Skip to main content

Nvidia doit maintenant faire face à un nouveau compétiteur surprenant : le plus grand fournisseur de stockage au monde

Seagate
(Crédit photo: Seagate)

Le constructeur de disques durs Seagate vient de dévoiler la conception de deux nouveaux processeurs basés sur l'architecture ouverte RISC-V. Ce nouveau matériel pourrait bouleverser encore plus le marché dédié à la production des puces, encore sous le choc du rachat d'ARM par Nvidia pour 40 milliards de dollars (environ 33,1 milliards d’euros).

L'annonce de Seagate a également marqué la conférence virtuelle RISC-V 2020, l’entreprise ayant en outre détaillé les possibilités étendues et prometteuses des deux CPU. Le premier processeur garantit des performances trois fois supérieures à celles des solutions actuelles pour les charges de travail critiques en temps réel, tandis que le second - considérablement optimisé - offrira un encombrement restreint et des économies d'énergie impressionnantes.

Un secteur qui s’émiette

Suite à cette présentation, beaucoup d’analystes spéculent sur ce que l’arrivée de ces deux processeurs inédits pourrait signifier pour l'avenir de l’architecture ARM, généralement utilisée par Seagate jusqu’ici.

Bien que Nvidia, récent acquéreur de la technologie, ait promis que l'architecture ARM continuera à être mise à la disposition d'autres fabricants, il est à craindre qu'elle ne soit plus aussi ouverte après ce rachat. En conséquence, certaines entreprises décident d’explorer l'architecture RISC-V, qui est libre de droits. A l’instar de Seagate.

Bien que la popularité de RISC-V n'ait pas vraiment augmenté, elle prend tranquillement de l'ampleur, auprès de sociétés comme Qualcomm, Samsung, Alibaba et même Nvidia qui utilisent cette architecture dans leurs puces. L'actualité de Seagate ne fera que stimuler davantage le marché vers l’adoption concrète de RISC-V.

« Ayant livré près d'un milliard de puces au cours de l'année dernière, Seagate a développé une expertise significative dans la conception de SoC », déclare Cecil Macgregor, vice-président du développement des circuits intégrés spécifiques aux applications (ASIC) chez Seagate.

« Nous avons maintenant élargi la capacité d'ajouter des puces RISC-V personnalisées dans notre catalogue de produits, ce qui est essentiel pour nos futures conceptions. Nous vivons à une époque de croissance des données d'entreprise, sans précédent - et une grande partie de ces données reste en mouvement. Ces puces permettront aux appareils les prenant en charge de partager une norme ISA RISC-V commune. En utilisant des architectures de sécurité ouvertes, ils permettront une circulation plus sûre des données ».