Nothing travaille sur un nouveau smartphone pour contrer Apple aux États-Unis

Dos noir et blanc du Nothing Phone (1)
(Crédit photo: Future)

La marque de smartphones de milieu de gamme Nothing cherche à faire ses débuts aux États-Unis, selon le fondateur de la société Carl Pei. Cependant, elle est confrontée à certains problèmes logistiques, sans parler de la concurrence de ses principaux rivaux.

Dans un entretien avec CNBC (s'ouvre dans un nouvel onglet), Pei déclare que la société mène actuellement "les premières discussions avec les opérateurs américains...", mais n'en a nommé aucun en particulier. Chaque opérateur a une suite spécifique de logiciels qu'il souhaite voir ajoutée aux smartphones, et il y a "beaucoup de support technique supplémentaire" qui doit être fait, poursuit-il. Tout cela a contribué à retarder le lancement américain de Nothing. On ne sait pas non plus si le Phone (1), le seul smartphone de Nothing à l'heure actuelle, est celui qui sera lancé ou si ce sera quelque chose de différent. Mais il ne s'agira pas du Phone (2), car Pei a rapidement réfuté cette idée sur Twitter (s'ouvre dans un nouvel onglet). Il a déclaré que le Phone (1) restera la principale préoccupation de la société et qu'elle est en train de développer le logiciel de l'appareil.

Nothing a connu un succès incontestable aux États-Unis avec les écouteurs Ear (1). Pei affirme qu'un tiers des ventes totales proviennent des États-Unis, ce qui montre que les produits de la société y suscitent un certain intérêt. Il semble que ce succès ait donné à Nothing la confiance nécessaire pour se lancer dans l'hémisphère occidental.

Spéculation et concurrence

Bien que l'on ne sache pas ce que l'entreprise va lancer, nous pouvons examiner le Phone (1) pour avoir une idée de quoi il s'agira.

Le Phone (1) est un appareil de milieu de gamme assez correct, CNBC le comparant à l'iPhone SE en termes de prix et de spécifications. À partir de 469 €, vous obtenez un écran OLED Full HD de 6,55 pouces alimenté par un chipset Snapdragon 778G Plus amélioré (bien qu'un peu vieux). L'interface Glyph lumineuse à l'arrière donne au smartphone un look unique qui peut être personnalisé pour les notifications et les appels. La durée de vie de la batterie laisse cependant beaucoup à désirer. Vous pouvez acheter un Phone (1) désimlocké aux États-Unis pour 489 $, mais il ne fonctionne qu'avec certains opérateurs.

En ce qui concerne les iPhone, Pei déclare vouloir s'attaquer à Apple dans le milieu de gamme, mais la concurrence est rude. Des rapports récents (s'ouvre dans un nouvel onglet) montrent que les appareils iOS ont effectivement pris le contrôle des États-Unis. Plus de la moitié de tous les smartphones du pays sont des iPhone. Attirer les propriétaires d'iPhone vers la plateforme Android de Nothing pourrait s'avérer difficile, car les clients d'Apple ne sont pas seulement liés à leur iPhone, mais aussi à l'App Store (et aux applications hébergées). Carl Pei pense que ce sera aussi un problème pour les projets futurs. Il a indiqué à CNBC que cela "va créer un frein à notre croissance".

Nothing a certainement du pain sur la planche. Selon CNBC, la société a dû faire face à de nombreux problèmes de fabrication, allant des restrictions liées à la Covid en Inde entravant la production au refus de Foxconn, "le plus grand fournisseur d'iPhone d'Apple", de fabriquer ses appareils.

Nous avons demandé à Nothing s'il pouvait nous dire ce qu'il prévoit de lancer aux États-Unis ou du moins nous donner un indice.

Cesar Cadenas
Contributor

Cesar Cadenas has been writing about the tech industry for several years now specializing in consumer electronics, entertainment devices, Windows, and the gaming industry. But he’s also passionate about smartphones, GPUs, and cybersecurity.