Skip to main content

Vous souhaitez vendre des objets dans le métavers ? Meta vous imposera une commission de 47,5%

Achats intégrés dans le métavers
(Crédit photo: Meta)

Les créatifs et développeurs qui conçoivent des items numériques, dans le but de les commercialiser sur la plateforme de réalité virtuelle Horizon Worlds devront revoir leurs bénéfices à la baisse. Car Meta a prévu de leur imposer une commission atteignant jusqu’à 47,5% sur chaque achat.

La maison-mère de Facebook a annoncé qu'elle allait autoriser certains créateurs de contenus actifs sur Horizon Worlds à proposer leur catalogue d’items et de terrains virtuels (sous forme de NFT) aux visiteurs de la plateforme. Bien qu'il s'agisse d'une bonne nouvelle pour lesdits créatifs, Meta a omis de mentionner combien elle facturera ce service a posteriori.

Selon un nouveau rapport de CNBC (opens in new tab), un porte-parole de la société a confirmé qu'elle prendrait une part globale grimpant jusqu'à 47,5% sur chaque transaction. Ce pourcentage comprend des "frais matériels" de 30% pour les ventes effectuées sur le Meta Quest Store, ainsi que des frais divers de 17,5%.

Les réactions des concernés n’ont pas tardé à se faire connaître, elles se révèlent évidemment négatives et suggèrent une désertion rapide des créatifs sur Horizon Worlds - lancé aux États-Unis et au Canada en décembre de l'année dernière, mais qui n'a pas encore été déployé dans le monde entier.

Quand Meta imite Apple

Étant donné que le métavers constitue une idée relativement nouvelle, encore en phase de développement, CNBC et d'autres médias ont comparé la commission calculée par Meta avec celle que facture Apple aux divers éditeurs d'applications.

Par le passé, Mark Zuckerberg, PDG de Meta, et d'autres dirigeants de la société ont critiqué la firme de Cupertino pour les avoir ponctionnés de 30% sur les achats in-app. En novembre de l'année dernière, Mark Zuckerberg a expliqué que l'entreprise allait faciliter la tâche des développeurs en leur permettant de gagner davantage pour leur travail :

"Alors que nous développons le métavers, nous nous attachons à débloquer des opportunités pour les créatifs d’être rémunéré de par leurs oeuvres. Les 30% de commission qu'Apple prélève sur toute transaction rend cette rémunération plus difficile. C'est pourquoi nous mettons à jour nos formules d'abonnement pour que les mêmes créatifs ne soient pas lésés."

Entre-temps, Google a annoncé l'année dernière qu'il réduirait ses propres frais pour les achats numériques effectués dans le Play Store, de 30% à 15% - ce pour les éditeurs générant leur premier million de dollars de revenus. Tandis qu'Apple limiterait sa fameuse commission à 15% également, pour les développeurs réalisant moins de un million de dollars de recettes par an.

Meta a besoin de proposer des contenus tiers sur le métavers pour parvenir à se développer. Mais avec des frais aussi élevés que 47,5%, il pourrait être difficile de convaincre les éditeurs de créer du contenu varié pour Horizon Worlds. A Meta de revoir sa stratégie ou de la confirmer.

After working with the TechRadar Pro team for the last several years, Anthony is now the security and networking editor at Tom’s Guide where he covers everything from data breaches and ransomware gangs to the best way to cover your whole home or business with Wi-Fi. When not writing, you can find him tinkering with PCs and game consoles, managing cables and upgrading his smart home.