Skip to main content

Mini LED vs OLED : quelle est la meilleure technologie d’affichage aujourd’hui ?

LG C1 OLED TV
(Crédit photo: LG)

La mini LED est la nouvelle grande innovation technologique sur le marché TV. Mais que vaut-elle face à l'OLED, encore souveraine sur les téléviseurs haut de gamme ? Peut-elle vraiment s’imposer sur tous les critères, de la luminosité au contraste, en passant par les performances HDR et l’input lag ?

La mini LED est l'ultime évolution de la technologie d'affichage LCD, le point culminant de décennies de développement et de progrès. Contrairement à son nom, cependant, la Mini LED reste une technologie transmissive basée sur les dalles LCD, et le terme "LED" ne fait référence qu'au type de rétro-éclairage utilisé.

Les défauts inhérents à l'écran LCD ? Ils sont toujours présents et pris en compte. Il ne faut donc pas les confondre avec la Micro LED, qui est une proposition totalement différente. Avec tout cela à l'esprit, il est temps de découvrir si la Mini LED peut faire tomber l'OLED en 2021.

Mini LED vs OLED : le rétro-éclairage

L'avantage principal de l'OLED est son rétro-éclairage par pixel. L'OLED est une technologie auto-émissive, ce qui signifie que chaque pixel émet sa propre source de lumière, permettant par ce fait un contrôle total de la luminosité et du contraste. 

Alors que la technologie Mini LED est destinée à améliorer considérablement le contrôle du rétro-éclairage des téléviseurs LCD, elle fonctionne un peu différemment de l'OLED. Les prochains téléviseurs Mini LED devraient comporter jusqu'à 3 000 zones d'éclairage. C'est une grande amélioration par rapport aux téléviseurs LCD existants, mais cela implique toujours un contrôle de l'éclairage et du contraste à une résolution relativement faible. En comparaison, le rétro-éclairage par pixel des OLED impliquera qu'un téléviseur 4K possède plus de huit millions de zones.

Réfléchissez à cela. Imaginez que tout l'écran soit complètement noir, sauf un seul pixel sur huit millions affichant un blanc pur et lumineux - oui, c'est tout à fait faisable sur un OLED. Sur un téléviseur Mini LED, ceci est peu réaliste : pour une dalle 4K disposant d’environ 3 000 zones d'éclairage, chaque zone de rétro-éclairage exposerait à peu près 2 700 pixels.

En d'autres termes, un éclairage de précision sur des objets très détaillés ne sera toujours pas possible avec une Mini LED. Du moins, pas avec les modèles révélés jusqu'à présent, au sein desquels les performances HDR s’avèrent compromises. Comme nous le verrons plus bas, la luminosité maximale ne sera pas un problème pour la Mini LED, mais la suppression des artefacts et des halos lumineux est moins évidente ici. 

Gagnante : l’OLED, de loin.

Mini-LED TV

Samsung 2021 Mini LED TV (Image credit: Samsung)

Mini LED vs OLED : la luminosité

Les téléviseurs OLED ne sont pas si brillants. La réponse classiques des constructeurs est qu'ils n'ont pas besoin de l'être, grâce à leur excellent contraste intrinsèque. Comme les OLED peuvent atteindre des niveaux de noir essentiellement parfaits, la différence dynamique ou le contraste entre les pixels clairs et sombres se veut spectaculaire.

De plus, 2021 apporte une réelle amélioration de la luminosité des modèles OLED. LG et Sony proposent tous deux des appareils OLED prometteurs, avec une luminosité accrue. Sony a présenté une nouvelle dalle OLED apparemment capable d'atteindre 1 300 nits, tandis que LG revendique une amélioration de 20 % par rapport aux dalles de la génération précédente. Cependant, on pense que le chiffre de 1 300 nits est trompeur et qu'il ne peut être atteint que pendant une très courte période sur une petite partie de la dalle.

En effet, les panneaux OLED existants atteignent généralement moins de 200 nits de luminosité soutenue sur toute la dalle, alors que les téléviseurs LCD rétro-éclairés par LED les plus brillants peuvent égaler 800 nits sur tout l’écran. Les mini LED promettent seulement de creuser cet écart. Jusqu'à preuve du contraire, c'est une victoire évidente pour les Mini LED. Mais n'oubliez pas que la luminosité pure n'est pas la seule mesure qui compte pour les performances et le contraste des contenus HDR.

Gagnante : la Mini LED est de loin plus brillante.

Mini-LED TV

Samsung 2021 Mini LED TV (Image credit: Samsung)

Mini LED vs OLED : les angles de vision 

Le nom même de Mini LED est quelque peu inapproprié. Les téléviseurs Mini LED sont tout simplement la dernière version de l'écran LCD, avec un rétro-éclairage plus avancé. L'approche de base qui consiste à faire briller la lumière à travers un réseau de cellules à cristaux liquides reste la même et avec elle les mêmes limitations intégrées, notamment la perte de contrôle des couleurs lorsque l'on regarde l’écran hors axe.

Les dalles OLED sont absolument parfaites, offrant les meilleurs angles de vision possibles. Toutefois, en tant que technologie auto-émissive dans laquelle la lumière est générée par le pixel lui-même, les OLED ont des angles de vision nettement supérieurs à ceux d'une technologie LCD, y compris les Mini LED.

Gagnante : l’OLED, sans ambiguïté 

Mini LED vs OLED : vitesse et latence 

Il y a ici deux questions essentielles. L'une est le délai, appelé input lag ou latence, entre la sortie des données vidéo d'un appareil (comme une console, un PC ou une box) et une image visualisable sur un écran donné. L'autre est le temps nécessaire aux pixels pour réagir aux nouvelles données d'image et changer d'état.

Le premier est facteur de plusieurs problèmes, dont beaucoup ne sont pas directement liés au type d’écran, notamment le traitement de l'image et les taux de rafraîchissement. C'est quelque peu circonstanciel, mais pour l'instant les écrans les plus rapides sont les dalles LCD, bien qu'il s'agisse généralement de moniteurs gaming plutôt que de téléviseurs.

D'autre part, la technologie OLED présente un avantage inhérent en matière d’input lag. En effet, la mise à jour de l'image sur une dalle LCD implique un mouvement des cristaux en réponse à une charge électrique. Ce processus s'est grandement accéléré ces dernières années. Néanmoins, ill prend encore du temps. 

C'est pourquoi le choix de la Mini LED ou de l'OLED pour exécuter vos jeux est délicat. Les meilleurs écrans Mini LED à fort rafraîchissement auront une latence plus faible, mais les dalles OLED contre-attaquent avec une résolution supérieure.

Gagnant : Egalité.

Sony A90J OLED

Sony A90J OLED (2021) (Image credit: Sony)

Mini LED vs OLED : précision des couleurs

L'OLED était autrefois le standard dans cette catégorie, mais en améliorant la pureté du rétro-éclairage, les points quantiques ont permis aux téléviseurs à LED de progresser en termes de précision des couleurs, de luminosité des couleurs et de volume des couleurs - les plaçant au même niveau que les téléviseurs OLED. 

Ceux qui recherchent des téléviseurs à large gamme de couleurs ou HDR trouveront des modèles de téléviseurs OLED et Mini LED qui prennent en charge ces caractéristiques. Le meilleur rapport de contraste de l'OLED va lui donner un léger avantage en termes de HDR lorsqu'il est visionné dans des pièces sombres, mais le HDR sur un écran Mini LED haut de gamme a un avantage car il peut produire des couleurs bien saturées à des niveaux de luminosité extrêmes que l'OLED ne peut pas tout à fait égaler.

Gagnant : Egalité. 

Mini LED contre OLED : endurance et fiabilité 

La mini LED est une nouvelle technologie, mais seulement dans l'ampleur de sa mise en œuvre. Il s'agit de la même technologie LED opérant sur les dalles LCD existantes, mais avec des LED plus petites et plus nombreuses. Cela signifie que l'endurance et la fiabilité ne devraient pas être une préoccupation ici.

Il n'en va pas de même pour les OLED. Le "O" de OLED signifie bien sûr "organique", et c'est là que les soucis commencent. Pour faire court, les dalles OLED sont composées de minuscules LED organiques rouges, vertes et bleues. Malheureusement, les LED bleues se dégradent plus rapidement que les autres. Avec le temps, cela peut modifier l'équilibre des couleurs de chaque pixel. Cela a tendance à se produire plus rapidement lorsqu'une image persistante est affichée, comme le menu d’accueil d’une Smart TV. Le résultat peut être un "burn in" où une ombre fantomatique de l'image qui persiste sur l’écran.

Cependant, l'effet de brûlure des OLED peut être atténué par diverses mesures et ne constitue pas vraiment un problème pour les derniers téléviseurs en circulation. Il n'en reste pas moins que la technologie OLED est moins robuste que les rétro-éclairages conventionnels à LED non organiques.

Gagnante : la Mini LED.

LG Gallery Series OLED TV

LG Gallery Series OLED TV (2020) (Image credit: LG)

Mini LED vs OLED : le prix 

Jusqu'à présent, les postes OLED ont clairement été l'option la plus coûteuse. C'est pourquoi ils n'ont pas étendu leur portée à l'ensemble du marché et restent la proposition la plus chère.

Toutefois, les derniers substrats OLED de 8e génération qui devraient être introduits sur les modèles 2021 s’avèreraient plus économiques. En attendant, les écrans mini LED sont plus complexes et plus chers que tous les téléviseurs LCD précédents. Certains analystes industriels pensent que les dalles mini LED sont si complexes à fabriquer qu'elles affichent un tarif 10% moins élevé que celui des écrans OLED existants. Avec les écrans OLED de 8e génération, la fourchette tarifaire pourrait se montrer relativement similaire entre les deux technologies.

Gagnante : Egalité, pour l'instant.

Verdict

Nous n’en sommes encore qu’au début de l'ère des Mini LED. TCL a été rapide à sortir des sentiers battus avec ses téléviseurs Mini LED, mais les prochaines implémentations de LG et Samsung devraient permettre de couvrir un nombre beaucoup plus important de zones d'éclairage. Il reste à voir combien de zones se révèlent nécessaires pour réduire les problèmes communs tels que les halos et les efflorescences - au point où ils ne seront plus visibles pour la plupart des utilisateurs.

De même, nous ne savons pas si les téléviseurs OLED de 8e génération seront plus lumineux ou moins chers. Mais selon les probabilités en cours, la nature premium de l'OLED lui donnera probablement l'avantage, cette année encore.

Contributor

Technology and cars. Increasingly the twain shall meet. Which is handy, because Jeremy (Twitter) is addicted to both. Long-time tech journalist, former editor of iCar magazine and incumbent car guru for T3 magazine, Jeremy reckons in-car technology is about to go thermonuclear. No, not exploding cars. That would be silly. And dangerous. But rather an explosive period of unprecedented innovation. Enjoy the ride.