Skip to main content

Que faut-il attendre de la prochaine série TV Alien ?

Alien Prometheus
(Crédit photo: 20th Century Fox)

Cela fait maintenant cinq ans que nous n'avons pas découvert un nouveau film Alien, et précisément dix ans, jour pour jour, que Prometheus a décidé de relancer la franchise. Il ne s'agissait pas d'un préquel à proprement parler, mais d'une réappropriation par son créateur Ridley Scott, depuis la sortie du premier film en 1979.

Pendant un certain temps, il a semblé qu'il pourrait s'agir de la dernière intervention de Scott dans la saga. Le réalisateur de District 9, Neill Blomkamp, a d’abord été envisagé pour reprendre la licence, mais Ridley est revenu avec Covenant en 2017… pour redisparaître ensuite étant attaché à faire une nouvelle suite(s'ouvre dans un nouvel onglet). Depuis, l'histoire du xénomorphe a été laissée en suspens. Jusqu’à présent.

Le rachat de la 20th Century Fox par Disney a soulevé la question d’un renouveau pour la mythologie Alien. La réponse est arrivée sous la forme de deux nouvelles productions en développement : un film porté par le réalisateur de Don't Breathe, Fede Alvarez, et une série TV pilotée par Noah Hawley, le showrunner de Fargo. 

Cette dernière devrait être diffusée l'année prochaine sur la chaîne américaine FX. En s'inspirant de la première relance de la saga épique par Scott, nous nous penchons sur six façons dont Prometheus peut rendre le nouveau show Alien plus populaire et moins clivant que le matériau original.

Poursuivre la franchise avant tout

Qu'on l'aime ou qu'on le déteste, Prometheus permet aux nouveaux spectateurs de se lancer plus facilement dans la franchise. En tant que préquelle d'Alien sans lien explicite avec le film de 1979, il est assez simple d'apprécier l'histoire sans avoir à rattraper les quatre long-métrages précédents. 

La série pourrait modeler un peu sa structure autour de Prometheus. Sans s'embourber dans une mythologie dense, mais en empruntant une direction artistique familière. Croisons les doigts pour que ce soit la stratégie adoptée, derrière la formule du patron de FX John Landgraf : "une extension et une réinvention de la franchise". 

Prometheus

(Image credit: 20th Century Fox)

Introduire de nouveaux personnages

Avec Prometheus, Ridley Scott est parvenu à se débarrasser d’Ellen Ripley (Sigourney Weaver), une héroïne qui a fini par tirer la couverture de la saga à elle et elle seule. Ce en choisissant de raconter une histoire antérieure à celle de son combat sans fin contre les xénomorphes. Miser sur un nouveau casting et l’implanter dans un univers sans Ripley paraît logique pour lancer la série sur des bases solides. D'autant plus que la narration épisodique exige une structure originale solide, plutôt qu’un appel incessant au fan service.

D'après ce qui a été révélé jusqu'à présent, il semble qu’Hawley ait adopté cette voie. Nous savons déjà que Ripley, comme ses contemporains, seront absents. La série évolue 70 ans avant le récit des premiers films, approximativement en 2090. Soit à peu près durant les faits de Prometheus, qui se déroulent entre 2089 et 2093.

Plongez dans les coulisses de Weyland-Yutani

Prometheus nous a offert un portrait fugace de son créateur Peter Weyland (Guy Pearce), sans s’intéresser plus longuement à l’entité qui tire toutes les ficelles de la saga. La série pourrait s'intéresser davantage à son pôle exécutif, aux visages derrière les décisions qui impactent dramatiquement tous les personnages des films Alien.

La disparité entre les employés de Weyland-Yutani et les dirigeants de la Corporation sera probablement explorée. "Dans [ma série], vous allez également découvrir les gens qui les envoient [dans l'espace]", a déclaré Hawley à Vanity Fair (opens in new tab). "Vous verrez donc ce qui se passe lorsque les inégalités et les luttes qu’elles génèrent ne sont pas prises en compte. Si, en tant que société, nous ne parvenons pas à trouver un moyen de nous soutenir mutuellement et de répartir les richesses, alors que va-t-il nous arriver ?"

Si l'on garde à l'esprit que la série ne se déroule pas sur des vaisseaux spatiaux aux confins de l'univers, il semble que les dirigeants pourraient être contraints d'affronter les monstres qu'ils ont désespérément souhaité armer durant toute la franchise.

Prometheus

(Image credit: 20th Century Fox)

Déplacer l'action sur Terre

L'idée d'une énième histoire Alien mettant en péril un équipage dérivant dans l'espace semble prévisible, alors pourquoi ne pas adopter un tout nouveau terrain ? 

Un teaser d'Alien 3 promettait prématurément un film d'Alien sur Terre, mais il a fallu attendre Alien vs Predator: Requiem a massacré le concept et l'idée s'est évanouie. Prometheus montre de brefs moments passés sur Terre avant que l'essentiel du film ne se déroule sur la lune LV-223. La série devrait s'engager dans un cadre inédit afin de rafraîchir la mythologie.

D'après Landgraf, la série prévoit de souffler encore une fois sur le concept : "La situer sur Terre est vraiment intéressant. Nous devons réfléchir à l'avenir de la planète en termes d'environnement, de gouvernance, de technologie et concevoir une version futuriste mais aussi réaliste de notre planète.

Prometheus

(Image credit: 20th Century Fox)

Plus de technologie

Prometheus a tâté de la création. La création humaine aux mains des ingénieurs et la création du Xénomorphe aux mains de David, l'androïde corrompu interprété par Michael Fassbender. Les deux situations confrontent les concepts d'identité à travers la technologie. Quelles autres mesures la Weyland-Yutani Corporation pourrait-elle dissimuler ? 

Il est facile de supposer que des plans infâmes sont en préparation. En plus de leur division Armement, dont la poursuite de la créature a alimenté toute la franchise cinématographique, leur division Intelligence artificielle cache bien d’autres non-dits.

Hawley semble vouloir l'inclure, mais d'une manière différente de ce qui a été montré précédemment : "Dans les films, nous observons la Weyland-Yutani Corporation qui développe clairement le concept d’intelligence artificielle, mais que se passerait-il si d'autres sociétés envisager de commercialiser l'immortalité sous un autre angle, avec des améliorations cyborg ou des téléchargements de la conscience ? Laquelle de ces technologies l’emporterait ?"

Si l'on ajoute ce traitement de l’économie de marché, le monde d'Alien s'élargit considérablement. Les rivaux de Weyland-Yutani pourraient forcer la série à prendre une nouvelle direction, la course technologique et la maîtrise de la vie éternelle étant presque certaines de donner vie à des scénarios terrifiants.  

Prometheus

(Image credit: 20th Century Fox)

Offrez-nous plus d'extraterrestres

Le dernier plan de Prometheus révèle la naissance d'un ancêtre xénomorphe, surnommé le diacre. Ce n'est pas exactement la même créature, elle partage des traits familiers avec la bête emblématique, mais nous la voyons si brièvement que les fans inconditionnels d'Alien ont longtemps réclamé de la revoir.

Ridley Scott a délibérément choisi de ne pas inclure le xénomorphe dans Prometheus, mais il a immédiatement fait volte-face lorsque le public a répondu défavorablement. "[les fans] étaient vraiment frustrés", a-t-il déclaré peu avant la sortie de Covenant. "Ils voulaient apercevoir le [monstre] originel, j’ai compris que j’avais tort."

Nous savons que la série télévisée inclura l'extraterrestre - c'est le seul personnage reconnaissable que nous pouvons nous attendre à voir - mais à quel titre ? Chaque film à ce jour a modifié le design de la créature, ajouté un nouveau cycle de vie. En plus du diacre, Prometheus a également donné naissance au trilobite, pieuvre abominable que nous n’avons pas oubliée. 

Avec un environnement terrien, un focus sur Weyland-Yutani, une nouvelle approche high-tech, tous les signes indiquent une nouvelle ère pour la franchise et croisons les doigts… une itération encore plus terrifiante d’Alien. 

Gem Seddon is a Seattle-based freelance entertainment writer with bylines at Vulture, Digital Spy, TechRadar, GamesRadar+, Total Film, What to Watch, and Certified Forgotten. Librarian by day, scribbler by night, Gem loves 90-minute movies, time travel romance, single-camera comedy shows, all things queer, all things horror, and queer horror. Alien and Scream are tied as her all-time favourite movie. She won't stop raving about Better Things.