Skip to main content

Modifier votre navigateur par défaut sous Windows 11 sera un véritable cauchemar

Utilisateur ennuyé par son interface
(Crédit photo: Marjan Apostolovic / Shutterstock)

Si vous trouvez déjà inélégantes les tentatives de Windows 10 pour vous pousser à adopter le navigateur Microsoft Edge, alors vous devriez éviter de migrer vers Windows 11

Comme le rapporte The Verge, la firme de Redmond rendra beaucoup plus difficile la modification du navigateur par défaut (ici Edge), pour revenir à vos bonnes vieilles habitudes - que vous préfériez Google Chrome ou Mozilla Firefox. 

La façon dont les applications par défaut sont définies est en train de changer avec Windows 11. Comme nous le voyons actuellement sous Windows 10, une fenêtre apparaîtra lorsque vous téléchargez un navigateur alternatif et vous invitera à conserver Edge… à moins de cocher la case "Toujours utiliser cette application", lors de la sélection de votre navigateur Web préféré.

Si vous oubliez de cocher la case, vous aurez la tâche ardue de vous rendre dans les paramètres du système d'exploitation et de changer l'application par défaut pour chaque type de fichier spécifique. Ainsi, en choisissant Chrome, il vous faudra éditer manuellement le type de fichier par défaut pour HTM, HTML, PDF, SHTML, SVG, WEBP, XHT, XHTML, FTP, HTTP et HTTPS. 

Microsoft adopte la prudence

Il est possible que Microsoft revienne sur cette décision, lorsque nous verrons l'édition grand public de Windows 11 arriver en boutique. Si ce processus s’avère finalement maintenu, l’OS pourrait perdre en convivialité et se mettre à dos même les utilisateurs les plus avancés.

Microsoft a déclaré à The Verge que les concepteurs demeurent "constamment à l'écoute et en apprentissage" et qu'à mesure que Windows 11 évolue, ils "accueillent favorablement les retours des bêta-testeurs [...] Windows 11 continuera à évoluer au fil du temps ; si l'expérience des utilisateurs nous apprend qu'il est nécessaire d'apporter des corrections, nous le ferons".

Avec un peu de chance, le retour de bâton que Microsoft reçoit actuellement est suffisant pour dissuader l’éditeur de mettre en œuvre ce procédé. The Verge a également contacté la concurrence, pour mettre en lumière leurs réactions face à ce changement majeur. Selena Deckelmann, vice-présidente senior de Firefox, déclare pour sa part : "Nous sommes de plus en plus inquiets de la tendance qui se développe sur Windows. Depuis Windows 10, les utilisateurs doivent entreprendre des mesures complexes et inutiles pour définir et conserver leurs paramètres par défaut. Ces obstacles sont au mieux déroutants et semblent conçus pour saper le choix de l’utilisateur".

Un porte-parole de Vivaldi a également déclaré : "Microsoft a l'habitude d'agir de la sorte, et il semble qu'ils se dirigent progressivement vers le pire. Avec chaque nouvelle version de Windows, il est de plus en plus difficile [de modifier les paramètres par défaut]. Ils ont compris que la seule façon d'inciter les gens à utiliser leurs navigateurs est de les verrouiller". 


Edge reste un excellent navigateur, mais mérite-t-il de devenir votre choix par défaut ? 

Microsoft Edge

(Image credit: Future)

Les efforts de Microsoft pour imposer son propre navigateur Web Edge plutôt que des options plus populaires comme Chrome ont été perçus comme agaçantes dans le passé, mais l'approche adoptée pour Windows 11 va au-delà de la nuisance. On a vraiment l'impression que Microsoft essaie de piéger ses clients et de les forcer à abandonner les navigateurs qu'ils connaissent mieux et avec lesquels ils sont plus à l'aise.

Nous utilisons fréquemment Edge aujourd’hui et c'est un excellent navigateur : il est riche en fonctionnalités, facile à utiliser et il ne monopolise pas la RAM comme Chrome. Basé sur Chromium, il s’avère également plus rapide que Firefox dans certaines circonstances et dispose d'un meilleur système de signets que Safari.

Malgré ses avantages, il existe de nombreuses raisons pour lesquelles le public lui préfère d’autres services. Et le fait de rendre le processus de sélection d’un navigateur par défaut fort complexe risque de déprécier l’image de Microsoft. Nous ne devrions pas mettre les utilisateurs en cage pour conserver sa base, et ce comportement ne devrait pas être récompensé.

Ce processus frustrant, long et alambiqué, devra être corrigé lorsque Windows 11 arrivera prochainement sur nos ordinateurs. Mais pas seulement en revenant aux pop-ups diffusés actuellement sous Windows 10. Idéalement, les utilisateurs devraient être libres de définir le navigateur de leur choix, sans aucune modification ou auto-promotion régulière.

Jess Weatherbed

Jess is TechRadar's Computing writer, covering hardware, PC gaming and peripherals. She also likes to dabble in digital art and can often be found playing games of both the PC and Tabletop variety, occasionally streaming to the disappointment of everyone.