Skip to main content

PS5 : des graphismes époustouflants, même en basse résolution

ps5
(Crédit photo: Shutterstock.com)

La PlayStation 5 mise énormément sur l’évolution de sa définition, avec des résolutions d’images vertigineuse pouvant atteindre le graal actuel : la 8K. Sony le certifie déjà dans l’ensemble de ses communications officielles. Mais malgré cet argument de vente extrêmement vendeur, nous disposons encore de très peu de détails sur une fonctionnalité majeure : l’upscaling.

Jusqu’à ce que le directeur du studio LKA, en charge du futur jeu d’aventures / thriller Martha is Dead, ait vendu la mèche sur les capacités de mise à l’échelle des titres plus datés sur la PS5. « C'est l'une des avancées les plus importantes en matière de puissance visuelle » a ainsi déclaré un Luca Dalco très excité, auprès de PlayStation Magazine.

« [à propos de Martha is Dead] Nous avons énormément travaillé afin de développer des textures atteignant la plus haute résolution possible sur PS4 ; la PS5 nous permet d'adapter la densité jusqu'à 4096 px/m - ce qui signifie que chaque image sera entièrement détaillée, même si elle est nativement en basse résolution ».

Tout pour le photoréalisme

Les possibilités graphiques de la PS5 se révèlent « incroyablement passionnantes pour les développeurs » selon Dalco. La mise à niveau de la puce graphique et l'inclusion du Ray Tracing y sont pour beaucoup.

« Notre studio a fait beaucoup de chemin en quatre ans et Martha is Dead s'efforcera d'offrir une expérience de photoréalisme totale », a-t-il promis. « Nous sommes ravis de profiter de ce matériel de nouvelle génération qui nous aidera à mieux faire connaître et partager notre vision aux joueurs ».

Après des mois d'attente, nous commençons à entendre les développeurs parler ouvertement des capacités graphiques de la console. Bruce Stanley, ancien directeur créatif de Naughty Dog (The Last of Us), a évoqué un environnement et des animations de personnages bluffants, grâce à l'augmentation de la puissance de traitement. Les mouvements de la fumée, de l'eau, du vent et même de cheveux se montrent bien plus réalistes.