Skip to main content

Incroyable mais vrai : vous ne devinerez jamais combien de personnes utilisent encore Windows XP

Windows XP 2020
(Crédit photo: Shutterstock)

Lancé pour la première fois en 2001, le système d'exploitation Windows XP de Microsoft, qui a longtemps fait défaut, est toujours en vie. Et même plus présent que jamais pour quelques millions d’utilisateurs, selon un rapport récent de NetMarketShare.

Le mois dernier, 1,26% de tous les ordinateurs portables et ordinateurs de bureau du monde entier tournaient encore avec sous ce système d'exploitation vieux de 19 ans. C'est une proportion plus importante que celle de systèmes d'exploitation beaucoup plus jeunes, à l’instar de Windows 8 (0,57%), ChromeOS (0,42%) et Windows Vista (0,12%).

Windows XP est officiellement arrivé en fin de vie le 14 avril 2014. Ce qui signifie que Microsoft n'a pas fourni de mises à jour techniques et de correctifs de sécurité majeurs pour permettre à tout un chacun de bénéficier de l’OS Microsoft de manière optimale.

Et pourtant, d’après les estimations de NetMarketShare, nous comptons aujourd’hui 25,2 millions de PC continuant de fonctionner sous Windows XP, à leurs risques et périls.

Windows 10 progresse sûrement

Windows 10, de son côté, est maintenant utilisé sur plus de 60 % des ordinateurs dans le monde, contre un peu plus de 50 % il y a douze mois.

Ces chiffres mettent en évidence la domination durable de Microsoft sur le marché, malgré la forte notoriété des ordinateurs MacOS d’Apple. Le plus proche leader non-Microsoft, en termes de part de marché, est Mac OS X 10.15 avec 3,49% d’utilisateurs, suivi de Mac OS X 10.14 (2,96%) et 10.13 (1,44%).

L'augmentation progressive de Windows 10 reflète une baisse équivalente du pourcentage de machines fonctionnant sous Windows 7, qui est passé de 31,53% à 22,31% au cours de l'année dernière. Windows 7 ayant atteint sa fin de vie en janvier, il est important que les utilisateurs passent au nouveau système d'exploitation de Microsoft, afin de se protéger contre les vulnérabilités non couvertes.

Sachant que Microsoft ne fournira plus aucun correctif de sécurité pour les systèmes d'exploitation obsolètes, les cybercriminels peuvent consacrer moins de ressources pour développer des logiciels malveillants reposant spécifiquement sur les anciennes failles des OS passés. Compte tenu du nombre important d'ordinateurs qui sont encore pilotés par des systèmes d'exploitation non pris en charge, l'ampleur potentielle des attaques reste importante.

Il est évidemment plus que recommandé aux utilisateurs irréductibles d’installer les derniers systèmes d’exploitation Windows, Mac ou Linux. Mais aussi de les mettre à jour régulièrement et de protéger leurs appareils avec une solution antivirus moderne.