Skip to main content

Test Sony HT-S400

La nouvelle barre de son 2.1 de Sony offre des performances audio phénoménales à un prix incroyable.

Sony HT-S400
(Image: © Sony)

TechRadar Verdict

Avec un prix d’entrée de 299 €, la Sony HT-S400 est un combo barre de son/subwoofer abordable qui ne fait pas beaucoup de compromis. Entre une qualité audio puissante et un ensemble de fonctionnalités respectables, il est presque parfait pour une barre de son 2.1 canaux. Attention toutefois à la connectivité limitée.

Pros

  • +

    Abordable

  • +

    Qualité audio fantastique

  • +

    Un ensemble de fonctionnalités solides

  • +

    Design soigné

Cons

  • -

    Pas de connectivité 3,5 mm ou USB

  • -

    Pas de Dolby Atmos

La Sony HT-S400 en résumé

De la HT-A7000 à la HT-G700 et à la HT-X8500, Sony a pris l'habitude de concevoir des barres de son de qualité supérieure qui, normalement, coûteraient beaucoup plus cher. C'est ce qui rend la HT-S400 si remarquable : non seulement le combo barre de son/subwoofer délivre une impressionnante puissance audio totale de 330 W, mais il le fait pour un prix raisonnable de 299 €.

L'enceinte frontale 2.1 canaux est équipée des normes S-Force PRO Front Surround et Dolby Digital, tandis que le caisson de basses se présente entièrement sans fil. Outre la prise en charge du Bluetooth A2DP, du HDMI ARC et du câble optique, les propriétaires de téléviseurs Sony peuvent connecter l'ensemble d'enceintes sans fil tout en bénéficiant de commandes intégrées. 

Malheureusement, il n'y a pas d'entrée 3,5 mm sur la barre de son elle-même, ni d'entrée USB si vous souhaitez diffuser votre musique à partir d'une clé USB - deux petits points faibles pour une barre de son globalement satisfaisante.

Cela dit, c'est l'expérience audio de base qui compte. En soi, la HT-S400 accompagne remarquablement chaque film et chaque série TV, vos playlists préférées ou vos jeux AAA en cours. Les acheteurs potentiels qui cherchent à créer une installation Home Cinema pour la première fois, et sans se ruiner, ne devraient pas chercher plus loin. 

Prix et disponibilité

La Sony HT-S400 est désormais disponible au prix de 299 €, tant sur la boutique en ligne de Sony que chez les principaux détaillants. Comparé à des solutions audio similaires dans la fourchette de prix de 200 à 300 €, comme la barre de son Yamaha SR-B20A, le Leviathan de Razer et même la Sony HT-X8500, la HT-S400 se présente comme un compromis rentable.

Les cinéphiles et audiophiles à la recherche d'expériences sonores plus robustes, avec la prise en charge d'un plus grand nombre d’enceintes ou du standard Dolby Atmos, pourront dépenser un peu plus pour obtenir un véritable système audio spatial comme le Sonos Arc. Ici, nous respectons la volonté de Sony de trouver un équilibre entre les fonctionnalités respectables de cette configuration d’entrée de gamme et un prix séduisant.

Sony HT-S400

(Image credit: Sony)

Design

Comme pour les autres modèles HT de Sony, les noirs élégants de la barre de son et du caisson de basse ajoutent à l'esthétique haut de gamme de la HT-S400. Mieux encore, les acheteurs respectueux de l'environnement doivent savoir que le panneau arrière du subwoofer est également fabriqué à partir de plastiques recyclés. Bien entendu, il serait préférable d'utiliser davantage de matériaux récupérés - mais il s’agit d’un premier pas dans la bonne direction.

Pour plus de précision, la barre de son est dotée d'un écran OLED qui vous informe, entre autres, du mode d'entrée, du volume, de la connexion Bluetooth et du niveau des basses. Cet écran, ainsi que les haut-parleurs, sont également recouverts d'une maille métallique très agréable à l'œil comme au toucher. En plus d'une lumière verte qui vous informe qu'il est connecté à la barre de son, le caisson de basse affiche un design noir sur noir magnifiquement minimaliste. 

Les ports à l'arrière comprennent une prise HDMI 2.0, un port optique et un port USB-A pour les mises à jour du firmware uniquement. Il est décevant de constater que le port USB se montre pratiquement inutile et qu'il n'y a pas de prise jack 3,5 mm pour les DJ qui disposent d’un cordon auxiliaire. 

La manipulation de l'élément principal se révèle assez simple, car la barre de son mesure environ un mètre de large et un peu plus de six centimètres de haut. Tandis que le caisson de basse mesure environ sept centimètres et demi de large.

L'installation paraît relativement facile, car le caisson de basse se connecte automatiquement à la barre de son une fois qu'elle est branchée. Tout le reste est aussi simple que la connexion par HDMI ou par câble optique. Les acheteurs qui souhaitent installer la barre de son sous leur téléviseur mural peuvent également le faire grâce au dos plat de la HT-S400. 

La simplicité de l'installation se retrouve également dans l'utilisation du Bluetooth. La connexion à un téléviseur BRAVIA compatible est basique et l'interface utilisateur intégrée permet aux acheteurs de ne pas avoir à exploiter la télécommande fournie. Au-delà de la télécommande, qui permet de tout contrôler, du volume et des niveaux de basses à l'activation et à la désactivation de la technologie de son surround, les commandes de la barre de son sont de même adéquates. 

Sony HT-S400

(Image credit: Sony)

Caractéristiques principales

La HT-S400 est dotée d'une poignée de fonctions intéressantes pour son prix, notamment le mode vocal qui accentue les dialogues parlés par rapport aux autres éléments audio tels que la musique ou les effets sonores. 

Lors des tests, ce mode s'est avéré très utile pour regarder des films d'action comme Furious 9. Les cinéphiles qui préfèrent les films aux dialogues extrêmement riches apprécieront aussi cette option. 

Pour les cas où l'utilisation d'un caisson de basses peut être gênante pour un visionnage nocturne ou même dans un petit appartement, le mode Nuit réduit suffisamment les basses pour minimiser les vibrations. C'est presque comme disposer d’un bouton de sourdine sur le caisson de basse, en plus des commandes intensifiant les basses et intégrées à la télécommande. 

La dernière fonction à souligner est celle du Champ sonore numérique, qui transforme un son stéréo standard en son surround. Il s'agit d'une mise en œuvre adéquate de la technologie de son surround virtuel S-Force PRO de Sony. Bien qu'elle ne soit pas parfaite et qu'elle ne remplace pas les installations à haut-parleurs multiples, elle se veut comparable à l'effet des options de son surround virtuel plus nombreuses sur les casques gamer modernes de milieu et d’entrée de gamme. 

Sony HT-S400

(Image credit: Sony)

Performances audio

En ce qui concerne la qualité audio pure, la HT-S400 est bien plus performante que ne le laisse supposer son prix abordable. Pour un combo barre de son/subwoofer 2.1 canaux, la qualité du volume peut atteindre des sommets impressionnants. La HT-S400 s’avère probablement le meilleur choix pour ceux qui vivent dans de petits appartements et qui recherchent une expérience audio cinématographique sans avoir besoin de disposer de plusieurs enceintes, car la clarté du son correspond aux niveaux de volume. 

La clarté du son s'adapte en effet aux niveaux de volume. Ceci est particulièrement remarquable lors du visionnage de films d'action extrêmement forts par défaut, ou de films d'horreur à l'ambiance sonore stridente. En regardant Moon Knight de Disney, l'expérience était définitivement plus immersive grâce à la clarté des dialogues, de la musique et du grondement des basses. Bien que la HT-S400 convertisse les signaux audio en Dolby Digital, Dolby Dual Mono et LCPM, la prise en charge de Dolby Atmos aurait permis à cet appareil audio de se démarquer de manière significative. 

L'écoute musicale est également un plaisir, quel que soit le genre musical. Les fans d'EDM ou de hip-hop qui cherchent à faire travailler leur caisson de basses vont s'en donner à cœur joie. En revanche, les amateurs de morceaux rock ou jazz, plus nuancés, apprécieront la richesse des tons moyens et des aigus. Le mode vocal s'est avéré très utile lors de l'écoute d'exercices de méditation respiratoire ou de podcasts ASMR. 

L'un des premiers jeux testés avec la HT-S400 a été God of War (2018) sur PS5. Depuis que Sony a patché sa console de génération actuelle pour délivrer l'Audio Spatial à partir des enceintes TV en septembre dernier, il se révèle divin de lancer une telle superproduction à volume très élevé. L’introduction, déjà très cinématographique, a vraiment poussé le grand spectacle à des niveaux que l'on pensait initialement ne pouvoir atteindre qu'avec des casques. Dans des jeux comme Gran Turismo® 7, les effets audio sont apparus précieux pour déterminer dans quelle direction les voitures concurrentes tentaient de doubler. 

Faut-il acheter la barre de son Sony HT-S400 ?

Sony HT-S400

(Image credit: Sony)

Achetez-la si...

Vous voulez une barre de son et un caisson de basses combinés à prix raisonnable
La Sony HT-S400 est la barre de son qu’il vous faut si vous souhaitez créer une installation Home Cinema abordable, mais performante. 

Vous souhaitez installer facilement et rapidement votre barre de son
Le caisson de basses sans fil ne nécessite aucune connexion complexe et fonctionne une fois branché à la prise murale. Il ne nécessite pas non plus de calibrage sonore complexe. 

Il vous faut une barre de son qui se marie parfaitement à votre déco
Le dos plat de la HT-S400 permet de la fixer au mur, sous votre TV. Alors que des fonctions comme le mode nuit réduisent la quantité de basses pour éviter de vous mettre à dos le voisinage.

Ne l'achetez pas si...

Vous aimeriez visionner vos films et séries en Dolby Atmos
La HT-S400 convertit les signaux audio en Dolby Digital et offre un son surround virtuel, mais il serait formidable qu'elle prenne en charge le Dolby Atmos. 

Plus d'options de connectivité filaire vous sont nécessaires
Bien que le HDMI, le câble optique et le Bluetooth soient pris en charge, le port USB ne sert qu'aux mises à jour du firmware et il n'y a pas de prise 3,5 mm. 

Ural Garrett is an Inglewood, CA-based journalist and content curator. His byline has been featured in outlets including CNN, MTVNews, Complex, TechRadar, LA Weekly, The Hollywood Reporter and more.