Skip to main content

Test Nothing Phone 1

Le Phone 1 a été conçu pour faire parler.

Nothing Phone 1
(Image: © Future)

TechRadar Verdict

À première vue, l'attrait du Nothing Phone 1 repose sur son design exceptionnel et la force de son histoire. La société a clairement tiré les leçons de son premier produit et le niveau de finition appliqué au Phone 1 dépasse les attentes, tandis que des caractéristiques uniques comme son dos transparent et son éclairage graphique marient nouveauté et fonctionnalité d'une manière bien différente de la plupart des autres téléphones.

Pros

  • +

    Une expérience utilisateur propre basée sur le système d'exploitation Nothing OS Android.

  • +

    Design transparent et éclairage à couper le souffle

  • +

    Bon rapport prix/performances

Cons

  • -

    L'interface utilisateur doit être améliorée

  • -

    L'ancien chipset de milieu de gamme peut déplaire

  • -

    Autonomie insuffisante

Si vous lisez cet avis sur le Nothing Phone 1, vous appartenez probablement à l'un des deux camps suivants : ceux qui n'ont jamais entendu parler de Nothing et qui se demandent ce qu'est exactement le Phone 1 ; ou ceux qui ont suivi de près l'histoire du premier smartphone tant attendu de la startup londonienne et qui sont impatients de savoir si l'attente en valait la peine maintenant que le train de la hype est enfin arrivé en gare.

Nothing reste une entreprise mystérieuse, le Phone 1 n'étant que le deuxième produit physique qu'elle sort au cours de sa courte existence, après les écouteurs Ear 1 true wireless de 2021. 

Ces écouteurs ont donné le ton du type de produits que la société aspire à fabriquer, en définissant une esthétique claire pour la marque et ses produits, qui s'est poursuivie avec le Phone 1.

Avant le lancement du Phone 1, le PDG et cofondateur de Nothing, Carl Pei (de la réputation de OnePlus), a déclaré dès le début de son développement qu'il était conçu pour contribuer à redonner de la joie au marché des téléphones portables. Alors, remplit-il son objectif ?

Maintenant que le Phone 1 est là, il est clair qu'il a été conçu en utilisant plus qu'une simple liste de caractéristiques " me-too " ; avec un design arrière différent de tout autre sur le marché, des caractéristiques - comme l'éclairage de l'interface Glyph sur son dos - qui intrigue et donne un peu de fantaisie, et un ensemble de caractéristiques et de matériel bien équilibré et performant.

Certes, les capteurs photo ne sont pas les meilleurs de leur catégorie et l'autonomie laisse à désirer, mais d'un point de vue technique, il est plus que capable de servir de compagnon de tous les jours et il est bien plus intéressant que pratiquement tous les autres modèles dans cette gamme de prix. 

Prix et disponibilité

  • Démarre à 469€
  • Officiellement en vente à partir du 21 juillet

Nothing a dévoilé le Phone 1 le 12 juillet 2022, et l’appareil sera disponible à partir du 21 juillet en Europe. 

En ce qui concerne les prix, le Phone 1 de Nothing est disponible en trois variantes de RAM / stockage : 8 Go / 128 Go, 8 Go / 256 Go, et 12 Go / 256 Go ; au prix de 469€, 499€, 549€, respectivement. 

Avant la sortie de l'appareil, un certain nombre de fans enthousiastes ont eu l'occasion d'enchérir sur une série limitée de 100 appareils gravés via la plateforme d'enchères StockX, avant même que les détails du matériel et du logiciel du téléphone ne soient rendus publics. 

Nothing Phone (1) dos incliné

(Image credit: Future)

Séparément, Nothing a également créé un système d'invitation (qui n'est pas sans rappeler celui employé par l'ancienne société de Pei, pour le OnePlus One original) qui permettait à ceux qui avaient une invitation de rejoindre une liste d'attente pour être parmi les premiers à précommander un Phone 1.

  • Note : 4/5

Design

  • Léger pour sa taille mais un peu encombrant
  • Design attrayant à dos transparent
  • Finition de qualité supérieure avec boutons tactiles
  • Certifié IP53 contre la poussière et l'eau

Bien que nous ayons pu étudier le design du Phone 1 dans l'imagerie de presse officielle de Nothing avant son lancement, mettre la main sur l'appareil est incontestablement une belle expérience. 

Le design général présente une ressemblance immédiate avec l'iPhone 12 d'Apple, notamment en raison du cadre métallique à côtés droits du Phone 1, de ses coins arrondis, de ses faces avant et arrière plates et de l'emplacement de la double caméra au dos de l’appareil ; il suffit de le mettre à l'échelle, de le faire passer dans une machine à rayons X et voilà. 

"Pourquoi une machine à rayons X ?" pourriez-vous vous demander ; eh bien, le gros crochet de la forme du Phone 1 est son dos - il est complètement transparent.

Le Nothing Phone (1) posé sur une table

(Image credit: Future)

Bien que nous ayons déjà vu des téléphones à dos transparent, généralement les composants en dessous ne sont que partiellement visibles (comme sur le HTC U12+) ou entièrement faux (comme sur le Mi 8 Explorer Edition de Xiaomi). Nothing, pour sa part, a conçu les parties exposées en dessous pour qu'elles soient à la fois fonctionnelles et esthétiques.

Lorsque vous tournez le téléphone dans votre main, les reflets spéculaires et les ombres qui apparaissent sur et sous les couches de composants, de vis et de câbles ruban de texture différente sous la vitre arrière du Phone 1 en font un rectangle d'électronique bien plus intéressant à regarder que la plupart des autres téléphones du marché ; sans compter qu'il porte les empreintes digitales de Teenage Engineering (une société suédoise d'électronique grand public très tendance, qui collabore avec Nothing sur son design industriel).

En parlant d'empreintes digitales, même avec un dos Gorilla Glass 5 complètement transparent, le Phone 1 fait un travail décent pour les repousser, et quand vous repérez des taches, elles s'effacent assez facilement. 

Les acheteurs qui achètent un étui officiel pour le Phone 1 peuvent apprécier sa clarté (l'étui est aussi, sans surprise, transparent) ; cependant, attendez-vous à ce que les empreintes y adhèrent beaucoup plus facilement, et nécessitent plus d'huile de coude pour les faire disparaître, que sur le téléphone lui-même.

Le Nothing Phone (1) posé sur la table avec sa coque

(Image credit: Future)

Au lancement, Nothing propose le Phone 1 en deux finitions : un modèle noir et un modèle blanc - le premier offrant une apparence plus discrète, tandis que le second sert à accentuer cet élément de design unique d'une manière qui ne manquera pas de faire parler d'elle lorsque vous entrerez dans un bar et le poserez nonchalamment sur la table.

Malgré ses côtés droits, les bords du cadre en aluminium recyclé sont subtilement arrondis pour garantir que le Phone 1 est plus confortable en main que ce à quoi on pourrait s'attendre et, qui plus est, il semble plus léger que sa construction ne le suggère - avec 193,5 g, il se situe sous le seuil des 200 g au-delà duquel le poids d'un appareil commence à se faire sentir.

La touche d'alimentation sur le côté droit du cadre et les deux boutons de volume sur la gauche sont grands, faciles à atteindre et répondent avec un clic satisfaisant, sans nécessiter beaucoup de force, tandis que la certification IP53 signifie que le Phone 1 peut être utilisé sous une légère bruine sans problème, et devrait empêcher la poussière de se frayer un chemin dans la cavité derrière la vitre arrière transparente ; il suffit de ne pas le laisser tomber dans l'évier ou le jeter à la plage.

Tout au long des tests, le verre et le métal n'ont pas montré de signes d'usure, à l'exception de la protection d'écran en plastique et du câble de chargement, tous deux éraflés à la sortie de la boîte. 

Cela pourrait être dû à la capacité opérationnelle limitée de Nothing au démarrage - la petite taille de l'entreprise augmentant les risques de dérapage du contrôle de la qualité par rapport à un mastodonte bien huilé comme Samsung ou Xiaomi - ou il pourrait s'agir d’un défaut limité à l'échantillon de presse que nous avons reçu.

  • Note : 4/5

Interface

  • Système unique d'éclairage des notifications par LED
  • Modèles personnalisables pour les sonneries et les notifications
  • Double fonction de lumière d'appoint pour les vidéos

Si le dos transparent du téléphone permet d'engager la conversation, sa caractéristique principale est ce que Nothing a appelé l'interface Glyph - une série de 900 LED blanches disposées au dos du téléphone dans une configuration distincte qui agit comme une lumière de notification sur des stéroïdes.

Les LED sont diffusées pour former des barres de lumière qui entourent des éléments comme le module de la caméra arrière et la bobine de chargement sans fil, et chaque glyphe segmenté peut s'allumer indépendamment des autres. Il s'agit d'une fonctionnalité unique que Nothing a mis à profit dans un certain nombre de façons créatives.

Le Nothing Phone 1 incliné sur une table avec Glyph allumé.

(Image credit: Future)

En vous plongeant dans le menu des paramètres de l'interface glyphe, vous pouvez personnaliser ce à quoi les glyphes réagissent, et quand ils réagissent. Par défaut, ils sont associés à l'une des 10 sonneries et tonalités de notification de la marque Nothing, les différents motifs lumineux et haptiques étant parfaitement synchronisés - en termes de luminosité et de mouvement, respectivement - avec le son de chacun.

L'utilité des glyphes ne se limite pas aux notifications visibles d'un coup d'œil : ils peuvent également servir d'indicateur de charge de la batterie pour la recharge filaire et la recharge sans fil inversée, indiquer quand l'assistant Google est à l'écoute - ce qui signifie qu'il capte vos commandes vocales - et servir de lumière douce lorsque vous filmez des vidéos, à la place de l'unique flash LED de l'appareil.

Le mélange de nouveauté et de fonctionnalité qu'offre l'interface Glyph répond sans aucun doute au sentiment de "plaisir" que Nothing a si bien mis en avant comme l'une des principales intentions derrière le Phone 1, nous aimerions simplement qu'il y ait un peu plus de personnalisation et d'individualisation.

La possibilité de lier différents modèles de glyphes et de sonneries à des contacts spécifiques dans votre carnet d'adresses est bien, mais il y a sans aucun doute de la place pour étendre cette fonctionnalité à des notifications spécifiques à l'application, des actions dans le jeu, et l'option de composer vos propres modèles de glyphes en conjonction avec vos propres sonneries et musiques serait bien aussi.

Heureusement, après avoir parlé avec l'équipe de Nothing lors du lancement du téléphone, il est clair que certains aspects du Phone 1, y compris l'interface Glyph, continueront à évoluer, sans doute influencés par les premières vagues de propriétaires une fois le téléphone sur le marché.

Ecran

  • Écran OLED flexible Full HD+ de 6,55 pouces
  • Taux de rafraîchissement adaptatif de 120 Hz
  • Cadre de taille homogène sur tous les côtés
  • Capteur d'empreintes digitales à faible encombrement

Nothing a gratifié le Phone 1 d'une dalle OLED Full HD+ de 6,55 pouces, bénéficiant d'un taux de rafraîchissement élevé de 120 Hz, ainsi que de la compatibilité HDR10+ et du support des couleurs 10 bits.

L'écran est entouré d'une lunette non négligeable, mais il récupère quelques points esthétiques en affichant une épaisseur constante tout autour (ce qui n'est pas toujours évident et pas toujours facile à faire, d'un point de vue technique), rendue possible par la décision de Nothing d'utiliser un OLED flexible au lieu d'un panneau rigide moins coûteux. 

L'appareil photo frontal du téléphone se trouve dans le coin supérieur gauche de l'écran, tandis qu'un capteur d'empreintes digitales optique intégré à l'écran est placé bas et près du bord inférieur de la dalle.

Le Nothing Phone 1

(Image credit: Future)

Malgré les avantages techniques qu'un écran OLED apporte généralement, il n'y a pas de fonctionnalité toujours active pour l'instant (Nothing n'a pas confirmé s'il ajoutera une telle fonctionnalité à une date ultérieure) ; cependant, un anneau faible délimitant l'emplacement du capteur d'empreintes digitales s'attarde sur l'écran lorsque le reste de l'écran s'éteint, et malgré le fait que le combiné offre une fonctionnalité de réveil, vous n'avez pas besoin de réveiller l'écran du Phone 1 avant d'appuyer sur le capteur pour y accéder, ce qui le rend un peu plus pratique.

En ce qui concerne la sortie de l'écran, la résolution Full HD+ offre une image parfaitement nette, adaptée pour profiter des médias sociaux et du streaming vidéo, avec une luminosité qui atteint généralement 500nits (avec une luminosité de pointe promise de 1200nits) qui, en pratique, semble tout à fait utilisable dans tous les scénarios jusqu'à la lumière directe du soleil où la visibilité commence à souffrir.

L'utilisation de la technologie OLED garantit une image vibrante, associée à deux profils de couleurs : Alive (par défaut) et Standard, plus sourd et naturel, avec un contrôle plus fin grâce à un curseur de température de couleur.

Un taux de rafraîchissement élevé de 120 Hz, associé à un taux de réponse tactile de 240 Hz, signifie que le balayage de l'interface du Phone 1 - ainsi que les expériences plus exigeantes, comme les jeux - sont agréablement rapides.

Afin d'améliorer l'efficacité énergétique, le taux de rafraîchissement est également dynamique, ce qui signifie qu'il peut automatiquement augmenter ou diminuer la fréquence (Hz) en fonction de ce que fait le téléphone. Plus le Hz est faible, moins le mouvement semble fluide à l'écran, mais moins l'écran sollicite la batterie.

  • Note : 4/5

Qualité audio

  • Bluetooth 5.2
  • Prise en charge de Nothing quick pair
  • Bonne séparation stéréo

Étant donné que le premier produit de Nothing était une paire d'oreillettes Bluetooth, il n'est pas surprenant que le Phone 1 ne dispose pas d'une prise casque filaire, mais diffuse le son via Bluetooth 5.2. 

La fonctionnalité d'appairage rapide propre à Nothing permet de connecter instantanément certains écouteurs, comme le Nothing Ear 1 de la société (bien que la liste complète des produits pris en charge n'ait pas encore été communiquée).

Le téléphone est également équipé de deux haut-parleurs stéréo, mais comprenez qu'il ne s'agit pas d'une répartition égale, avec la majorité de la puissance provenant du haut-parleur vers le bas, tandis que l'écouteur produit des médiums et des aigus.

La clarté des haut-parleurs est bonne, sans réelle distorsion, même en réglant le volume à 100%. La clarté est respectable, rendant les voix plus nuancées agréables, et bien que la sortie des basses ne soit pas particulièrement proéminente, le téléphone impressionne par le degré de séparation stéréo qu'il offre.

  • Note : 3,5/5

Système d'exploitation

  • Une expérience utilisateur Android proche du standard
  • Aucun OS n'ajoute de fonctionnalités utiles et caractéristiques
  • Trois ans de mises à jour de l'OS, quatre ans de mises à jour de sécurité garanties
  • Nécessite une optimisation des ressources pour les performances et la puissance

Nothing a donné aux utilisateurs un avant-goût de son expérience utilisateur Android sur mesure avant le lancement du Phone 1 en publiant un lanceur qui pouvait être installé sur les téléphones compatibles d'autres marques ; cependant, l'expérience native offre beaucoup plus de profondeur.

La police matricielle caractéristique de la marque, que l'on retrouve sur tout le matériel du téléphone - comme sur le dos en verre et même dans le logement de la carte SIM - se retrouve également dans l'interface utilisateur, baptisée "Nothing OS", qui présente des menus et des widgets sélectionnés.

Le Nothing Phone 1 posé sur le côté

(Image credit: Future)

Le système d'exploitation Nothing OS est similaire à celui de Motorola et à la version d'Android de Google, avec de légers ajustements qui le distinguent d'une véritable expérience de base : les dossiers peuvent être agrandis pour occuper un espace 2 x 2 sur l'écran d'accueil, offrant ainsi une fonctionnalité hybride ; des widgets de réglages rapides spécifiques peuvent être déplacés, offrant plus d'options de connectivité en un coup d'œil ; et, bien qu'il soit caché, il y a même une vue contextuelle pour un multitâche plus pratique.

Certaines inclusions - comme le raccourci de contrôle de la maison intelligente sur l'écran de verrouillage - semblent particulièrement puissantes, bien qu'il y ait aussi du travail à réaliser, en ce qui concerne la stabilité, sans parler de l'absence de fonctionnalités (comme un mode à une main) qui bénéficieraient à l'expérience utilisateur particulière offerte par Nothing OS fonctionnant sur le Nothing Phone.

Nothing mérite des félicitations pour avoir promis trois ans de mises à jour de l'OS et quatre ans de mises à jour de sécurité aux propriétaires du Phone 1, ce qui rend l'appareil encore plus attrayant en termes de rapport qualité-prix et de longévité.

  • Note : 4/5 

Performances

  • Puce Snapdragon 778G+ plus ancienne (mais améliorée)
  • Jusqu'à 12 Go de RAM
  • Performances réactives au quotidien
  • Peut gérer les jeux mobiles exigeants

L'un des aspects les plus controversés du Phone 1 avant son lancement a été la révélation du choix du chipset de Nothing, qui a choisi d'utiliser une version améliorée d'un ancien chipset Qualcomm de septième génération, le Snapdragon 778G+.

Il est associé à une RAM de base de 8 Go, mais le modèle haut de gamme peut être équipé de 12 Go, tandis que le " + " indique l'inclusion d'un support de charge sans fil (jusqu'à 15 W) et sans fil inversé (jusqu'à 5 W).

Bien qu'il fonctionne sur un silicium plus modeste que les téléphones phares conventionnels, l'utilisation réelle montre que le pari de Nothing est payant, du moins en partie.

Le 778G+ ne gagnera pas de prix sur la base de ses scores d'évaluation comparative, mais pour la plupart des utilisateurs, il devrait être plus que suffisant pour tout, du multitâche en écran partagé aux jeux semi-casuels - il s'est contenté de quelques parties de Call of Duty Mobile avec des paramètres graphiques " très élevés " et une fréquence d'images " maximale " sans problème ni accumulation de chaleur notable.

Le véritable défi consistera à déterminer si le Phone 1 est capable de maintenir la qualité de ses performances après une année de mises à jour logicielles, de correctifs de sécurité et d'ajouts.

  • Note : 4/5 

Autonomie

  • Batterie de 4 500 mAh
  • Charge rapide de 33 W
  • Longévité décevante
  • Recharge complète et rapide

Là où le 778G+ (et l'expérience utilisateur d'Android qui a besoin d'être affinée) échoue, c'est dans la longévité de la batterie. Bien qu'il y ait un argument à faire valoir pour la capacité du téléphone à apprendre et à optimiser la gestion de l'énergie en fonction des habitudes d'utilisation, la longévité de base est insuffisante.

Derrière le verre et les composants visibles, le Phone 1 embarque une batterie de 4 500 mAh, qui, selon Nothing, offre jusqu'à 18 heures d'utilisation par charge. 

Dans la pratique, cependant, le Phone 1 a constamment offert environ cinq heures d'utilisation de l'écran, ce qui devrait être considéré comme le strict minimum de ce que l'on peut attendre d'un smartphone digne d'être acheté.

Une seule charge a permis de synchroniser les courriels de plusieurs adresses, environ 45 minutes de vidéo en streaming, une heure d'utilisation des médias sociaux, une utilisation légère de l'appareil photo, une vingtaine de minutes de navigation sur le Web et de messagerie, le tout complété par 15 minutes de jeu, avant d'atteindre le niveau de batterie critique avant le coucher.

En tant que tel, ne vous attendez pas à vous faire plaisir avec le Phone 1 et à vous en sortir ; vous devrez probablement mettre le téléphone en charge avant de vous coucher si vous prévoyez de regarder une série Netflix pendant un long trajet en train, par exemple. Tout ce qui est moins exigeant et une journée complète d'utilisation est à portée de main, mais de justesse.

Le Nothing Phone 1 sur une plateforme de charge

(Image credit: Future)

En ce qui concerne la recharge, la batterie du Phone 1 se recharge officiellement à 50 % en 30 minutes - à condition que vous ayez récupéré un adaptateur compatible PD 3.0/Quick Charge 4.0 qui respecte la vitesse de charge rapide maximale du téléphone de 33W. 

Nothing vous propose son propre adaptateur d'alimentation de 45W 35 € mais il n'est pas inclus dans la boîte, ce qui signifie que tout ce que vous trouverez est un câble blanc USB-C vers USB-C.

Notre appareil (utilisant un adaptateur PD de 27W) a en fait réussi à atteindre plus de 65% de charge après 30 minutes branché, avec une charge complète se terminant constamment en un peu plus d'une heure.

  • Note : 2,5/5 

Caméras

  • Deux caméras arrière de 50 Mpx + une caméra frontale de 16 Mpx
  • Couleurs vives grâce au capteur principal de Sony
  • L'interface Glyph peut servir de lumière d'appoint pour les vidéos.
  • Le grain et le manque de détails apparaissent facilement en basse lumière

Alors que l'appareil photo frontal n'a que 16 mégapixels, les deux caméras arrière ont une capacité de 50 mégapixels chacune.

Le capteur principal Sony IMX766 - soutenu par la stabilisation optique de l'image - est omniprésent chez les fabricants de téléphones (on le trouve sur les modèles actuels comme le fleuron Xiaomi 12 et le milieu de gamme OnePlus Nord 2), tandis que le capteur secondaire Samsung JN1 ultra grand angle de 50 Mpx offre un certain degré de cohérence lorsqu'on passe d'une longueur focale à l'autre.

Nothing Phone (1) face avant inclinée

(Image credit: Future)

La prise de vue sur le Phone 1 est amusante : l'obturateur est raisonnablement rapide à la lumière du jour ou sous un éclairage artificiel et les images du capteur principal Sony de 50 Mpx offrent une belle quantité de détails et de couleurs qui dansent, avec goût, parsemées des couleurs saturées. Il est donc parfaitement à l'aise pour réaliser des clichés dignes d'Instagram sans trop de travail.

Lorsque vous photographiez des objets plus proches du capteur, vous obtenez un niveau de bokeh (flou d'arrière-plan) attrayant qui permet de réaliser de meilleurs gros plans que le mode de prise de vue Macro dédié du téléphone (qui s'appuie sur le capteur ultra grand angle plutôt que sur le capteur principal).

En parlant de l'ultra grand angle, il n'est pas surprenant qu'il soit légèrement inférieur à l'appareil photo principal, avec des couleurs plus faibles (bien que peut-être plus naturelles), des détails plus flous et un contraste plus faible. Cela dit, il remplit toujours son rôle, avec un champ de vision large de 114 degrés qui vous donne plus de possibilités d'être créatif.

En basse lumière, la disparité entre les capteurs est plus marquée, en ce qui concerne le grain, les détails et la plage dynamique. Toutefois, la température de couleur plus chaude que l'on retrouve parfois dans les photos ultra grand angle en mode nuit a un charme favorable, tant que l'on ne recadre pas trop.

Pour ceux qui sont curieux, l'utilisation de l'interface Glyph comme lumière d'appoint au lieu du flash à LED unique dédié du téléphone vous donne une source de lumière plus douce et plus froide avec laquelle travailler, mais sa portée est plus courte et il est préférable de l'utiliser lorsque le sujet est plus proche de l'appareil.

Le point fort de la prise de selfies doit être la détection des bords en mode portrait, qui ajoute un niveau de polissage aux photos qui laissent penser qu'elles ont été prises avec un appareil plus performant qu'en réalité.  

En ce qui concerne l'enregistrement vidéo, le Phone 1 capture jusqu'à 1080p / 60fps ou 4K / 30fps par le biais des capteurs arrière, avec un OIS et EIS décent qui font un travail compétent, bien que la vibration faite lors de la prise de vue et la marche est toujours évident dans la séquence finale, il serait juste agréable de pouvoir se déplacer entre l'ultra grand angle et le capteur principal lors de l'enregistrement.

  • Note : 3,5/5

Quelques photos prises avec le Nothing Phone 1

Faut-il acheter le Nothing Phone 1 ? 

Nothing Phone (1) dos incliné sur la table, Glyphe éteint

(Image credit: Future)

Achetez-le si...

Vous voulez un appareil polyvalent et élégant qui ne vous ruine pas
Bien sûr, l'autonomie n'est pas excellente, mais le Phone 1 se recharge rapidement et offre une expérience utilisateur équilibrée, à un prix concurrentiel.

Vous croyez en l'histoire de Nothing et en l'intention du Phone 1
Nothing est une petite entreprise qui essaie de faire les choses différemment sur un marché incroyablement compétitif et sursaturé. Le Phone 1 est l'incarnation parfaite de cette approche ; il est conçu pour entamer une conversation et ravir les utilisateurs par ses excentricités.

Vous vivez avec votre téléphone en mode silencieux
Au-delà de sa nouveauté, les diverses fonctions prises en charge par l'interface Glyph en font un outil pratique pour garder un œil sur les appels et l'activité de votre téléphone, sans être distrait par des sonneries et des notifications constantes à l'écran.

Ne l'achetez pas si...

Vous voulez un téléphone conventionnel de grande classe
Le Phone 1 ne rivalise pas dans des domaines comme les performances brutes, l'endurance de la batterie ou l'offre d'un appareil photo de premier ordre. Il présente un design intéressant, il est agréable à utiliser et il est abordable. Si ces aspects ne figurent pas sur votre liste de priorités, regardez ailleurs.

Vous avez besoin d'un téléphone avec une bonne autonomie
Malgré une expérience autrement équilibrée, l'autonomie du Nothing Phone 1 est un peu faible. Au moins, elle se recharge assez rapidement.

Vous désirez un bon photophone avant tout
Le Nothing Phone 1 arbore un ensemble de caméras parfaitement fonctionnel, mais la qualité et la fonctionnalité sont un peu trop rudimentaires pour être compétitives face à des entrées comme le Pixel 6 de Google.

Alex Walker-Todd
Alex Walker-Todd

Alex joined as TechRadar's Senior Phones Editor in June 2022, but brings over a decade's worth of experience to the role, with an expertise in smartphones, tablets and wearables. He's covered keynotes hosted by the biggest brands and attended the launches for some of the most influential mobile products of the last few years. His experience was amassed at some of the most reputable consumer technology publications out there, including GSMArena, TechAdvisor and Trusted Reviews. Alex is currently holding out hope for the Pixel Watch's success and is excited for the advancements coming to the world of foldable phones in the near future.