Skip to main content

Test Kobo Libra 2

Ebooks et audiobooks s’offrent à vous, pour un investissement très rentable.

Kobo Libra 2
Editor's Choice
(Image: © TechRadar)

TechRadar Verdict

La Kobo Libra 2 remplace l'une de nos liseuses préférées, au même prix que la Libra H2O, mais avec une capacité de stockage bien supérieure, le support Bluetooth des livres audio et un port de chargement USB-C. Tout lecteur assidu et technophile trouvera difficilement mieux actuellement.

Pros

  • +

    Design asymétrique pratique

  • +

    32 Go de stockage

  • +

    Prise en charge des livres audio

Cons

  • -

    Un chargement plutôt irrégulier

La Kobo Libra 2 en résumé

Sur le papier, la Kobo Libra 2 ne semble pas être une grande amélioration par rapport à la Libra H2O. Cependant, le peu de modifications apportées fait de cette nouvelle liseuse  un choix de premier ordre. Et ce au meilleur prix. 

En effet, Kobo vend la Libra 2 presque au même prix que la Libra originale (il y a 10 € d’écart entre les deux). Reste que le nouveau modèle fournit un écran E Ink Carta plus qualitatif, un stockage interne de 32 Go, une connectivité Bluetooth pour écouter des livres audio avec des écouteurs sans fil, et un port de chargement USB-C. Cela place le Libra 2 en concurrence directe avec l'Amazon Kindle Paperwhite 2021. La conception asymétrique, qui vous permet d'utiliser le Libra 2 à une seule main, ne fait qu'ajouter à son attrait.

Parmi toutes ces mises à jour, la lecture des audiobooks est sans doute la caractéristique la plus importante. Il a fallu beaucoup de temps à Kobo pour rattraper Amazon à cet égard, aujourd’hui les fans de la marque peuvent enfin écouter leurs romans ou non-fictions préférés, à condition que le livre audio ait été acheté sur la boutique Kobo. Vous pouvez vous inscrire directement depuis l'écran d'accueil de la Libra 2, ce qui vous délivre un accès instantané à des milliers de titres au format numérique ou audio.

Kobo a augmenté la capacité de stockage interne de sa liseuse grand public, la faisant passer de 8 à 32 Go (en s'inspirant du modèle Kobo Elipsa). Le remplacement du port de chargement Micro-B par un port USB-C constitue une autre mise à niveau significative par rapport aux anciennes liseuses. Bien que cela rende le rechargement de la batterie remarquablement rapide, il ralentit considérablement après avoir dépassé 92% - ce qui est notre seule plainte au sujet de la liseuse.

Le design de la Libra 2 a subi quelques modifications mineures par rapport au modèle précédent, mais rien d'extraordinaire. La lunette s’avère plus épaisse et juste un peu plus grande.

Malgré la différence de taille de quelques millimètres, l'écran reste similaire (avec 7 pouces acquis), toutefois il s’avère un peu plus réactif grâce à la dernière technologie E Ink Carta mentionnée plus haut.

Tous les autres avantages Kobo sont bien sûr présents : la liseuse couvre plus de formats que les Kindles, une interface utilisateur plus rationalisée et, surtout, le support intégré de Pocket et Dropbox.

Prenez tous ces ingrédients, mélangez-les et vous obtenez la recette gagnante pour le meilleur rapport qualité-prix fait liseuse. A ce jour, il ne manque plus à Kobo qu'un appareil doté d'un écran couleur.

Lecture d'audiobook sur la Kobo Libra 2

L'écoute des audiobooks est enfin supportée sur une liseuse Kobo (Image credit: TechRadar)

Prix et disponibilité

  • Annoncée en octobre 2021
  • Prix de lancement de 189 € 

Kobo a annoncé le lancement mondial de la Libra 2 le 6 octobre 2021 au prix de 189 €. Elle est disponible à l'achat directement sur la boutique en ligne Kobo Store ou chez tous les principaux détaillants.

Ce prix est tout à fait compétitif, puisqu'il dépasse de 10 € le tarif de la Kobo Libra H2O (avec sa capacité de stockage de 8 Go, son absence de Bluetooth et sa prise Micro-B obsolète). Il est beaucoup moins cher que le Kindle Oasis 8 Go d'Amazon - qui coûte 249,99 €.

Même par rapport au Kindle Paperwhite de 2021 - qui dispose de 8 Go de stockage dans sa configuration basique, d'un écran de 6,8 pouces, et coûte 139,99 € - la Libra 2 offre un meilleur rapport qualité-prix. 

La Libra 2 donne aussi accès à Kobo Plus, un service d'abonnement permettant de choisir des centaines de milliers de titres pour 9,99 € par mois.

Lecture rotative d'une bande dessinée sur la Kobo Libra 2

La Kobo Libra 2 vous invite à lire horizontalement, comme verticalement (Image credit: TechRadar)

Design et écran

  • Changements mineurs du design
  • Écran E Ink Carta 1200 très polyvalent
  • Port USB-C plus rapide 

Amazon a peut-être été le pionnier du design asymétrique que partagent désormais plusieurs liseuses, mais Kobo semble l'avoir complètement perfectionné. Sur les sept liseuses de son catalogue actuel, quatre sont dotés de boutons pour tourner les pages qui facilitent l'utilisation d'une seule main - il est clair que Kobo souhaite conserver ce design et nous validons cette stratégie.

Ce design, cependant, a subi un léger raffinement. Sur la Libra H2O, un pli était clairement visible sur la lunette plus épaisse, mais il n'y en a plus sur la Libra 2. Même le petit renfoncement entre les deux boutons de navigation de la Libra H2O a disparu, ce qui donne à la Libra 2 un aspect légèrement plus propre malgré son châssis en plastique.

En parlant de cadre, les trois autres appareils sont plus grands... d'un millimètre environ. Il est de même plus lourd que la Libra H2O, avec un poids de 215 g contre 192 g.

Port USB-C de la Kobo Libra 2

Le chargement USB-C débarque chez Kobo (Image credit: TechRadar)

Le témoin de chargement - qui clignote lorsque l'appareil est mis sous tension - se trouve désormais plus bas sur la lunette, presque dans un coin. A côté, s’impose aussi un port USB-C qui remplace le Micro-B utilisé jusqu'à présent. Il vous sert à charger rapidement la liseuse et à transférer des fichiers depuis un ordinateur.

L'arrière est toujours texturé, offrant une très bonne prise en main, tandis que le bouton d'alimentation, qui est toujours en retrait mais pas aussi profondément que dans la Libra H2O, est plus facile à presser ici.

L'écran est toujours de 7 pouces, mais implique la toute dernière technologie E Ink Carta 1200, dont le temps de réponse a été augmenté de 20% et le contraste amélioré de 15% par rapport à l'écran Carta HD de la Libra H2O. En pratique, cette différence est marginale par rapport à l'ancien modèle Libra - probablement parce qu'il utilise le même processeur de 1 GHz que son prédécesseur - mais constitue une avancée significative par rapport aux anciens modèles comme la Kobo Forma ou la Kobo Clara HD. La résolution de l'écran reste figée toutefois à 300 ppp, mais la nouvelle technologie d'écran ajoute un mode sombre (le texte blanc apparaît sur un fond noir).

La Libra 2 partage la technologie d'écran brevetée ComfortLight Pro disponible sur toutes les liseuses Kobo, comprenant des LED blanches et ambrées disposées le long de la partie inférieure de l'écran. Ces LED projettent la lumière de manière uniforme vers le haut. Il n'y a pas de points lumineux ou de zones d'ombre, ni même de gradient de lumière puisque la lumière frontale s’avère unidirectionnelle.

Boutons de défilement des pages sur les Kobo Libra 2 et Libra H2O

Le pli et le renfoncement entre les boutons de défilement des pages de la Libra H2O (à droite, en noir) ont été supprimés de la Libra 2 (à gauche, en blanc) (Image credit: TechRadar)

Comme auparavant, la luminosité peut être réglée à l'écran, par le biais d'un curseur situé dans la barre de menu supérieure ou en faisant glisser un doigt le long de l'écran - à côté de l'épaisse lunette. Il n'y a toujours pas de capteurs de lumière ambiante à bord, mais la possibilité de régler la température de la lumière pour qu'elle passe du froid au chaud (ou vice versa) en fonction de l'heure de la journée demeure effective. C’est une option qui manque sur le Kindle Oasis, plus cher.

Kobo Libra H2O vs Kobo Libra 2

La Libra 2 (en-dessous) possède un écran légèrement plus grand que celui de la Libra H2O (au sommet) (Image credit: TechRadar)

Nous avons reçu la Kobo Libra 2 blanche et, après des semaines d'utilisation, aucune marque d'éraflure ou de traces de doigts d’est à déplorer. Nous ne savons pas si l'option noire tient aussi bien la route, mais si l'on se fie à la H2O, elle devrait demeurer tout aussi propre.

La liseuse peut être immergée dans un maximum de deux mètres d'eau pendant 60 minutes, grâce à sa certification IPX8. Si vous avez la capacité de lire sous l'eau (un superpouvoir étonnant).

Lecture de comics sur la Kobo Libra 2

(Image credit: TechRadar)

Lecture et expérience utilisateur

  • Rotation automatique de l'orientation
  • Configuration Bluetooth facile
  • Possibilité de télécharger de nouvelles polices 

Nous sommes de grands fans de l'expérience Kobo ici à TechRadar - l'UX est propre et continue à s'améliorer après chaque mise à jour du firmware. La dernière, cependant, a déplacé l'onglet Liste de souhaits et l'a niché sous l'onglet 'Plus' sur l'écran d'accueil - nous pensons que son ancien emplacement (sous ‘Découverte’) était plus judicieux - mais c’est un détail mineur.

Il est assez difficile de critiquer l'expérience de lecture proposée par une Kobo, surtout lorsque vous pouvez l’orienter (et la verrouiller) en mode paysage ou portrait. Quelle que soit votre façon de lire, le texte pivote instantanément à l’écran. De la même manière, les rafraîchissements de page s’avèrent propres et à peine perceptibles.

Audiobook disponible sur la Kobo Libra 2

Vous pouvez télécharger des audiobooks via le Kobo Store ou un abonnement Kobo Plus (Image credit: TechRadar)

L'écran restitue le texte en caractères nets, avec plusieurs tailles de police au choix. Vous pouvez même modifier la police en choisissant l'une des options par défaut, ou charger vos polices préférées sans problème. 

Ce n'est pas seulement la prise en charge des polices qui se veut appréciable ici, le support des fichiers a toujours été le point fort de Kobo. 15 formats de fichiers sont compatibles, notamment PDF, JPEG, GIF, TXT, HTML et les deux polices populaires propres aux bandes dessinées, comics et mangas : CBZ et CBR.

Alors que la lecture d'ebooks ordinaires se révèle un plaisir absolu sur la Libra 2, les bandes dessinées peuvent être un peu difficiles à parcourir sur l'écran de 7 pouces. Selon la disposition de la bande dessinée ou du roman graphique, certaines images ou bulles peuvent être coupées. Néanmoins, quelle que soit la taille du fichier, la lecture n'a jamais été ralentie, suspendue ou décalée.

Si vous êtes un adepte des modes sombres sur tous vos appareils numériques, vous allez adorer la Libra 2. Le nouveau Carta 1200 offre un mode sombre et vous pouvez régler la tablette pour qu'elle affiche du blanc sur du noir en vous rendant dans le volet des paramètres de lecture. Toutefois, cette option ne fait apparaître que les livres électroniques en couleurs inversées, et non l'écran d'accueil ou les volets de paramètres. Même les options du menu supérieur disponibles s’affichent en noir sur blanc - et non en mode sombre.

Il en va de même pour l'orientation automatique : elle ne fonctionne que pour les livres électroniques (quel que soit leur format), mais ne modifie pas l'orientation de l'écran d'accueil, qui demeure toujours en mode portrait. Ce n'est pas vraiment un problème, mais cela vaut la peine d'être mentionné.

Statistiques de lecture audio sur la Kobo Libra 2

Suivez vos stats de lecture audio (Image credit: TechRadar)

La dernière technologie d'affichage n'a pas supprimé le problème du "ghosting". Il s'agit de l'apparition occasionnelle d'une image claire issue de l'écran d’accueil ou de la page précédente. C'est un problème que l'on retrouve sur tous les écrans E Ink que nous avons testés et, pour être honnête, la superposition s’avère si légère que vous vous y habituerez très vite. 

En ce qui concerne les livres audio, vous ne pouvez écouter que ceux que vous avez achetés depuis la boutique Kobo. Certaines bibliothèques peuvent vous donner accès à des livres audio, mais s'ils sont au format MP3, ils ne seront pas lus sur la Libra 2. C'est la première fois que nous voyons Kobo aller à l'encontre de ses affirmations sur l'ouverture de son écosystème, mais c'est aussi la première fois que la société offre une prise en charge des livres audio - et nous espérons que Kobo la rendra plus inclusive à l'avenir.

L'appairage avec des écouteurs Bluetooth a été remarquablement facile pour nous, le processus est identique à celui permettant de coupler votre smartphone à un appareil audio.

Les commandes disponibles sur la Libra 2 sont les options lecture/pause et le saut de 30 secondes en avant et en arrière. Il existe également une liste de pistes, qui correspond aux différents chapitres du livre, et vous pouvez sélectionner n'importe laquelle de ces pistes si vous souhaitez commencer votre publication au milieu. Le panneau de contrôle des livres audio vous donne par ailleurs accès à des statistiques sur les titres que vous avez écoutés, notamment la durée d'écoute, la durée restante et une représentation du temps écoulé sur chaque chapitre.

A noter : la lecture d’un livre audio se poursuit si vous mettez l'écran en veille - et vous pouvez utiliser les commandes de votre casque ou de votre écouteur pour lire et mettre en pause.

Mode sombre sur la Kobo Libra 2

Le nouvel écran E Ink propose un mode sombre (Image credit: TechRadar)

Les personnes qui utilisent Pocket pour sauvegarder et lire des articles hors connexion peuvent se connecter à leur compte sur la Libra 2 et utiliser la tablette pour lire ces articles. Et pour le transfert sans fil de fichiers, la tablette se veut également compatible avec Dropbox. 

Autonomie

  • Capacité de 1 500 mAh
  • Chargement plus rapide qu'avant... en quelque sorte 

Une autre amélioration par rapport à la Libra H2O est la capacité plus impressionnante de la batterie Libra 2. Celle-ci passe généreusement de 1 200 mAh à 1 500 mAh. Avec une seule charge, nous avons obtenu une moyenne de 54 heures d'utilisation, ce qui inclut un mélange de lecture, d'écoute et de navigation sur le Kobo Store, avec le Bluetooth et le Wi-Fi toujours activés, la luminosité de l'écran réglée à 15% en permanence et les pages rafraîchies à chaque nouveau chapitre. 

Pour mettre ce chiffre en perspective, cela représente environ sept semaines d'utilisation pour quelqu'un qui lit environ une heure par jour. Même si vous êtes un lecteur assidu et que vous passez trois ou quatre heures par jour à lire et à naviguer dans la boutique Kobo, vous pourrez facilement tenir trois semaines ou plus - en fonction de la luminosité de votre écran et de la fréquence de rafraîchissement des pages préalablement configurée (oui, cela consomme de la batterie). C'est remarquable pour une liseuse.

En revanche, pour recharger la batterie, c'est une autre histoire qui prête à confusion. Lors de nos tests, nous avons constaté que le Libra 2 passait de 0% à 92% en 50 minutes environ (une amélioration significative)... mais que le chargement ralentissait considérablement ensuite. Bien que la "charge lente" d'une batterie à mesure qu'elle approche de son état complet soit théoriquement une bonne chose pour sa santé et sa durée de vie, la différence de vitesse se montre déconcertante : les derniers 8% prennent souvent jusqu'à une heure complète.

Indicateur de chargement de la Kobo Libra 2

(Image credit: TechRadar)

Un autre comportement inattendu est le pourcentage de la batterie qui s'affiche sur l'écran de veille de l'appareil dès que vous branchez le câble de chargement : il vous indique le pourcentage au moment où vous configurez la charge, puis reste bloqué sur ce chiffre. Il ne s'actualise pas au fur et à mesure que la batterie se recharge, vous donnant l’impression que la Libra 2 ne se recharge plus du tout. Cette situation est exacerbée par le fait que le témoin lumineux cesse de clignoter une minute après que le câble ait été branché.

La seule façon de savoir avec certitude que la batterie s’alimente bel et bien est de laisser l'écran allumé et d'appuyer sur l'icône de la batterie. Cela fait apparaître une boîte qui affiche le "temps estimé restant". Le compteur descend à zéro seconde à environ 92%, après quoi il affiche simplement "chargement USB" pour les 8% restants environ. Le système lui-même semble déconcerté.

Nous ne savons pas s'il s'agit d'un problème logiciel qui pourrait être résolu par une future mise à jour du firmware, mais cette anomalie n'affecte en rien les performances de la Libra 2. Vous pouvez continuer à l'utiliser pendant qu'elle est en charge, et même écouter des livres audio. Pour être honnête, même si vous arrêtez de charger la liseuse à 92%, il vous restera des jours, voire des semaines, d'autonomie.

Faut-il acheter la Kobo Libra 2 ?

Kobo Libra 2

(Image credit: TechRadar)

Achetez-la si...

Vous recherchez une liseuse agréable à visionner
Comme la Libra H2O, la Libra de deuxième génération est très performante. L'écran E Ink amélioré se veut plus réactif qu'auparavant, le texte apparaît clair et net, tout fonctionne comme il se doit. L'expérience de lecture est excellente et l'interface utilisateur simple et naturelle.

Vous souhaitez en avoir pour votre argent
La Libra 2 n'est certes pas bon marché, mais si l'on considère que vous bénéficiez d'une grande capacité de stockage et de la prise en charge Bluetooth de livres audio, le rapport qualité-prix s’avère bien supérieur à l’ensemble des propositions concurrentes.

Vous voulez vous détacher de l'écosystème Kindle
Le mot "Kindle" peut être utilisé de manière interchangeable avec "liseuse", mais Amazon surveille de près son écosystème. Les utilisateurs Kindle peuvent télécharger des ebooks, mais ceux-ci doivent se restreindre à un format de fichier spécifique, et vous vous retrouvez pris dans le trou de lapin qu'est le Kindle Store. Kobo, en revanche, est une plateforme beaucoup plus ouverte, avec une intégration de bibliothèques tierces. Certes, la prise en charge naissante des livres audio est encore limitée à ceux achetés sur le Kobo Store, mais nous espérons que la société l'étendra pour que les utilisateurs puissent potentiellement écouter des podcasts et d'autres fichiers audio. 

Ne l'achetez pas si...

Vous n'avez pas besoin d'autant d’extras
Tout le monde n'a pas besoin de 32 Go de stockage ou du support des livres audio. En fait, certains utilisateurs préfèrent le format traditionnel plus abordable, tel que celui des Kobo Clara HD et Kobo Nia. Donc, si vous tenez à votre budget, plusieurs options économiques existent chez Kobo et Amazon. 

Vous lisez surtout des bandes dessinées et des romans graphiques
Bien que la lecture de la plupart des fichiers sur la Libra 2 soit un plaisir, nous avons constaté que les bandes dessinées peuvent être un peu difficiles à parcourir en raison de l'écran (relativement) petit. Les bulles peuvent être coupées si la mise en page ne tient pas sur l'écran, et bien qu'il y ait un ajusteur de taille disponible pour les PDF et les fichiers spécifiques, même l'option la plus compacte ne convient pas nécessairement. Nous recommandons aux personnes qui lisent principalement des bandes dessinées ou des romans graphiques d'opter pour un modèle de 10,3 pouces comme la Kobo Elipsa ou la Onyx Boox Note Air. Elles sont cependant plus chères.

Vous souhaitez profiter d’un écran couleur ou d’un support pour stylet
Il n'y a pas beaucoup de liseuses grand public équipées d'un écran couleur ou d'un stylet, mais il existe quelques options dont la disponibilité est inégale. Si vous pouvez mettre la main sur une option couleur du PocketBook, alors la lecture de livres avec des images sera certainement plus agréable, mais peut-être que le prochain lancement matériel de Kobo pourrait inclure un modèle capable de rivaliser avec le PocketBook InkPad Color. Et si vous êtes un preneur de notes attentif, vous pourriez envisager d'obtenir la Kobo Sage à la place - bien que vous devrez acheter le stylet séparément.

Sharmishta Sarkar
Sharmishta Sarkar

Sharmishta is TechRadar's APAC Managing Editor and loves all things photography, something she discovered while chasing monkeys in the wilds of India (yes, she studied to be a primatologist but has since left monkey business behind). While she's happiest with a camera in her hand, she's also an avid reader and has become a passionate proponent of ereaders, having appeared on Singaporean radio to talk about the convenience of these underrated devices. When she's not testing cameras and lenses, she's discovering the joys and foibles of smart home gizmos. She also contributes to Digital Camera World and T3, and helps produce two of Future's photography print magazines in Australia.