Skip to main content

Windows 11 est moins populaire que Windows XP

Windows 11
(Crédit photo: diy13 / Shutterstock / Microsoft)

Il y a aujourd’hui plus de PC exploitant Windows XP que de configurations ayant adopté le dernier OS Windows 11 de Microsoft. Certes, dans les deux cas, les pourcentages sont très faibles, mais les conclusions de Lansweeper, une société de gestion des actifs informatiques, montrent que Windows XP tourne sur 1,71% des PC étudiés, contre seulement 1,44% de sondés étant passés sous Windows 11.

Ce pourcentage semble dérisoire pour un système d'exploitation sorti il y a six mois, mais au moins il a augmenté un peu plus vite depuis le début de l'année, étant donné que la part de marché de Windows 11 ne représentait que 0,52% en janvier 2022, toujours selon Lansweeper.

Windows 10 s’accroche, Windows 7 aussi

Si de nombreux parcs informatiques n’ont pas encore adopté Windows 11, c’est avant tout parce qu’ils ne disposent pas de la configuration minimale requise pour installer l’OS. Lansweeper observe que 55% des périphériques ne sont pas compatibles avec Windows 11, et que le module TPM constitue un point de friction majeur - près de la moitié des postes de travail (47%) ne répondant pas aux exigences de Microsoft sur cet élément précis.

Tant Windows 7 (présent sur 4,7% des appareils testés) que Windows 8 (utilisé par 1,99% d’entre eux) demeurent plus populaires que Windows 11. Comme on peut le deviner, Windows 10 est de loin le système d'exploitation le plus présent dans cette enquête, 80,3% des machines exécutant celui-ci.


Lentement mais sûrement

Windows 11 n'a pas la cote en entreprise, semble-t-il - et c'est un euphémisme, si l'on en croit ces statistiques. Cependant, il ne s'agit que d'un rapport et, comme toujours avec les statistiques, il n'est pas judicieux d'accorder trop d'importance à une seule source.

L'adoption de Windows 11 pose néanmoins des problèmes, comme nous l'avons vu plus largement. En effet, comme le souligne Lansweeper, le principal inconvénient pour une société est d’envisager l'achat d’un matériel plus onéreux - en période de récession économique - pour répondre aux exigences système de Windows 11, et en particulier à la présence d’un module de TPM 2.0 pour garantir une sécurité plus large.

En outre, il est juste de dire que Windows 11 n'est pas très différent de Windows 10 à bien des égards, et Windows 10 reste pris en charge jusqu'en 2025. Il n'y a donc pas de raison de se précipiter pour commencer à planifier une stratégie de migration du système d'exploitation, d’autant que ce dernier devrait bénéficier de mises à jour ultérieures plus intéressantes.

Darren is a freelancer writing news and features for TechRadar (and occasionally T3) across a broad range of computing topics including CPUs, GPUs, various other hardware, VPNs, antivirus and more. He has written about tech for the best part of three decades, and writes books in his spare time (his debut novel - 'I Know What You Did Last Supper' - was published by Hachette UK in 2013).