Google Sheets veut utiliser l'IA pour signaler et corriger vos erreurs

Un robot humanoïde réfléchissant à un tableau noir d'équations mathématiques
(Crédit photo: Shutterstock / Blue Planet Studio)

L'équipe de recherche en intelligence artificielle (IA) de Google a publié un module complémentaire gratuit d'apprentissage automatique pour Google Sheets. Selon elle, il pourrait aider les gens à utiliser des prédictions pour combler les lacunes de leurs données, sans expérience préalable de l'apprentissage automatique ou du code.

Annonçant l'add-on Simple ML for Sheets dans un post sur le blog de TensorFlow, l'équipe a affirmé que les petites entreprises, les étudiants, et même les scientifiques et les analystes des grandes entreprises peuvent trouver des utilisations pour la nouvelle fonctionnalité du célèbre tableur : faire des prévisions utiles, ou même simplement gagner du temps en repérant les erreurs.

Elle a également suggéré que ceux qui sont familiers avec le Machine Learning pourraient également bénéficier de gains de productivité grâce à l'extension, "l'entraînement, l'évaluation, l'interprétation et l'exportation d'un modèle" prenant "5 clics et seulement 10 secondes".

Les possibilités du Machine Learning

Les algorithmes d'apprentissage automatique (Machine Learning) sont entraînés sur de vastes collections de données pour être capables de faire des projections lisibles par l'homme sans être explicitement programmés pour cela. Au fur et à mesure qu'ils prédisent, ils s'améliorent.

Il s'agit du dernier exemple en date de l'apprentissage automatique piloté par l'IA qui s'infiltre dans les applications grand public. Le réseau neuronal GPT-3 de la société de déploiement d'IA OpenAI, par exemple, alimente un certain nombre de services d'écriture à base d'IA tiers et de services de génération d'images, y compris ceux fournis par OpenAI elle-même, tels que Playground et DALL-E.

Ceux qui cherchent à en savoir plus sur les possibilités, les limites et le fonctionnement de l'apprentissage automatique peuvent profiter des cours fondamentaux et avancés de Google.

Malgré tout, les nouveaux venus et les passionnés ont tout à gagner à exploiter la "technologie ML de pointe" de l'extension pour Sheets, qui, selon Google, alimente déjà la bibliothèque de classification des données TensorFlow Decision Forests. Google promet également qu'aucune donnée de prédiction n'est partagée ou détenue par Google ou toute autre société.

Une fois que les utilisateurs ont installé l'extension, ils peuvent tirer parti de la technologie en ouvrant l'onglet Extensions de leur feuille de calcul ouverte Sheets, en lançant Simple ML et en utilisant l'interface utilisateur simple pour concevoir la tâche la plus appropriée. À partir de là, les données peuvent être appliquées de la même manière que n'importe quelle donnée obtenue manuellement dans un cas d'utilisation donné.

Toutefois, même Google tient à souligner que les projections basées sur le ML ne sont que des projections et ne doivent pas être considérées comme des garanties d'informations factuelles. Il convient donc de vérifier l'exactitude de toutes les analyses effectuées.

Luke Hughes
Graduate Writer

 

Luke Hughes holds the role of Graduate Writer at TechRadar Pro, producing news, features and deals content across topics ranging from computing to cloud services, cybersecurity, data privacy and business software.