Skip to main content

Test des Bang & Olufsen Beoplay EQ

Les derniers écouteurs sans fil de B&O allient le luxe à la (presque) perfection sonore.

Bang & Olufsen Beoplay EQ
(Image: © TechRadar)

Notre verdict

Bang & Olufsen n'est pas une marque réputée pour son design original, voire fantaisiste. Et pourtant, avec ses derniers écouteurs sans fil True Wireless, les Beoplay EQ, elle prend un risque (mesuré) en sortant d’une certaine zone de confort. Au-delà de leur conception, qui pourra diviser, B&O réunit tout le monde sur un point : la qualité sonore, qui rivalise ici avec celle de nombreux modèles haut de gamme.

Pour

  • Luxueux autant que confortables
  • Son expansif et détaillé
  • Excellentes spécifications techniques

Contre

  • Pas de commandes vocales
  • Suppression du bruit décente mais perfectible
  • Autonomie passable

TechRadar Verdict

Bang & Olufsen n'est pas une marque réputée pour son design original, voire fantaisiste. Et pourtant, avec ses derniers écouteurs sans fil True Wireless, les Beoplay EQ, elle prend un risque (mesuré) en sortant d’une certaine zone de confort. Au-delà de leur conception, qui pourra diviser, B&O réunit tout le monde sur un point : la qualité sonore, qui rivalise ici avec celle de nombreux modèles haut de gamme.

Pros

  • + Luxueux autant que confortables
  • + Son expansif et détaillé
  • + Excellentes spécifications techniques
  • +

Cons

  • - Pas de commandes vocales
  • - Suppression du bruit décente mais perfectible
  • - Autonomie passable
  • -

Les Bang & Olufsen Beoplay EQ en résumé

En termes de design, Bang & Olufsen a toujours du mal à sortir des sentiers battus, et c’est pourquoi nous nous retrouvons constamment avec des produits audio à la conception peu différenciante. 

Mais avec ses nouveaux écouteurs sans fil True Wireless Beoplay EQ, la société a clairement décidé d’innover, tout en réhaussant le niveau de performances - déjà admirable - des itérations précédentes. Il en ressort une édition relativement complète et une alternative intéressante aux leaders du marché.

Les Beoplay EQ sont construits de façon à proposer une scène sonore ouverte et sans distorsion. L'absence de commande vocale reste une anomalie, et les écouteurs eux-mêmes ne sont pas les plus pratiques que vous ayez jamais insérés dans vos oreilles - mais ils assurent à la perfection les fondamentaux. Si vous souhaitez profiter des détails les plus fins de vos morceaux musicaux favoris et de l'ampleur de lives inoubliables, les Beoplay EQ de Bang & Olufsen constituent un idéal en 2021.  

Bang & Olufsen Beoplay EQ

(Image credit: TechRadar)

Prix et date de sortie des Bang & Olufsen Beoplay EQ

Les écouteurs sans fil à réduction active du bruit Beoplay EQ sont en vente actuellement, au prix conseillé de 399 €. 

Il va sans dire que la concurrence dans le haut de gamme est assez rude et, à un tel tarif, le nombre de compétiteurs profitant d’un rapport qualité-prix plus avantageux se révèle conséquent. Ainsi, il vous est possible d’acheter, pour une facture similaire, les Bowers & Wilkins PI7 aux performances supérieures. Tandis que Sony propose ses fantastiques WF-1000XM4, pour 120 € de moins. Rappelons qu’il s’agit - de notre point de vue - de la meilleure paire d’écouteurs sans fil True Wireless à ce jour.

Bang & Olufsen Beoplay EQ

(Image credit: TechRadar)

Design et caractéristiques principales

  • Ecouteurs tactiles et confortables 
  • Bluetooth 5.2 avec aptX Adaptive
  • Autonomie à revoir 

D'une certaine manière, les écouteurs intra-auriculaires sans fil sont la dernière catégorie de produits dans laquelle Bang & Olufsen devrait s'engager. Après tout, l'entreprise a bâti une réputation enviable sur un catalogue audio combinant des caractéristiques techniques plus qu’acceptables et un design unique. Les écouteurs True Wireless ne dérogent pas à cette règle dans l’écurie B&O.

Sauf pour ce qui est des Bang & Olufsen Beoplay EQ qui paraissent plus volumineux : leurs dimensions de 24 x 27 x 22 millimètres (l x p x h) signifient qu'ils ne passeront pas inaperçus. Avec un poids de 8 grammes par écouteur, ils sont également plus lourds que d'autres modèles sans fil récents. 

Cependant, les Beoplay EQ sont magnifiquement conçus. Outre le polymère et le silicone, les EQ sont fabriqués en aluminium - et, comme il s'agit de Bang & Olufsen, vous ne serez pas étonné d'apprendre qu'il s'agit d'un alliage de qualité ultra-premium. En outre, la finition et la sensation de toucher s’avèrent tout à fait à la hauteur de ce que vous êtes en droit d'attendre à ce prix.

Bang & Olufsen Beoplay EQ dans leur boîtier de chargement

(Image credit: TechRadar)

À l'intérieur, les EQ emploient deux haut-parleurs électrodynamiques à gamme étendue de 6,8 mm. La connectivité sans fil se veut assurée par le standard Bluetooth 5.2 (ce qui se fait de mieux actuellement). Mieux encore : avec un support des codecs SBC, AAC et aptX Adaptive, la synchronisation audio/vidéo n'est plus un problème lorsque vous décidez de regarder un film ou une série en streaming, en laissant vos écouteurs dans les oreilles. La paire d'oreillettes est de même équipée de six micros, qui gèrent la qualité des appels téléphoniques comme la suppression active du bruit... mais pas les commandes vocales, Bang & Olufsen n'ayant pas inclus cette fonction particulière.

Vous pouvez, en revanche, contrôler vos écouteurs via l'application mobile B&O Sound, ainsi que par les zones tactiles de chaque oreillette. Celles-ci donnent accès aux fonctionnalités les plus évidentes : lecture/pause, réponse/fin/refus d'appel et augmentation/réduction du volume - le zapping des pistes, lui, n’est curieusement pas pris en charge. L'application permet, par ailleurs, de contrôler le volume et la lecture audio, sans oublier l’activation/désactivation de la suppression du bruit "adaptative". L’égaliseur graphique Beosonic vous aide enfin à régler les fréquences, en différents de vos goûts spécifiques et de vos centres d’intérêts musicaux.

La durée de vie de la batterie est de six heures via les écouteurs (plutôt sept, si vous désactivez l'ANC), avec deux autres charges stockées dans le boîtier de chargement, magnifiquement construit, fini et tactile. Le chargement s'effectue via n'importe quel pad certifié Qi ou la prise USB-C à l'arrière du boîtier. Il vous fournit deux heures de lecture supplémentaires, après 20 minutes de charge. 

Bang & Olufsen Beoplay EQ dans leur boîtier de chargement

(Image credit: TechRadar)

Performances audio

  • Environnement sonore spacieux et ouvert
  • Donnent la part belle aux détails
  • Pourraient être plus dynamiques  

Notre dernier contact avec un casque Bang & Olufsen, le supra-auriculaire HX à réduction de bruit, nous a amenés à penser que le mojo de B&O reste intact en ce qui concerne la qualité de la scène sonore B&O. Et les Beoplay EQ ne font que renforcer cette opinion. 

Sur le fichier audio 16 bits/44,1 kHz Disappointing playing de John Grant, les Beoplay EQ offrent une écoute spacieuse et bien définie. Chaque instrument se veut correctement localisé, sans pour autant être isolé de l'ensemble. L'égaliseur Beoplay unifie assez bien cet enregistrement assez complexe. 

Les basses fréquences sont profondes, joliment formées et texturées. Elles portent de nombreux détails raisonnablement fins ; même le clavier analogiquement sinistre du morceau demeure savamment géré, avec une progression respectable de sa partition - sans jamais la faire traîner en longueur.

Les hautes fréquences s’avèrent brillamment mises en valeur, à leur tour. Il pourrait y avoir un peu plus d’agressivité ici - cet exemple les réclame, vraiment - mais ils n’apparaissent en aucun cas ternes ou sans assurance. Les médiums, très importants, s’imposent eux aussi avec un maximum de détails et de clarté. 

Boîtier de chargement B&O

(Image credit: TechRadar)

Nous avons ensuite diffusé un fichier Tidal Masters, celui d'Express Yourself de Charles Wright & the Watts 103rd Street Rhythm Band. L’enregistrement se révèle sinueux mais respectable. Les Beoplay EQ ne sont visiblement pas pensés pour les danseurs, comme pour les amateurs de funk. Et là encore, il faudra compter sur l’égaliseur pour corriger quelque peu le tir.

Dynamiquement aussi, les Beoplay EQ sont légèrement inhibés. Ils n'ont tout simplement pas la marge disponible pour mettre une distance significative entre "très calme" et "SACREMENT BRUYANT" (mode qui se veut essentiel lorsqu'on écoute In Bloom de Nirvana, par exemple).

Et la suppression du bruit ? Elle est considérée comme "bonne" plutôt que "géniale". Les EQ effectuent un véritable filtrage sur les sons parasites, mais ce n'est pas une tâche aussi intensive que celle garanties par les Bose QuietComfort, dont le silence environnant est presque surnaturel. Il y a aussi un tout petit soupçon de contre-signal qui s’insinue pendant chaque transition d’une piste à la suivante. Rien de rédhibitoire évidemment, toutefois l’audiophile est en droit d’attendre plus à ce prix. 

Faut-il acheter les Bang & Olufsen Beoplay EQ ?

Bang & Olufsen Beoplay EQ dans leur boîtier de chargement

(Image credit: TechRadar)

Achetez-les si...

Vous aimez parer vos oreilles de bijoux
Vous trouverez certainement plus luxueux, comme les Bowers & Wilkins PI7. Cependant, les Beoplay EQ sont uniques, avec un design original souhaité par B&O. En plus d’être compacts, ce qui ajoute à leur charme.

Vous êtes à la recherche d’un son clair, spacieux et bien défini
Certains écouteurs ont tendance à empiler les informations sans la moindre distinction entre chaque source. Ce n’est pas le cas des Beoplay EQ. Ils offrent une écoute ouverte et détaillée à souhait. 

Ne les achetez pas si...

Il vous faut une suppression totale du bruit pour vous isoler
Les écouteurs B&O font une bonne partie du chemin ici, mais il existe d'autres écouteurs plus performants pour vous concentrer pleinement sur l’écoute de vos playlists ou podcasts quotidiens. 

Vous privilégiez les commandes vocales à leurs alternatives tactiles
Il n'y a pas de fonction vocale ici, il est donc inutile d'élever la voix pour réclamer un mode amplifié ou donner un peu plus de préférence aux basses. Il vous faudra passer par l’application mobile pour cela. 

Simon Lucas

Simon Lucas is a Senior editorial professional with deep experience of print/digital publishing and the consumer electronics landscape.