Votre appareil Fitbit prêt à recevoir une mise à jour qui peut vous sauver la vie

Fitbit Charge 5
(Crédit photo: Fitbit)

Fitbit vient de déposer un brevet mettant en lumière une nouvelle manière d’analyser la santé de vos artères et de détecter les premiers signes d'hypertension.

Ce brevet (repéré par Gadgets & Wearables (s'ouvre dans un nouvel onglet)) a été découvert le 4 décembre. Il est bref, mais décrit comment une montre ou un bracelet fitness pourrait mesurer la rigidité de vos artères de manière non invasive.

Ce système ne nécessiterait pas de capteur supplémentaire, il exploiterait le capteur optique de fréquence cardiaque déjà présent dans tous les appareils Fitbit actuels. Son futur objectif : détecter les changements du flux sanguin au cours de la journée, puis les analyser pour estimer la vitesse de l'onde de pouls - c’est-à-dire la vitesse à laquelle les ondes de pression se déplacent dans vos artères.

Si la vitesse de l'onde de pouls est particulièrement rapide, cela signifie que vos artères ne sont pas aussi souples qu'elles devraient l'être et qu'elles ne peuvent donc pas se dilater lorsque le sang est pompé par votre cœur. Cela suppose aussi que la pression artérielle (ou hypertension) se révèle élevée, ce qui est une des principales causes de maladies cardiaques et d'accidents vasculaires cérébraux.

Il s'agit de la même technologie utilisée dans la balance Withings Body Cardio, ainsi que dans plusieurs smartwatches Samsung Galaxy. La vitesse de l'onde de pouls est plus facile à mesurer avec un pèse-personne, puisque la personne reste immobile. Un appareil connecté doit tenir compte de certains écarts causés par les mouvements du corps et qui pourraient fausser les lectures. Mais bien que Fitbit possède sa propre gamme de balances intelligentes (dont la dernière, l'Aria Air, a été lancée en 2019), le nouveau brevet concerne spécifiquement les montres et bracelets connectés.

Deux sportifs portant le Fitbit Charge 5

(Image credit: Fitbit)

Comme elle ne nécessite pas de matériel supplémentaire, il est possible que l'analyse des ondes de pouls arrive sur les appareils Fitbit existants sous la forme d'une simple mise à jour logicielle.

Le dépôt d'un brevet ne garantit pas qu'une fonctionnalité sera finalement déployée, et après le développement plus les tests, elle doit être approuvée par la Food and Drug Administration américaine, ainsi que par les autorités compétentes des autres pays où l'appareil se veut commercialisé. Nous vous tiendrons informés dès que nous en saurons plus.


Une surveillance majeure

Les montres et bracelets Fitbit ne sont pas des appareils médicaux, et la société précise qu'ils ne peuvent pas être utilisés pour diagnostiquer ou traiter des maladies. Néanmoins, ils peuvent s’avérer pratique pour détecter les premiers signes d'un problème d’hypertension.

La Fitbit Sense et le Fitbit Charge 5 sont tous deux dotés de capteurs ECG qui peuvent détecter des signes de fibrillation auriculaire (un rythme cardiaque irrégulier) et vous inciter à consulter votre médecin traitant. Les appareils dotés de capteurs SpO2 peuvent signaler des baisses inhabituelles de la saturation en oxygène dans le sang durant le sommeil - soit un symptôme possible de l’apnée du sommeil.

Si vous êtes inquiet, l'application peut prendre ces données et les transformer en un rapport PDF que vous pouvez partager avec votre médecin généraliste ou spécialiste.

L'hypertension est connue sous le nom de "tueur silencieux" en raison de l'absence de symptômes à ses débuts, qui sont les plus faciles à traiter. Des millions de personnes portent chaque jour un dispositif Fitbit pour surveiller leurs pas quotidiens et leur activité physique ; si ce dispositif a la capacité supplémentaire de détecter les signes d'hypertension artérielle, il pourrait contribuer à sauver des vies.

Cat is the editor of TechRadar's sister site Advnture. She’s a UK Athletics qualified run leader, and in her spare time enjoys nothing more than lacing up her shoes and hitting the roads and trails (the muddier, the better)