Skip to main content

La Terre a peut-être évité de justesse l'impact d'une comète apocalyptique

La comète NEOWISE (C/2020 F3) au-dessus des ruines de la Cook Bank -vue le 20 juillet 2020 dans la ville fantôme de Rhyolite (Nevada).
(Crédit photo: Ethan Miller/Getty Images)

Il y a près de 2 000 ans, la Terre a peut-être frôlé une comète qui aurait dévasté la planète, si l'on en croit l’analyse de ses débris.

Entre 252 et 383 de notre ère, 69 comètes proches de la Terre ont été enregistrées par des astronomes chinois. Des chercheurs de l'université de Cincinnati ont noté que l'une de ces comètes s'est approchée suffisamment près de la Terre pour que ses débris explosent dans l'atmosphère au-dessus de la région bordant la rivière Ohio, en Amérique du Nord.

De telles explosions, connues sous le nom d'explosions aériennes, sont incroyablement destructrices et peuvent générer des déflagrations supérieures à celles de nos armes nucléaires les plus puissantes. Lorsqu'une telle explosion se produit au-dessus d'une région peuplée, les résultats au sol sont tout simplement apocalyptiques.

D’après cette nouvelle étude, publiée dans la revue Scientific Reports, les artefacts et autres preuves découverts sur 11 sites appartenant à la culture indigène Hopewell de l'Ohio, indiquent que l'explosion a embrasé jusqu'à 14 800 km². 

Il s'agit d'une superficie plus de dix fois supérieure à celle de l'événement de la Toungouska en 1908, lorsqu'une explosion aérienne similaire a rasé 1335 km² de forêt en Sibérie.

Plusieurs tribus algonquines et iroquoises, qui descendent de l'ancienne culture Hopewell de l'Ohio, transmettent des histoires orales faisant état d'une terrible calamité venue du ciel, rappelle Kenneth Tankersley, auteur principal de l'étude et professeur d'anthropologie au College of Arts and Sciences de l'université de Cincinnati.

"Ce qui est fascinant, c'est que de nombreuses tribus différentes partagent des histoires similaires sur cet événement", indique-t-il. "Les Miami parlent d'un serpent à cornes qui a traversé le ciel et laissé tomber des rochers sur la terre avant de plonger dans la rivière. Lorsque vous voyez une comète traverser l'air, elle ressemble à un grand serpent".

"Les Shawnee mentionnent une panthère céleste qui avait le pouvoir d'abattre les forêts. Les Ottawa évoquent un jour où le soleil est tombé du ciel. Or, lorsqu'une comète frappe la thermosphère, elle peut exploser comme une bombe nucléaire.

La comète NEOWISE a traversé le ciel nocturne au-dessus du lac Wolf à Brimson, dans le Minnesota.

(Image credit: Alex Kormann/Star Tribune via Getty Images)

Le professeur Tankersley et ses coauteurs pensent que l'explosion aérienne n'a pas seulement anéanti la récolte de maïs dont dépendait le peuple Hopewell, elle a également détruit à peu près toutes les autres sources de nourriture de la région.

"Il semble que cet événement ait été très préjudiciable à l'agriculture. Les peuples concernés n'avaient pas de bons moyens de stocker le maïs pendant une longue période. La perte d'une ou deux récoltes aurait causé une souffrance généralisée", explique David Lentz, professeur de biologie à l'université de Cincinnati et co-auteur de l'étude.

"Lorsque votre récolte de maïs échoue, vous pouvez généralement compter sur une récolte arboricole. Mais si les arbres ont tous été détruits, cela se serait avéré incroyablement perturbant", a ajouté M. Lentz.

L'étude suggère que l'explosion aérienne pourrait avoir été la cause du déclin soudain et rapide de la culture Hopewell à cette époque.


L’humanité aurait-elle pu disparaître ?

Il n'y a aucun moyen de déterminer la taille potentielle de cette comète si et quand elle a failli frapper la Terre il y a 1 600 ans. Si elle était assez massive pour laisser derrière elle de gros débris susceptibles de déclencher le type d'explosion aérienne qui, selon la nouvelle étude, s'est produite, alors elle aurait au moins été assez massive pour causer une dévastation majeure.

L'astéroïde qui s'est écrasé au large de la péninsule du Yucatan il y a 66 millions d'années et a déclenché l'extinction massive responsable de la disparition des dinosaures non aviaires, enregistrerait un diamètre de 15 à 20 km. Une donnée jugée standard pour une comète.

Cependant, cet astéroïde était également beaucoup plus dense, peut-être trois à quatre fois plus épais qu'une comète typique, de sorte qu'une comète de 10 km de large n'aurait pas eu autant d'impact que cet astéroïde.

Il n'en reste pas moins qu'elle aurait provoqué une dévastation incroyable de l'hémisphère touché et aurait probablement déclenché un hiver nucléaire… s’accompagnant de l'extinction massive d'innombrables espèces. Peut-être même de l'Homme.

John Loeffler
John Loeffler

John (He/Him) is the US Computing Editor here at TechRadar and he is also a programmer, gamer, activist, and Brooklyn College alum currently living in Brooklyn, NY. 


Named by the CTA as a CES 2020 Media Trailblazer for his science and technology reporting, John specializes in all areas of computer science, including industry news, hardware reviews, PC gaming, as well as general science writing and the social impact of the tech industry.


You can find him online on Twitter at @thisdotjohn


Currently playing: EVE Online, Elden Ring.