Test de Call of Duty : Modern Warfare 3 - Un peu de lassitude, n'est-ce pas ?

Activision met à mal le nom de Modern Warfare avec une demi-suite médiocre et difficile à digérer

Modern Warfare 3
(Image: © Activision Blizzard)

TechRadar Verdict

Call of Duty : Modern Warfare 3 rate plus qu'il ne touche. Un mode zombies amusant et le retour des cartes préférées des fans de Modern Warfare 2 de 2009 ne peuvent pas sauver Call of Duty : Modern Warfare 3 de son horrible campagne et d'un multijoueur qui semble en retrait par rapport au reste de la trilogie Modern Warfare réimaginée.

Pour

  • +

    Le mode Zombies est un plaisir inattendu

  • +

    Makarov est un grand méchant

  • +

    Les cartes qui reviennent sont bonnes pour la nostalgie et se jouent très bien

Contre

  • -

    Une campagne épouvantable

  • -

    La progression en multijoueur est confuse et dénuée de sens

Pourquoi pouvez-vous faire confiance à TechRadar ? Nos examinateurs experts passent des heures à tester et à comparer les produits et services afin que vous puissiez choisir le meilleur pour vous. En savoir plus sur la façon dont nous testons.

Informations sur le test

Plateforme testée : PC
Disponible sur : PS5, PC, Xbox Series X|S, PS4, Xbox One
Date de sortie : 10 novembre 2023

Call of Duty : Modern Warfare 3 est une déception. Il est difficile de comprendre pourquoi Activision a décidé que la meilleure façon de célébrer le 20e anniversaire de Call of Duty était de sortir une suite directe et clairement bâclée de la série Modern Warfare, en profitant de la bonne volonté des fans pour essayer de couvrir un énorme gâchis.

C'est exactement ce qui s'est passé. 

Il y a des éclats de génie ici, et il est clair que le collectif de développeurs Call of Duty d'Activision (Sledgehammer Games en tête) a du talent. Si des accusations circulent sur la durée de développement de Modern Warfare 3, le tableau complet n'a pas encore été dressé. Cependant, il est indéniable que Call of Duty : Modern Warfare 3 semble avoir été développé à la hâte et, bien qu'un peu de polissage puisse réduire certaines frictions dans le multijoueur du jeu de tir à la première personne, il y a des défauts substantiels dans la structure qu'aucun soutien post-lancement ne pourra corriger. 

Pour la première fois depuis longtemps, nous avons affaire à un jeu Call of Duty qui, même s'il a ses bons moments, n'est pas toujours très amusant à jouer et manque cruellement de la fluidité des armes à feu qui a fait la réputation de la série. Ces éléments à eux seuls font qu'il est difficile de recommander Modern Warfare 3, même si le fait que Modern Warfare 2 cesse d'être développé signifie que de nombreux joueurs seront entraînés dans cette aventure.

Le prix de MW3 n'est pas raisonnable

Soldats luttant dans la neige sur une carte de Modern Warfare 3

(Image credit: Activision)

La campagne de Call of Duty : Modern Warfare 3 est une affaire sans intérêt et sans joie qui peine à justifier sa durée de vie d'environ trois heures. Les performances des quatre membres de la Task Force 141 (Price, Gaz, Ghost et Soap) et du nouveau méchant Makarov sauvent la mise. Mais le jeu est si court que pratiquement aucun autre personnage n'a le temps de s'exprimer. 

Il est frustrant de constater que plusieurs personnages sont de retour dans le jeu et que vous auriez pu les manquer si vous n'aviez pas passé l'année dernière à travailler dans les raids du jeu et à faire preuve d'une attention particulière. Le grand méchant Graves de Modern Warfare 2 ? Vu normalement pour la dernière fois dans le jeu solo aux commandes d'un char que vous avez fait exploser. Pourtant, il semble qu'il ait simulé sa mort d'une manière ou d'une autre et soit revenu ici en souriant comme si rien ne s'était passé. L'opérateur de la CIA Alex, qui a quitté la CIA pour rejoindre une insurrection et a donné sa vie pour faire sauter des explosifs et sauver le monde à la fin de Modern Warfare ? Bien que cela ait échoué, il a une prothèse de jambe maintenant, mais pour le reste, il est en bonne santé. 

Ces deux révélations seront évidentes si vous avez joué à tout le contenu multijoueur supplémentaire, mais elles vous échapperont complètement si vous n'y avez pas plongé. L'histoire ne semble pas accorder beaucoup d'importance à la cohésion, les missions ressemblant plus à des vignettes qu'à des éléments réellement liés entre eux.

L'écriture est bonne, même si l'idée d'une opération sous fausse bannière menée par les Russes pour imputer des atrocités terroristes à un pays de langue musulmane est incroyablement inconfortable dans le contexte du climat géopolitique actuel. Une référence à la tristement célèbre mission "No Russian" de Modern Warfare 2 (2009), évoquée dans une scène post-crédits, semble davantage destinée à choquer qu'à faire une véritable déclaration et se déroule de bout en bout en à peine une minute. Cette mission n'a pas réussi à atteindre son objectif, mais nous avons vite compris que c'était le but recherché, car une autre mission vous amène à combattre des ultranationalistes russes qui attaquent un stade alors qu'ils sont déguisés en policiers et en secouristes. 

D'autres missions donnent l'impression d'avoir été conçues à l'origine comme des cutscenes, puis d'avoir été étendues pour offrir quelques maigres minutes de jeu. L'histoire - malgré les performances exceptionnelles - semble à moitié terminée et grossièrement esquissée.

Meilleur morceau

Modern Warfare 3

(Image credit: Activision)

La satisfaction de réussir le débordement parfait en multijoueur et d'obtenir une pile de kills est toujours aussi grande, surtout lorsque vous gagnez ensuite un killstreak qui va décimer l'équipe ennemie.

Très peu d'éléments de décor sont cohérents, ce qui est étrange quand on sait que Call of Duty a toujours bien réussi à le faire, même dans ses efforts les plus décevants. Pire encore, on n'a même pas l'impression qu'ils essaient. On se surprend à rêver de l'assaut de l'ambassade dans Modern Warfare ou de la fusillade sur le Golden Gate Bridge dans Call Of Duty : Advanced Warfare. Le niveau d'ouverture, un assaut sur une prison pour libérer un prisonnier de grande valeur, est ce qui se rapproche le plus d'une action concrète, mais trop souvent, vous vous retrouvez à avancer dans un couloir sombre ou à tirer dans un égout. 

Cela est probablement dû en grande partie aux missions de combat ouvertes du jeu, qui ressemblent à des versions solo des missions coopératives Spec Ops de Modern Warfare 2. La liberté est un concept théorique passionnant, mais il arrive trop souvent que vous manquiez un combat passionnant parce qu'au lieu de vous mettre à couvert comme prévu, vous vous êtes faufilé à l'arrière et vous devez maintenant combattre une armée entière en vous accroupissant derrière des poubelles.

Trop d'aspects de Warzone se sont également glissés dans le jeu : vous devrez passer beaucoup de temps à chercher des armes et à glisser des plaques d'armure dans votre gilet pour tenir le coup. C'est un aspect important de Call of Duty : Warzone, mais ici, cela tue le rythme selon nous. 

Bizarrement, les différents niveaux semblent également se contrôler de différentes manières. Les missions de combat ouvertes semblent être construites avec un moteur différent et ici, vous pouvez inspecter vos armes, mais vous êtes incapable d'abattre des ennemis. Il semblerait que les missions de combat ouvertes soient conçues pour jouer comme Warzone et existent dans ce cadre, tandis que les missions plus linéaires ont été construites dans le moteur standard. Cela semble bâclé et l'incohérence signifie que parfois vous pouvez vous faufiler et effectuer un takedown sur un ennemi, et d'autres fois vous avez juste... oublié comment le faire.

En tant qu'amateurs de longue date des campagnes solo de Call of Duty, celle-ci n'est pas seulement difficile à défendre, elle est aussi difficile à tolérer, avec sa politique grossière entremêlée à des missions et à un gameplay inintéressants.

Call of Duty: Modern Warfare 3 - Entre Excellence et Imperfections

Plusieurs soldats dans Modern Warfare 3 préparant une attaque dans une zone desertique

(Image credit: Activision Blizzard)

Le multijoueur de Call of Duty : Modern Warfare 3 est excellent au départ, même si quelque chose ne va pas tout de suite. Vous serez séduit par l'expérience classique de Call of Duty, mais les imperfections commencent à se faire sentir assez rapidement. 

Le gameplay des armes n'est pas au point, et la précision - en particulier avec une souris et un clavier - n'est tout simplement pas au rendez-vous, ce qui donne une impression d'insatisfaction. Bien que nous n'ayons eu que quelques jours pour jouer à Modern Warfare 3, ce temps a été entaché de frustration, les combats devenant imprévisibles. 

L'introduction du mouvement y est pour quelque chose : la vitesse de presque tout a été augmentée et il est désormais courant que les gens se mettent à faire des bonds de lapin dans un échange de coups de feu jusqu'à ce qu'il ressemble davantage à un combat de chiens. Une partie de cette augmentation de la vitesse semble être due au fait que les anciens fusils et équipements de Modern Warfare 2 ont vu leurs animations accélérées, ce qui contribue à l'impression de décalage que l'on ressent. 

Les fusils de sniper sont de retour, mais pas dans le bon sens du terme. Touchez quelqu'un au-dessus de la taille avec un fusil de sniper et c'est rideau. C'est satisfaisant quand c'est vous qui tenez le fusil, mais c'est lamentable quand vous ne voyez qu'une lueur de la lunette avant d'être éliminé sur n'importe quelle carte avec de longues lignes de visée.

Il s'agit là de problèmes variés, mais qui ont la même origine : on a l'impression que le jeu a été optimisé pour les streamers en colère qui se rendent sur Twitch tous les soirs pour dire que le jeu doit être plus rapide et plus spectaculaire, tout en balançant leur point de vue dans toutes les directions possibles et imaginables. C'est la direction que les jeux Call of Duty avaient prise avant Call of Duty : Modern Warfare de 2019, qui a considérablement ralenti les combats. Pour moi, Call of Duty joue mieux quand on a une seconde pour réfléchir, et il souffre vraiment ici des ajustements qui amélioreront les joueurs de haut niveau pour obtenir des montages de tueries ridicules pour TikTok, mais qui le rendront plus difficile à apprécier pour la plupart des joueurs. 

Ensuite, il y a le fait que toutes les armes et tous les skins de Modern Warfare 2 (2022) sont de retour, ce qui signifie que toutes les obscures modifications méta de ce jeu sont disponibles dès le premier jour. Dès la deuxième partie de Call of Duty : Modern Warfare 3, jouée à 6 heures du matin alors que les serveurs étaient ouverts depuis une heure, on se faisait déjà accoster par des gens qui chargeaient avec des fusils semi-automatiques et des boucliers anti-émeute attachés dans le dos. En l'espace d'une heure, des viseurs thermiques et des silencieux ont été attachés à des armes que nous avions à peine touchées, car les accessoires de Modern Warfare 2 peuvent être insérés dans les armes de Modern Warfare 3, même si ces dernières sont à peine améliorées. 

C'est une bonne chose pour les consommateurs, car l'argent que vous avez dépensé pour un skin de Nicki Minaj l'année dernière n'est pas perdu à jamais, mais en ajoutant toutes ces choses, ils ont complètement brisé le sens de la progression et de l'exploration de Modern Warfare 3. Pourquoi un joueur ressentirait-il le besoin d'expérimenter le tout nouvel arsenal alors que l'ancien est là et a déjà été entièrement exploré ? De même, débloquer enfin un accessoire clé n'a plus aucun sens, car vous aurez souvent déjà intégré un accessoire de Modern Warfare 2 dans le jeu. 

Comme c'est souvent le cas lors des lancements de Call of Duty, le battlepass précédent est toujours actif, ce qui signifie que vous gagnez des éléments du jeu précédent pour celui-ci. On a l'impression que même Activision ne pense pas qu'il s'agit d'un nouveau jeu, et les seules personnes qu'ils essaient de convaincre qu'il s'agit d'un tout nouveau monde, c'est nous, les taupes qu'ils veulent faire adhérer au jeu pendant 12 mois en dépit du fait qu'il est nul. 

Pour autant, il est vrai que nous avons pris du plaisir à y jouer, car nous adorons courir sur des cartes qui nous ont obsédés pendant nos années d'université, et le fait de charger une carte sur Terminal ou Afghan nous donne encore aujourd'hui des frissons de joie et d'émotion. Le problème, c'est que Modern Warfare 3 se joue très différemment de Modern Warfare 2 (2009), d'où les cartes sont tirées, et même si elles sont toujours bien conçues, l'ajout de systèmes comme le montage les rendra très différentes.

Les cartes sont toutefois excellentes, les meilleures dans un jeu Call of Duty depuis des années. La réintroduction de ces anciennes cartes prouve qu'on ne les fabrique plus comme avant. Modern Warfare 2 de l'année dernière était bien meilleur en tant que jeu, mais aucune des cartes n'arrive à la cheville de ce qui est proposé ici.

Le mode Zombies est le grand sauveur

3 soldats armés dans le Terminal d'un aéroport de Modern Warfare 3

(Image credit: Activision Blizzard)

Le mode Zombies, qui est en fait la DMZ de Modern Warfare 2, sauf que tous les joueurs sont désormais alliés et que tous les ennemis sont des zombies ou des mercenaires tueurs de zombies, est un régal absolu et constitue de loin la plus grande force du jeu de cette année. 

Le jeu n'a pas réinventé la roue : Les classiques du jeu de zombies, comme le distributeur de coups de poing, la boîte mystérieuse et les armes accrochées au mur, sont toujours présents et corrects, mais le monde est immense et l'action coopérative à grande échelle. Vous couvrirez votre équipe depuis une crête voisine avec un fusil avant de remarquer qu'une autre équipe se bat contre une foule de morts-vivants à proximité et de perdre quelques balles pour l'aider, elle aussi. 

C'est cette coopération agréable qui remporte la palme dans le mode Zombies. Une fois, en fuyant seul vers le point d'extraction après la mort de tous les membres de notre équipe, nous nous sommes retrouvés en infériorité numérique face à des mercenaires qui nous dépassaient totalement en armement. Alors que nous étions à court de munitions, une autre voiture est passée avec deux joueurs à son bord. Ils ont émis deux bips en passant et on a foncé sur le véhicule, se glissant à l'intérieur sans qu'ils ne perdent de vitesse. Ils n'essayaient pas de nous aider, ils avaient leurs propres activités, mais cela nous a permis de raconter une histoire sympa et d'avoir une interaction amusante. Plus tard, nous nous sommes battus épaule contre épaule lorsque l'hélicoptère a atterri. Ce type de coopération détendue est incroyablement engageant, et il est agréablement plaisant et facile à prendre en main. 

C'est une grande amélioration de la formule DMZ en passant entièrement à un mode joueur contre ennemi, et c'est vraiment très amusant. Mais c'est trop peu et trop tard pour sauver le reste de Call of Duty : Modern Warfare 3.

Caractéristiques d'accessibilité MW3

Options d'accessibilité dans Modern Warfare 3

(Image credit: Activision)

Call of Duty : Modern Warfare 3 dispose d'une poignée d'options d'accessibilité. Celles-ci concernent principalement les sous-titres, qui peuvent être activés dans la campagne et les modes multijoueurs, avec la possibilité de modifier leur taille et leur opacité. Un petit nombre de paramètres de personnalisation du HUD sont également disponibles, notamment la possibilité d'augmenter ou de réduire sa taille.

Les joueurs PC peuvent bénéficier d'une prise en charge complète des manettes, en plus de la prise en charge du clavier et de la souris sur les consoles.

Comment nous avons procédé au test

Nous avons joué 30 heures à Call of Duty : Modern Warfare 3, dont cinq heures dans la campagne pour atteindre les crédits et les 25 heures restantes à passer du mode multijoueur au mode zombies du jeu.

Adrien Bar Hiyé
Senio Editor

Quand je ne suis pas en train de plonger dans le monde fascinant de la finance et des nouvelles technologies, vous me trouverez probablement en train de parcourir le globe ou de conquérir de nouveaux mondes virtuels sur ma console.

Avec la contribution de