Le Google Pixel 7 moins bon que le Pixel 6 ?

Google Pixel 7
(Crédit photo: Google)

Lorsque la série Google Pixel 7 a été teasée en mai 2022, le constructeur a longuement insisté sur l’insertion d’une nouvelle puce Tensor 2, mise à niveau du chipset actuellement présent au sein des Pixel 6 et Pixel 6 Pro. Or, Tensor 2 commence aujourd’hui à faire l’objet de fuites pour le moins surprenantes.

Récemment, un particulier a pu mettre la main sur un prototype - depuis verrouillé - du Google Pixel 7 Pro. Après le blocage de son smartphone par la firme de Mountain View, il a pu envoyer le changelog de l’appareil à la chaîne Telegram Google News | EN (s'ouvre dans un nouvel onglet) (qui n'a vraisemblablement rien à voir avec la page d’actualités du même nom alimentée par Google).

Ce média a ensuite partagé les informations clés dispensées par ce document. A savoir que les prochains smartphones Pixel embarqueront apparemment les mêmes écrans que leurs prédécesseurs, et que Tensor 2 s’avérerait incroyablement similaire à la puce originale. Prenez toutes ces révélations avec prudence, compte tenu de la réputation fluette de la source.

Si Tensor 2 n’est qu’une puce Tensor corrigée et non améliorée, alors nous devrions composer avec une puissance de traitement similaire à celle du Pixel 6. Cela ne signifie pas pour autant que le Pixel 7 s’avérera moins performant, car Google pourrait implémenter une IA enrichie, garantissant un support logiciel plus efficace.


Le mieux est l’ennemi du bien

Chaque nouvelle itération de processeur mobile est censée se révéler plus rapide que la précédente. Le Snapdragon 8 Gen 1 se veut plus rapide que le 888, lui même plus véloce que le 865.

Cependant, dans la pratique, les faits ne sont pas aussi évidents, et nous pouvons le prouver en observant leurs benchmarks. Chez TechRadar, nous utilisons le test Geekbench 5 pour évaluer la vitesse des nouveaux smartphones en laboratoire.

Selon ce référent, les modèles exploitant la puce haut de gamme Snapdragon 888 de 2021 présentent généralement les mêmes performances que ceux utilisant son prédécesseur, le 865. Alors que les propriétaires de la toute dernière puce 8 Gen 1 sont souvent moins performants que les précédents.

Cela s'explique en partie par le fait que ces puces plus récentes subissent d'horribles problèmes de surchauffe, ce qui peut entraîner une chute rapide des performances à l'usage. Il y a donc nécessité d' optimiser en priorité le logiciel sur le matériel. Ce que semble prévoir Google.

Les smartphones ont atteint un niveau de performance suffisant. Vous n'avez pas besoin qu'un téléphone mobile soit plus rapide, mais qu’ils répondent toujours à vos usages les plus communs.

Aussi, les nouvelles puces se concentrent sur l'optimisation et l'efficacité énergétique, sur le post-traitement photographique et sur l'amélioration de l'IA. Être puissant ou rapide n'est plus aussi important que d'être intelligent.

Il est donc probable que Google s'adapte simplement aux attentes du public, et se concentre moins sur la puissance que sur la praticité. Et cela correspondrait à son modus operandi - le constructeur s'est toujours fortement appuyé sur l'intelligence artificielle pour des segments de premier ordre comme la photographie et les assistants vocaux.

Dès lors, si le score du Pixel 7 ne brille pas dans un benchmark ou deux, ce n'est pas grave - le photophone recevra probablement des améliorations dans d’autres domaines variés.

Tom Bedford
Deputy Editor - Phones

Tom's role in the TechRadar team is to specialize in phones and tablets, but he also takes on other tech like electric scooters, smartwatches, fitness, mobile gaming and more. He is based in London, UK.


He graduated in American Literature and Creative Writing from the University of East Anglia. Prior to working in TechRadar freelanced in tech, gaming and entertainment, and also spent many years working as a mixologist. Outside of TechRadar he works in film as a screenwriter, director and producer.