Test Sonos Ray

La petite barre de son aux performances colossales

Sonos Ray
(Image: © Future)

TechRadar Verdict

La Sonos Ray est une amélioration sonore majeure par rapport aux haut-parleurs intégrés de n'importe quel téléviseur, et nous la recommandons vivement. Nous n'aimons pas l'absence de port HDMI, et les cinéphiles gagneraient à investir davantage dans un système Home Cinema haut de gamme... mais pour ceux qui veulent simplement bénéficier de dialogues plus limpides et d’une bande-son toujours palpitante à peu de frais, c'est l'alternative idéale.

Pros

  • +

    Son puissant et bien équilibré

  • +

    Taille compacte et belle apparence

  • +

    Application pratique

  • +

    Possibilité d'extension avec des enceintes surround

Cons

  • -

    Pas d'option HDMI ARC

  • -

    Le son n'est pas très bien positionné

  • -

    La technologie TruePlay est réservée aux propriétaires d'iPhone

Pourquoi pouvez-vous faire confiance à TechRadar ? Nos examinateurs experts passent des heures à tester et à comparer les produits et services afin que vous puissiez choisir le meilleur pour vous. En savoir plus sur la façon dont nous testons.

La Sonos Ray en résumé

La Sonos Ray est la barre de son la moins chère de la gamme Sonos. Elle réduit considérablement le prix de la Sonos Beam en contrepartie de la perte de certaines fonctions.

Sonos affirme qu'elle est conçue pour les neuf personnes sur dix qui utilisent encore les haut-parleurs intégrés de leur téléviseur, et c'est pourquoi nous l'avons principalement testée en association avec un téléviseur de 65 pouces flambant neuf. 

La plupart des meilleures barres de son actuelles ont pour objectif de restituer le Dolby Atmos dans une installation Home Cinema. Mais la Sonos Ray vise plutôt à s'assurer que vous pouvez réellement suivre les dialogues et profiter des moindres détails d’une bande-son, comme elle est initialement pensée par le réalisateur d’un film ou le showrunner d’une série. Deux points que les haut-parleurs TV ne peuvent pas vraiment gérer.

Et il ne fait aucun doute qu'elle y parvient. Pour un appareil si petit qu'il peut être utilisé avec un téléviseur d'une taille comprise entre 24 et 50 pouces, il émet une quantité de son assez étonnante, en équilibrant les basses lourdes et les voix en action.

La barre de son Sonos n'utilise pas de port HDMI ARC pour exporter le son de votre téléviseur (il le remplace par un câble optique inclus), ce qui s’avère une arme à double tranchant. Le câble optique fonctionne avec pratiquement tous les téléviseurs, ce qui est une bonne chose, mais cela signifie qu'il faut coupler la Sonos Ray avec votre télécommande TV. Cependant, l'application Sonos vous guide dans cette démarche, et la rend si facile à configurer qu'elle devient presque incontournable. A condition de désactiver les haut-parleurs intégrés de votre téléviseur.

La Sonos Ray est peut-être la barre de son la moins chère de l'entreprise jusqu'à présent, mais elle n'est pas pour autant la plus abordable des barres de son actuellement en circulation. Et son prix n'est pas très éloigné de celui de certaines barres de son qui incluent des caissons de basse et la technologie Dolby Atmos pour profiter d’un environnement audio plus dynamique. Si c'est ce que vous recherchez, la Sony HT-G700, la Sony HT-S400 et la Sonos Beam (Gen 2) pourraient représenter de meilleurs investissements.

Bien entendu, elles sont toutes plus grandes. La compacité de la Sonos Ray constitue son atout majeur, après tout. Et en prime, elle délivre des performances appréciables pour les audiophiles, grâce au système multiroom de Sonos intégré.

Sonos Ray

La Sonos Ray est dotée d'une grille solide et élégante à l'avant. (Image credit: Future)

Prix et date de sortie

La Sonos Ray est disponible en précommande et sera livrée à partir du 7 juin 2022. Son prix conseillé est de 299 € au lancement.

Il s'agit d'une économie assez importante par rapport à la Sonos Beam (Gen 2), qui est la barre de son la moins chère de la gamme Sonos, et qui coûte actuellement 490 €. La Sonos Beam est un modèle plus fonctionnelle que la Ray dans de nombreux domaines, en particulier l’inclusion de Dolby Atmos, d’assistants vocaux et de prises HDMI ARC.

Cependant, il existe de nombreuses autres barres de son plus économiques, y compris des options populaires telles que la Yamaha SR-B20A. Vous trouverez également des barres de son dont le prix s’avère inférieur à 100 € et octroyant le strict minimum. La Sonos Ray est incontestablement un cran au-dessus de ces dernières.

Le plus grand danger pour la Sonos Ray aujourd’hui est la Sony HT-G700, que l'on peut trouver à peu près au même prix, mais qui ajoute un subwoofer et un son Dolby Atmos impressionnant.

Sonos Ray

L'arrière de la Sonos Ray révèle ses ports simples - vous ne pouvez pas vous tromper en branchant tout. (Image credit: Future)

Caractéristiques principales

  • Connexion numérique optique à votre téléviseur uniquement
  • Support sans fil complet de Sonos
  • Quatre haut-parleurs, plus des ports pour les basses 

Commençons par la connectivité : la Sonos Ray utilise un câble numérique optique pour se connecter à votre téléviseur, et c'est la seule façon de la coupler ici. Il n'y a pas de port HDMI ARC, ni de prise jack 3,5 mm. Ne vous inquiétez pas si vous ne possédez pas de câble optique dédié : vous en obtenez un nouveau avec l’achat de la barre de son Sonos.

L'avantage d'utiliser une connexion optique est que pratiquement tous les téléviseurs en sont équipés, y compris les modèles remontant aux premiers jours de la HD. Son autre point fort : elle transmet un son de haute qualité. L'inconvénient est qu'il s'agit d'une connexion plutôt muette : vous devez indiquer au téléviseur que vous souhaitez que le son soit transmis à la barre de son, car celui-ci ne dispose d’aucun contrôle sur le volume de la barre de son. Si vous voulez configurer ce dernier, il vous faut soit une télécommande dédiée, soit programmer la télécommande du téléviseur pour qu'elle fonctionne conjointement avec la Sonos Ray.

C'est en partie pour cette raison que la connexion HDMI ARC est le moyen le plus courant de coupler une barre de son de nos jours : elle achemine automatiquement le son des haut-parleurs de votre téléviseur vers la barre et utilise la télécommande de votre téléviseur pour contrôler le volume sans aucune configuration supplémentaire.

Comme mentionné ci-dessus, la Sonos Ray n'a pas de port HDMI - mais vous pouvez toujours la configurer à l'aide de l'application Sonos. Via un processus ultra-simple que nous traitons un peu plus loin dans ce test.

La Ray se conduit comme une enceinte sans fil Sonos à part entière, comme tous les autres produits de la gamme de la société, ainsi que comme une barre de son. Vous pouvez y diffuser de la musique à partir des options de l'application Sonos, ou utiliser Apple AirPlay 2 et Spotify Connect pour diffuser directement les playlists de vos applications de streaming musical. Comme pour toutes les enceintes Sonos, Google Cast n'est pas pris en charge. Elle peut se connecter à votre réseau via le Wi-Fi ou son port Ethernet.

Vous n'avez pas d'assistant vocal intégré ici, contrairement à la Sonos Beam ou à la Sonos Arc. Pas d'Alexa, pas de Google Assistant, et pas de contrôle vocal Sonos. Il n'y a pas de micro du tout.

Vous ne bénéficiez pas du support Dolby Atmos, contrairement à la Sonos Beam et à l'Arc. En revanche, vous profitez de la prise en charge des formats PCM linéaire, Dolby Digital 5.1 et DTS Digital Surround, qui sont les principaux formats sonores "basiques" utilisés aujourd'hui. La raison pour laquelle elle se veut compatible avec ces formats surround est la possibilité d’ajouter d'autres enceintes Sonos pour créer un son surround sans fil - si vous le souhaitez. Il s'agit d'une option intéressante, dont nous parlerons un peu plus tard.

En ce qui concerne la configuration des haut-parleurs proprement dite, Sonos mentionne un système 3.0. Il y a quatre haut-parleurs : deux haut-parleurs centraux à large bande, et deux tweeters sur les côtés. Il y a également un système bass-reflex pour délivrer une puissance supplémentaire dans les basses fréquences. Les tweeters sont dotés d'une "lentille acoustique" innovante, qui divise les sons émis, en orientant certains vers le côté, pour ajouter de la largeur, et d'autres vers l'avant. 

L'ensemble des haut-parleurs est conçu pour concentrer le son vers l'avant, de sorte que la Ray peut être placée à l'intérieur d'un meuble TV - de nombreuses barres de son modernes disposent de haut-parleurs fortement inclinés vers la gauche, la droite et en hauteur, ce qui se révèle une mauvaise idée. La Sonos Ray s'accommode très bien de cette architecture cloisonnante.

Depuis l'application Sonos, vous pouvez modifier l'égaliseur de la Sonos Ray (pour ajouter/supprimer les basses et les aigus), ou activer les fonctions d'amélioration des dialogues et du mode nuit. La fonction d'amélioration des dialogues fait en sorte que la voix soit mieux entendue par rapport aux autres éléments, tandis que le mode nuit aplatit la plage de silence et de bruit parasite du haut-parleur : les chuchotements deviennent plus audibles, les explosions sont étouffées. Idéal pour lancer un blockbuster pendant que votre famille dort, car vous n’avez plus à ajuster constamment le volume de votre TV.

Vous pouvez également utiliser la fonction de réglage TruePlay de Sonos à partir de l'application, qui mesure la façon dont le son rebondit dans votre pièce et modifie le profil sonore de la Ray pour compenser, en ajoutant précision et clarté. Malheureusement, cette fonction ne fonctionne que via l’application iOS.

  • Note : 3/5

Sonos Ray

Il y a quatre haut-parleurs dans la Sonos Ray, plus un système bass-reflex. (Image credit: Future)

Qualité audio

  • Un bond en avant par rapport à vos haut-parleurs TV
  • Bonnes basses et dialogues cristallins
  • Pas beaucoup de son positionnel 

La Sonos Ray est une sorte de fusée de poche. Pour un petit boîtier, vous obtenez une scène sonore conséquente - et nous l'aimons pour cela.

Cette barre de son ambitionne d’être pleine et basse, et elle y parvient malgré sa taille. Dans 99 % des cas, c'est une bonne chose : elle donne une impression de chair et de profondeur que les haut-parleurs de n'importe quel téléviseur ne pourront jamais atteindre. Mais lorsqu'une bande-son jouit de détails extrêmement riches, une barre de son compacte risque d’affaisser le niveau de son général pour reproduire la profondeur souhaitée. Ce phénomène n'est pas courant, mais il nous a vraiment frappés dans la scène d'amarrage d'Interstellar, où la bande-son et les bruits de débris sur le vaisseau se fondent dans les aigus.

Il n'y a pas de basses excessives dans la plupart des cas. Les dialogues sont beaucoup plus cristallins ici que via les haut-parleurs TV. 

Nous avons également testé la fonction Speech Enhancer pour booster davantage lesdits dialogues, et nous l’avons trouvée vraiment utile dans les dramas bavards, accompagnés d’une musique de fond douce et inquiétante. Moins sur un film d’action survitaminé. Speech Enhancer semble déplacer le profil sonore vers le haut, loin des basses et vers les aigus. En regardant Reacher, les dialogues se détachent de la bande-son et deviennent aisément audibles. Mais dans les séquences d'action de Mad Max: Fury Road, l'excitation des basses est limitée sans pour autant rendre les voix plus cristallines. Celles-ci restent noyées par la musique jouant crescendo.

D'après nos tests, nous suggérons de vous rendre dans l'égaliseur et de régler les aigus sur +3 ou +4 , et les basses sur -3 ou -4 . Cela permet d'obtenir plus de dynamisme cinématographique.

Cela dit, par rapport à des barres de son plus chères, les différents éléments d'un mixage audio ne se distinguent pas autant les uns des autres qu'une barre de son plus grande avec une gamme dynamique plus étendue. Il y a beaucoup plus de détails que ce que les enceintes TV peuvent produire, et une meilleure séparation entre les éléments en comparaison. Reste que les basses, les médiums et les aigus se sentent encore un peu liés les uns aux autres. Les voix masculines peuvent être tirées vers le bas par des effets de basse, les aigus peuvent avoir du mal à percer autant qu'ils le devraient lorsqu'il y a beaucoup de musique de milieu de gamme en complément.

Toutefois, c'est ici que nous mentionnerons de nouveau TruePlay. Nous avons remarqué une petite mais notable amélioration après avoir activé cette option, et cela a spécifiquement aidé avec les points problématiques signalés ci-dessus.

On a l'impression que TruePlay confère une réponse plus dynamique. Les basses molles s’avèrent plus détaillées, tandis que les éléments aigus se détachent un peu plus de la gamme moyenne, ajoutant plus d'éclat et de légèreté. 

Une transformation ? Pas vraiment. Mais si le profil sonore était le même pour tout le monde, nous augmenterions légèrement la note de la Sonos Ray - donc si vous avez un iPhone, tenez-en compte.

Avec ou sans TruePlay, la Sonos Ray n'offre pas un son très large avec une séparation stéréo particulièrement importante. Lorsqu'un son se déplace de la gauche vers la droite, vous avez certainement une sensation de position et de décalage... mais ne vous attendez pas à ce qu'il ait l'impression de provenir de n'importe où au-delà du bord de votre téléviseur. Certaines barres de son créent un mur du son ; celle-ci ressemble plus à un panneau léger. 

Elle ne peut pas non plus superposer les sons dans l'espace comme le font certaines barres de son Dolby Atmos virtuelles, notamment la HT-G700 de Sony. Dans BlacKkKlansman, pendant le discours de Kwame Ture, les réponses de la foule arrivent de l'arrière en son surround ; le modèle Sony peut superposer ces sons comme s'ils venaient du côté et de l'arrière du téléviseur, en les éloignant des dialogues de l'orateur. Avec la Ray, tout vient du centre.

Tout ceci n'est qu'une question de point de vue, dans une certaine mesure. Nous n'avons pas à nous plaindre de ce qu'elle réalise sur le plan sonore, surtout si l'on considère qu'elle est conçue pour pouvoir briller dans des espaces confinés. 

Les enceintes TV réduisent souvent les bandes sonores passionnantes à une ambiance basique. Les instruments sont mixés, les basses sont oubliées. Ici, une bande-son enrichit vraiment le film. Hans Zimmer vous prend par l'aorte lorsque la tension monte ; Danny Elfman vous fait bondir pendant une scène d'action. 

Malgré son orientation vers l'avant, la clarté est plus que suffisante dans les angles - être assis hors axe n'affectera pas votre plaisir auditif.

La synchronisation avec l'écran n'a pas posé de problème non plus : nous avons été satisfaits de la correspondance immédiate entre image et son, bien que quelques réglages préalables soient nécessaires depuis l'application.

Et enfin, parlons de la musique. Tous les avantages de la gestion des bandes sons se retrouvent ici - ce modèle offre un excellent équilibre entre les basses et les aigus. Les voix sont cristallines et bien détaillées ; les instruments sont suffisamment dynamiques pour que vous ayez l'impression de profiter pleinement d'une chanson.

Il souffre toujours d'une sensation de compacité par rapport à une bonne option stéréo sans fil, mais il est plein de dynamisme. Nous avons déjà fait l'éloge de la Sony HT-G700 pour ses prouesses cinématographiques, alors il est temps d'inverser les rôles : le produit Sony peine à transposer un morceau musical, son rival Sonos adore ça. Donc, si l'écoute de vos playlists est également une priorité, la Sonos Ray est probablement la meilleure barre de son accessible à prix abordable.

  • Note : 4/5

Sonos Ray

La Sonos Ray est dotée de commandes tactiles sur le dessus - la qualité de fabrication est impeccable. (Image credit: Future)

Design

  • Disponible en blanc ou en noir
  • Conception en plastique solide
  • Assez compacte pour s’associer aux plus petits téléviseurs 

Le design de la Sonos Ray est simple, et il s’avère difficile d'y être insensible. Disponible en noir ou en blanc, elle présente une façade plate (avec une grille dure facile à dépoussiérer) en forme de losange, avec des côtés effilés. Il y a des commandes tactiles sur le dessus, pour régler le volume ou lire/arrêter la musique.

Il y a un capteur infrarouge en bas de la façade, donc essayez de ne pas le placer devant un cadre ou n’importe quel autre élément décoratif qui pourrait le bloquer. À l'arrière, vous trouverez la connexion optique, le port Ethernet et l’alimentation.

La Sonos Ray ne mesure que 559 x 71 x 95 mm (l x h x p), ce qui signifie qu'elle peut être couplée avec un téléviseur de 24 pouces et plus. Nous recommandons une taille maximale de 50 pouces pour que l'échelle du son corresponde à celle des images.

Il n'y a pas grand-chose à ajouter ici, et c'est une bonne chose : il s'agit d'une barre de son de belle apparence et de fabrication solide qui peut être placée n'importe où sans problème, et qui peut supporter d'être saisie et couverte de traces de doigts - sans que ça ne lui nuise.

  • Note : 4,5/5

Prise en main et configuration

  • L'application facilite l'installation... en général
  • L'apprentissage des commandes à distance est facile et fluide
  • Tous les modes sont présents dans l'application 

Le processus de configuration de la Sonos Ray est sa plus grande force, mais révèle également une faiblesse potentielle. Une fois que vous l'aurez branchée, vous ouvrirez l'application Sonos, qui reconnaîtra rapidement qu'il s'agit d'un nouveau produit et vous proposera de vous guider dans l'installation.

Vous lui indiquerez vos coordonnées Wi-Fi et elle se connectera à votre réseau. C'est assez simple. Elle vous précisera également quand la brancher sur votre téléviseur et vous montrera à quoi ressemble la prise adéquate.

La partie la plus intelligente est que, vers la fin, elle vous demandera de saisir la télécommande de votre téléviseur, de la pointer vers le rayon et d'appuyer sur l’une des commandes Volume. La Ray sera alors couplée parfaitement avec la télécommande de votre téléviseur. Si vous devez ajouter d'autres télécommandes (nous avons ajouté une télécommande Apple TV en plus de la télécommande principale de la télévision, par exemple), il existe une option dans l'application pour recommencer cette partie du processus. 

Une autre partie du processus de configuration consiste à vous demander d'éteindre les haut-parleurs de votre téléviseur, sinon vous vous retrouverez avec un son doublé. L'application ne peut pas vous assister ici, car chaque téléviseur est différent. A vous de fouiller dans les tréfonds de votre téléviseur avec le temps à perdre que cela implique.

Si vous êtes à l'aise avec les menus de votre téléviseur, ce n'est pas vraiment un obstacle. Mais si vous envisagez d'acheter ce produit pour un néophyte, sachez que vous devrez peut-être le seconder.

À un moment donné, l'application vous demande de vérifier si votre télécommande est compatible avec la Sonos Ray, car certains téléviseurs utilisent des télécommandes RF ou Bluetooth. Ne vous inquiétez pas trop à ce sujet - la grande, grande majorité des personnes qui achètent la Ray disposeront d’une télécommande compatible.

Si vous possédez un iPhone, la Ray suggérera également l'utilisation de l’option TruePlay - comme vous l'avez lu ci-dessus, nous vous recommandons de suivre ses instructions.

Lorsqu'il s'agit d'effectuer des réglages via l'application Sonos, la célèbre convivialité de Sonos se résorbe ici. Pour modifier l'égaliseur, il suffit de sélectionner le nom de la barre de son dans votre liste de produits. Mais pour activer le mode nuit et l'amplificateur des dialogues, il faut sélectionner la section "Lire maintenant" en bas de l'écran. Nous ne pensons pas que cela s’avère très intuitif - nous préférerions un espace dédié pour choisir ces différents paramètres/modes.

Il n'y a pas d'écran sur la Sonos Ray, donc la seule façon de savoir si vous avez activé l'un de ces modes est de le vérifier au sein de l'application.

  • Note : 4/5

Faut-il acheter la Sonos Ray ?

Sonos Ray

La Sonos Ray est assez petite pour se glisser sur n'importe quel meuble TV. (Image credit: Future)

Achetez-la si…

Vous voulez profiter d’une scène sonore extrêmement détaillée, sans vous ruiner
La Sonos Ray offre un son plus ample, plus palpitant et plus clair que les haut-parleurs de votre téléviseur. Vous pourriez dépenser moins pour une barre de son ; vous pourriez dépenser plus pour une barre de son... mais pour un prix aussi bas, vous n'en aurez pas beaucoup plus pour votre argent.

Vous recherchez une petite barre de son
La Sonos Ray s'adapte parfaitement aux téléviseurs de 24 à 50 pouces, mais le son n'est pas étouffé en conséquence. Elle peut être la mise à niveau sonore forte et excitante dont vous avez besoin dans un espace confiné.

Vous êtes un audiophile exigeant
La Sonos Ray est mieux équilibrée pour son usage musicale que la plupart de ses concurrentes. Et avec la prise en charge du système multi-room Sonos, de Spotify Connect et d’AirPlay 2, il est facile de diffuser de la musique quand vous le souhaitez, comme vous le souhaitez.

Ne l'achetez pas si…

Vous ne jurez que par l’immersion sonore
La Sonos Ray ne prend pas en charge Dolby Atmos et, bien qu'il y ait un bon mouvement à travers l'écran en stéréo, vous n'obtenez pas le positionnement précis que les options plus chères incluent. Elle ne concède pas non plus la hauteur et la largeur des barres de son plus grandes.

Il vous faut une enceinte connectée, ou Bluetooth
Bien que la Sonos Ray diffuse des flux en Wi-Fi, elle ne prend pas en charge les assistants vocaux et ne dispose pas d’une connectivité Bluetooth pour diffuser de la musique depuis une autre source sonore que votre TV.

Matt Bolton
Managing Editor, Entertainment

Matt is TechRadar's Managing Editor for Entertainment, meaning he's in charge of persuading our team of writers and reviews to watch the latest TVs and movies on gorgeous TVs and listen to fantastic speakers and headphones. It's a tough task, as you can imagine. Matt has over a decade of experience in tech publishing, and previously ran the TV & audio coverage for our colleagues at T3.com, and before that he edited T3 magazine. During his career, he's also contributed to places as varied as Creative Bloq, PC Gamer, PetsRadar, MacLife, and Edge. TV and movie nerdism is his speciality, and he goes to the cinema three times a week. He's always happy to explain the virtues of Dolby Vision over a drink, but he might need to use props, like he's explaining the offside rule.