Le télescope Webb pourrait-il nous aider à repérer des visiteurs interstellaires comme Oumuamua ? La NASA le pense

Le premier visiteur interstellaire identifié, Oumuamua, vole dans l'espace.
(Crédit photo: NASA, ESA, and J. Olmsted and F. Summers (STScI))

En 2017, nous avons repéré, pour la première fois, un objet interstellaire traversant notre système solaire. Il s'agissait de Oumuamua, dont la forme de cigare est devenu emblématique. La NASA espère que le nouveau télescope spatial James Webb nous donnera un meilleur aperçu de ce type de trajectoire la prochaine fois.

"Jusqu'à présent, les astronomes n'ont confirmé que deux de ces intrus provenant d'autres systèmes stellaires - Oumuamua en 2017 et Borisov en 2018 - mais on pense qu'il en existe beaucoup, beaucoup plus", ont écrit (s'ouvre dans un nouvel onglet) Ann Jenkins et Christine Pulliam, du Space Telescope Science Institute de Baltimore (Maryland). "Les scientifiques n'ont qu'une capacité limitée à étudier ces objets une fois découverts, mais tout cela est sur le point de changer avec le télescope spatial James Webb".

La sensibilité du télescope, ainsi que son emplacement privilégié à un million de kilomètres de l'atmosphère terrestre et de ses interférences, lui confèrent l'une des vues les plus claires de l'univers. Cela devrait considérablement améliorer notre capacité à nous concentrer sur les objets transitoires et à obtenir beaucoup plus de données à leur sujet, avant qu'ils ne passent hors de vue des astronomes.

"La sensibilité et la puissance suprêmes de Webb nous offrent une occasion sans précédent d'étudier la composition chimique de ces objets interstellaires et d'en savoir beaucoup plus sur leur nature : d'où ils viennent, comment ils ont été fabriqués et ce qu'ils peuvent nous dire sur les conditions présentes dans leurs systèmes d'origine", a déclaré Martin Cordiner, astrophysicien du Goddard Space Flight Center, mais aussi chercheur principal du programme Webb Target of Opportunity (s'ouvre dans un nouvel onglet).

"La possibilité d'étudier l'une de ces cibles et d'en connaître la composition - de voir de près des matériaux provenant d'un autre système planétaire - constitue un événement vraiment étonnant", a ajouté M. Cordiner.

Il est impossible de prédire quand une telle opportunité apparaîtra de nouveau, mais il y a beaucoup de matière dans le milieu interstellaire et l'espace reste vaste, donc on ne sait pas combien de visiteurs interstellaires nous recevons chaque année. Avec Webb, nous devrions au moins être prêts la prochaine fois que l'un d'entre eux passera au-dessus de notre jardin.


De belles promesses

La comète Borisov est vue dans une légère brume bleue avec un noyau bleu vif.

(Image credit: NASA, ESA, and D. Jewitt (UCLA))

Le télescope spatial James Webb est toujours en cours de paramétrage. Nous ne recevrons pas ses premières images réelles avant un mois ou deux au moins, pour autant nous trouvons déjà de nouvelles façons de l'exploiter lorsqu'il sera prêt.

La première année d'exploitation de Webb, appelée cycle 1, est déjà consacrée à divers projets, comme la recherche d'une Terre 2.0 ou encore l’identification des premières étoiles et galaxies qui se sont formées dans l'univers. 

Mais Webb peut faire bien plus, et les astronomes sont impatients d'utiliser ses instruments sensibles, y compris dans des domaines imprévus.

"Avec Webb, nous pouvons réaliser des travaux scientifiques très intéressants à des magnitudes ou des luminosités beaucoup plus faibles", a déclaré Cristina Thomas, professeur adjoint d'astronomie à la Northern Arizona University. "De plus, nous n'avons jamais été en mesure d'observer des objets interstellaires dans cette région du spectre infrarouge. Cela ouvre de nombreuses possibilités pour les différentes signatures compositionnelles qui nous intéressent. Cela va être une énorme aubaine pour nous !"

John Loeffler
Computing Editor

John (He/Him) is the US Computing Editor here at TechRadar and he is also a programmer, gamer, activist, and Brooklyn College alum currently living in Brooklyn, NY. 


Named by the CTA as a CES 2020 Media Trailblazer for his science and technology reporting, John specializes in all areas of computer science, including industry news, hardware reviews, PC gaming, as well as general science writing and the social impact of the tech industry.


You can find him online on Twitter at @thisdotjohn


Currently playing: The Last Stand: Aftermath, Cartel Tycoon