YouTube, passeraient via un autre compte ou éviteraient carrément de regarder certaines vidéos de peur d'en recevoir davantage. D'autres utiliseraient des réseaux privés virtuels et des extensions de protection de la vie privée pour garder leur historique propre.

À la fin de l'étude, les chercheurs de Mozilla donnent leurs propres recommandations sur la manière dont YouTube devrait modifier son algorithme, en mettant surtout l'accent sur une plus grande transparence. Ils souhaitent que les contrôles deviennent plus faciles à comprendre et demandent à YouTube de considérer avec plus d’attention les commentaires de leur communauté. Mozilla demande également à la plateforme de devenir plus transparente sur le fonctionnement de son algorithme.

YouTube répond

En réponse, un porte-parole de YouTube a critiqué l’étude auprès de The Verge (s'ouvre dans un nouvel onglet). Le porte-parole affirme que les chercheurs n'ont pas tenu compte de la façon dont les "outils fonctionnent réellement". Apparemment, les outils de modération n'arrêtent pas un thème donné, mais seulement une vidéo ou une chaîne particulière. De l'aveu même des chercheurs, l'étude n'est "pas un échantillon représentatif de la base d'utilisateurs de YouTube", mais elle donne un aperçu de la frustration des utilisateurs.

Cela dit, l'algorithme de YouTube et les changements qui l'entourent ont suscité l'ire des utilisateurs. Beaucoup n'ont pas apprécié que YouTube ait supprimé le compteur d'aversion de la plateforme, au point que des personnes ont créé des extensions dans le seul but de le réintégrer. De plus, certains prétendent que YouTube tire profit du contenu controversé pour augmenter l'engagement. En supposant que les données de Mozilla soient correctes, les recommandations indésirables peuvent constituer un sous-produit de la plateforme qui capitalise sur ce type de contenus afin d'obtenir plus de vues.

Découvrez aussi :

Cesar Cadenas
Contributor

Cesar Cadenas has been writing about the tech industry for several years now specializing in consumer electronics, entertainment devices, Windows, and the gaming industry. But he’s also passionate about smartphones, GPUs, and cybersecurity.