Skip to main content

Test de la Suunto 7

La première smartwatch Wear OS de Suunto plaira grandement aux athlètes, même si elle souffre de quelques anomalies familières.

L'écran de la Suunto 7
(Image: © Michael Sawh)

Notre verdict

La Suunto 7 est une smartwatch sympathique basée sur ce que Suunto a jusqu’ici produit de mieux. Elle offre un suivi sportif fiable dans l'ensemble, mais certains problèmes familiers empêchent de nous offrir la montre pour athlètes ultime. Comme le monitoring de la fréquence cardiaque peu fiable et les ratés de l’interface Wear OS difficile à prendre en main. Ajoutez à cela l'incertitude de savoir si elle recevra la nouvelle mise à jour développée par Google, et vous obtenez un modèle que nous ne recommanderons pas les yeux fermés. Pour le moment...

Pour

  • Écran de bonne qualité et design léger
  • GPS fiable
  • Nombreuses fonctions fitness

Contre

  • L'autonomie est moyenne
  • Le suivi de la fréquence cardiaque manque de précision
  • La version Titanium est chère

La Suunto 7 en résumé

La Suunto 7 est une smartwatch Wear OS conçue pour le suivi sportif. Affichant 50 mm de diamètre, elle est dotée d'un impressionnant écran AMOLED de 1,39 pouce (d'une résolution de 454 x 454 pixels), et des principales caractéristiques matérielles qui en font un bon compagnon d’activités en plein air. Elle intègre aussi un GPS et permet de consulter des cartes en couleur, téléchargeables pour une utilisation hors ligne. Des cartes thermiques sont également prises en charge pour une variété de disciplines et vous aident à trouver les itinéraires les plus populaires.

Suunto fournit jusqu'à 70 modes d'activité, dont le cyclisme, la natation et des activités plus spécialisées comme la danse et la course d'obstacles - pour lesquelles des mesures en temps réel plus simples sont proposées.

Affichage des modes sportifs sur Suunto 7

(Image credit: Michael Sawh)

Wear OS est également présent, Google dispensant ici des options basiques telles que la lecture de notifications, Google Pay, la possibilité de télécharger des applications et le contrôle de votre musique. L’interface dans son ensemble est pilotée par le processeur Qualcomm Snapdragon 3100 avec 1 Go de RAM et 8 Go de stockage. Si cela offre de bonnes performances, la réception de la future mise à jour Wear OS 3.0, en cours de développement, demeure incertaine.

Le suivi sportif est solide dans l'ensemble, le GPS tient la route avec des itinéraires fiables, ce qui fait de la Suunto 7 une rivale de choix face à des modèles comme la Garmin Enduro. La précision du moniteur de fréquence cardiaque et la perte d’autonomie lors des entraînements peinent à la placer cependant parmi les meilleures propositions du marché. D’autant qu’à ce jour, vous pourriez obtenir des performances encore plus optimales en dépensant moins. 

Prix et disponibilité de la Suunto 7

La Suunto 7 est disponible à l'achat dès maintenant au prix de 329 € sur le site officiel de la marque. Ce tarif comprend cinq coloris distincts : Black Lime (jaune et noir), Black (noir), Graphite Copper (gris), Sandstone Rosegold (rose et doré), White Burgundy (blanc).

Il existe également un modèle plus premium avec une lunette en titane : la Suunto 7 Titanium. Celle-ci coûte 479 € et propose trois variantes : Matte Black (noir), Stone Gray et Graphite Limited Edition (gris).

Design et écran de la Suunto 7

  • Lunette en acier inoxydable ou en titane
  • Boîtier de 50 mm
  • Écran AMOLED de 1,39 pouce
  • Bracelets interchangeables 

L'aspect de la Suunto 7 n'a rien de subtil : avec son boîtier imposant de 50 mm, elle est plus grande que la moyenne des smartwatches Wear OS.

Vous avez le choix entre huit styles différents, et Suunto propose le boîtier en polyamide renforcé de fibres de verre, avec une lunette en acier inoxydable ou en titane - plus léger (et donc plus cher).

Vous pouvez également la commander avec un bracelet en silicone ou avec le nouveau bracelet en textile microfibre pour une sensation plus douce. Celui-ci supporte aisément votre transpiration. Ces bracelets sont interchangeables et peuvent se déclipser à votre guise.

La Suunto 7 existe sous différentes éditions

La Suunto 7 existe sous différentes éditions (acier inoxydable ou titane) (Image credit: Michael Sawh)

La version en titane que nous avons testée pèse 50 g, contre 70 g pour le modèle en acier inoxydable. De sorte qu'en dépensant plus, vous obtiendrez une grande montre connectée plus légère au poignet. Les deux modèles sont étanches jusqu'à 50 mètres, ce qui permet de les utiliser pour nager ou prendre une douche.

Il y a quatre boutons physiques au total conçus pour la navigation (trois sur la droite et un sur la gauche du boîtier), ce qui est plus que votre montre Wear OS classique.

À l'avant et au centre se trouve un écran tactile AMOLED de 1,39 pouce, d'une résolution de 454 x 454 pixels. Il est certifié Gorilla Glass, avec un verre durable et protégé pour servir n’importe quelle excursion en plein air. Il s'agit d'un écran agréablement net et coloré, à la luminosité appréciable grâce à une fonction de renforcement de la lumière du soleil. Celle-ci vise à donner à l'écran AMOLED un coup de pouce en matière de luminosité, lorsque les sources lumineuses extérieures s’avèrent trop intenses. Vous disposez également d'un mode d'affichage permanent, mais avec le peu d’autonomie présente, vous devrez réfléchir à deux fois avant d’activer ce dernier.

Vue d'angle de la Suunto 7

L'écran de la Suunto 7 s'adapte à la luminosité extérieure (Image credit: Michael Sawh)

Fonctionnalités fitness

  • Cartes consultables hors ligne
  • Plus de 70 modes de sport
  • Fonctionne avec des applications de fitness tierces
  • Suivi de la fréquence cardiaque 

Suunto est connu pour son suivi sportif, en particulier lorsqu'il s'agit d'explorer les grands espaces, et apporte donc des fonctionnalités bien adaptées à vos envies d'aventure.

En ce qui concerne les capteurs, vous disposez d'un GPS intégré et de la prise en charge des systèmes satellitaires GLONASS, QZSS et Beidou. Vous aurez également l’usage d'un altimètre pour suivre l'altitude et d'un moniteur de fréquence cardiaque optique pour surveiller votre fréquence cardiaque pendant un exercice particulier ou en journée. Les données du capteur de fréquence cardiaque alimentent également des trackers bonus tels que la charge d'entraînement, la récupération et l'effet d'entraînement. Ce afin d’optimiser vos sessions et de préserver votre énergie. 

Si vous avez accès à des applications tierces et aux applications Google Fit pour encadrer vos entraînements, Suunto inclut aussi son propre logiciel pour couvrir cette fonction. Il est possible d’accéder à celui-ci à partir du bouton physique en haut à droite. À partir de là, vous avez accès à des modes de base pour la course à pied, le cyclisme et la natation, avec des sous-catégories telles que le trail running et le cyclisme en salle.

Il y a 70 modes sportifs au total, avec des disciplines étonnantes comme la boxe, la course d'obstacles, la danse et les exercices de Cross Training. 

Cartes et statistiques running Suunto

Vous pouvez tracer des itinéraires via l'application Suunto et les synchroniser sur la montre pour faciliter votre navigation (Image credit: Michael Sawh)

Pour les courses, vous pouvez choisir de vous connecter à Google Fit et, plus intéressant, de suivre des itinéraires. Ces itinéraires sont créés sur l'application Suunto, puis synchronisés avec la montre, vous les suivrez ensuite en temps réel sous la forme d’un fil d'Ariane. Vous avez également le contrôle sur l'affichage de ces cartes, que vous vous attaquiez à des sentiers ou que vous souhaitiez exploiter les cartes thermiques, qui vous montreront les itinéraires les plus populaires.

Vous avez en outre la possibilité de télécharger des cartes pour une utilisation hors ligne. Ainsi, une fois que vous avez créé une carte d'une longueur maximale de 50 km, elle est téléchargée lorsque vous remettez la montre sur son chargeur avec le Wi-Fi activé. Il s’agit de cartes détaillées et agréables à suivre, et c'est sans aucun doute l'une des principales forces de la Suunto 7.

Nous l'avons comparée à la Garmin Enduro et elle a largement fait le poids en matière de suivi des distances par GPS et de mesures telles que l'allure moyenne. La Suunto 7 n'a pas été aussi précise avec la fréquence cardiaque, les lectures maximales s’avérant parfois supérieures à 20 bpm par rapport à une ceinture cardiaque Garmin HRM-Pro. On note ainsi une différence de 10 bpm dans les lectures de fréquence cardiaque moyenne. En intérieur et pour les séances d'aviron, le suivi de la fréquence cardiaque était beaucoup plus cohérent, avec un écart d'au plus 1 bpm par rapport à la ceinture thoracique.

La Suunto 7 affiche votre historique fitness

Le GPS de la Suunto 7 est précis, le suivi de la fréquence cardiaque moins (Image credit: Michael Sawh)

L'application Suunto Companion offre une grande quantité de données à analyser. Vous pouvez explorer vos niveaux de forme et de fatigue, vos dépenses en calories. Suunto vous permet également de suivre des éléments tels que le nombre de pas et le suivi du sommeil, au lieu de vous fier à Google Fit. En termes de qualité, nous sommes ici très proche de la clarté de l’application Garmin.

Une fois que vous avez activé le suivi du sommeil à partir de l'application Suunto depuis votre montre, vous pouvez commencer à étudier votre sommeil en profondeur. Ces données sur le sommeil alimentent également un panel complet de mesures corporelles, à l’instar du suivi du stress ou de la récupération nécessaire pour commencer chaque nouvelle journée avec votre barre d’énergie fixée au maximum. 

En proposant sa propre interface, Suunto prend une avance considérable sur les autres montres Wear OS. Car le système d’exploitation et les applications de Google ne sont pas encore à la hauteur.

Performances de la Suunto 7

  • Fonctionne avec Android et iOS
  • Intègre Wear OS
  • Environnement hybride Google / Suunto 

La Suunto 7 est la première incursion de la marque sous Wear OS. Elle a opté pour l’interface de Google, qui va subir prochainement une refonte majeure grâce au développement commun mené par Google et Samsung. Suunto n'a pas encore confirmé si ce modèle recevra la mise à jour Wear OS 3.0, et il semble qu'elle pourrait bien manquer cette dernière. Ou du moins patienter pour la déployer.

Sous Wear OS 2.0, vous possédez toutes les fonctionnalités Google habituelles, comme l'accès au téléchargement d'applications à partir du Google Play Store, le paiement sans contact avec Google Pay, l'affichage des notifications du smartphone et l'accès à la suite d'applications Google Fit. Avec Google Play Music, maintenant YouTube Music, vous passez à côté de la synchronisation des listes de lecture hors ligne, qui sera rétabli pour les applications tierces comme Spotify via Wear OS 3.0. Mais comme nous l'avons dit, nous ne savons pas si la Suunto 7 sera de la partie.

Le mode agenda de la Suunto 7

La Suunto 7 offre toutes les fonctionnalités que vous attendez d'une montre Wear OS, y compris un calendrier détaillé (Image credit: Michael Sawh)

Si vous avez déjà utilisé une smartwatch Wear OS, l'expérience vous semblera très familière. Vous pouvez glisser vers le haut de l'écran principal de la montre pour afficher le plateau des notifications, glisser vers le bas pour afficher les paramètres rapides et glisser vers la gauche pour afficher les tuiles (widgets). Celles-ci proviennent aussi bien de Google que de Suunto, il y a donc un certain croisement entre les deux développeurs - sans navigation confuse, fort heureusement.

Des fonctions comme Google Pay et les notifications sont prises en charge sans problème majeur et la combinaison des logiciels de Google et de Suunto est dans l'ensemble fluide.

Côté performances, on retrouve un processeur Qualcomm Snapdragon 3100 avec 1 Go de RAM et 8 Go de stockage. Il ne s'agit donc pas du dernier chipset 4100+, mais en général, le balayage des écrans et le lancement des applications demeurent relativement réactifs. 

Autonomie de la Suunto 7

Suunto ne précise pas la capacité de la batterie, mais il est clair qu'elle n'est pas à la hauteur des autres montres de sa collection, comme la Suunto 9 et la Suunto 5.

La Suunto 7 promet jusqu'à deux jours d'autonomie lorsqu'elle est utilisée comme une smartwatch classique. Avec le suivi sportif activé, elle a tenu environ un jour et demi lors de nos tests. L'usure de la batterie au cours de la nuit est d'environ 25% et lorsque vous mettez le GPS en jeu, une heure de course en extérieur a vu la batterie se décharger de plus de 20%. Contre moins de 5% sur une Garmin Forerunner 55.

L'autonomie de la Suunto 7 est fragile

Le mode économie d'énergie de la Suunto 7 est activé au détriment de certaines fonctions (Image credit: Michael Sawh)

Il est possible de passer sur un mode de suivi GPS réduit, en plus d’un mode économie d’énergie, qui échantillonne les données GPS moins fréquemment que l'option optimale. En fin de compte, pour obtenir la meilleure précision possible, vous devrez régulièrement utiliser le socle de chargement si vous passez beaucoup de temps à vous entraîner en extérieur. 

Achetez-la si...

Vous aimez les montres connectées grandes mais légères
Si vous préférez les boîtiers imposants mais que vous ne voulez pas supporter de poids supplémentaire, la version en titane de la Suunto 7 devrait vous plaire.

Vous êtes à l’aise avec l’interface sportive de Suunto
Bien qu'il s'agisse d'une montre Wear OS, les applications de Suunto livrées en bonus, telles que la cartographie et les modes sportifs, simplifieront grandement votre quotidien d’athlète.

Ne l'achetez-la si...

Il vous faut une montre aussi endurante que vous
Bien qu'il y ait des modes d'économie d'énergie à bord, la Suunto 7 n'est pas à la hauteur au niveau autonomie, surtout lorsque vos sessions d’entraînement ont lieu en plein air.

Vous cherchez une montre sportive abordable
Pour moins cher, vous pouvez vous tourner vers Garmin ou Polar pour bénéficier d'un suivi sportif complet et d'une meilleure autonomie.

L'incertitude de la mise à jour Wear OS 3.0 vous préoccupe
Il est difficile de recommander une smartwatch qui risque de manquer la plus grande révision du système d’exploitation Google depuis son lancement.