Skip to main content

Vos messages WhatsApp vont s’autodétruire

WhatsApp
(Crédit d'image: Shutterstock)

Au cours du second semestre 2019, WhatsApp a commencé à expérimenter une nouvelle fonctionnalité – l’autodestruction de ces messages. Le principe est on ne peut plus simple : vous avez la possibilité de configurer un ou plusieurs de vos messages pour qu’ils soient supprimés automatiquement quelques temps après leur envoi.

Bien que ce développement ait suscité un grand intérêt de la part des utilisateurs, l’an dernier, la société a décidé de ne la rendre disponible que dans les conversations de groupe. Les discussions privées entre deux personnes conservant le système d’enregistrement classique et permanent. Celui-ci pourrait être remplacé, incessamment sous peu.

En analysant la dernière version bêta de WhatsApp (soit la version 2.20.84), le site WABetaInfo a remarqué de nouvelles références au mode autodestruction des conversations privées. Tout comme pour l’option groupe qui existe déjà, la fonctionnalité classique « Effacer le contenu » donne désormais la possibilité aux utilisateurs de supprimer leurs messages après une heure, un jour, une semaine, un mois ou un an.

Ce message s'autodétruira dans 5... 4... 3...

Lorsque l'option « Effacer le contenu » est activée, l'icône de la conversation change et un nouveau message apparaît dans la discussion elle-même pour rappeler aux participants quand les messages seront supprimés. WABetaInfo note qu’il s’agit encore d’une fonctionnalité en cours de développement et qu’elle s’avérera disponible dans une prochaine mise à jour de l’application.

Si elle n’est pas opérationnelle pour le moment, les bêta-testeurs WhatsApp se verront accorder le droit de la découvrir et de l’utiliser en exclusivité. Vous n'êtes pas encore inscrit(e) en tant que bêta-testeur WhatsApp ? Rattrapez-vous et déposez votre candidature ici.

Le mode autodestruction des messages s’est toujours révélé populaire dans d'autres outils de messagerie instantanée, il n'est donc pas surprenant que WhatsApp expérimente cette option au-delà des conversations de groupe.