Skip to main content

L’un des plus vieux mystères de la Voie Lactée vient d’être résolu

Photo d'une supernova
(Crédit photo: Chandra X-ray Observatory Center/NASA)

Ce mystère vieux de 900 ans a finalement été résolu : une équipe internationale d'astronomes affirme avoir identifié la source d'une célèbre supernova repérée… en 1181 de notre ère. Connue sous le nom de "Chinese Guest Star", elle fut observée alors en Chine ainsi qu’au Japon. Décrite comme aussi brillante que Saturne, elle demeura incroyablement visible dans le ciel nocturne d’Asie du Sud-Est pendant près de six mois.

Bien que l’emplacement approximatif de la supernova ait été enregistré à l’époque, nul n’a depuis pu en identifier les vestiges. Jusqu’à aujourd’hui.

Photos de l'étoile de Parker et de sa nébuleuse environnante, Pa 30

(Image credit: University of Hong Kong)

Dans un nouvel article paru dans The Astrophysical Journal Letters, une équipe d'astronomes de Hong Kong, d'Espagne, de Hongrie, de France et du Royaume-Uni affirme qu'une nébuleuse connue sous le nom de Pa 30 s’avère être le vestige de l'étoile qui a violemment éclaté en supernova au cours de l’année 1181.

D'après les observations de l'équipe, la nébuleuse s'étend à une "vitesse extrême" dépassant 1 100 km par seconde. À cette vitesse, il ne vous faudrait que cinq minutes pour aller de la Terre à la Lune. 

Grâce à ce détail, les astronomes ont pu remonter jusqu'à son origine : une étoile connue sous le nom de Parker et créée par une supernova il y a environ 1 000 ans. 

"Les documents historiques placent Chinese Guest Star entre deux constellations chinoises, Chuanshe et Huagai", a déclaré dans un communiqué le professeur Albert Zijlstra de l'université de Manchester, également coauteur de l'article. "L'étoile de Parker répond bien à cette position. Cela signifie que l'âge et l'emplacement correspondent avec les observations de 1181".

On pense que l'étoile de Parker et Pa30 sont le résultat de la fusion de deux étoiles naines blanches, qui produit à son tour une forme relativement faible et rare de supernova (les supernovae de type Iax).

"Seulement 10% environ des supernovae sont de ce type et elles demeurent incomprises", explique M. Zijlstra. "Le fait que SN1181 s’éteigne très lentement la classifie au sein de ce type. C'est un événement extrêmement rare : nous pouvons étudier à la fois la nébuleuse survivante et l'étoile fusionnée, et aussi obtenir une description de l'explosion elle-même."

Pour Zijlstra et son équipe, le fait de pouvoir résoudre un tel mystère aussi bien scientifique qu’historique se révèle grisant : "la combinaison de toutes ces informations, telles que l'âge, la localisation, la luminosité de l'événement et la durée historiquement compilée de 185 jours, indique que l'étoile de Parker et Pa30 sont les homologues de SN 1181".


Un processus en mouvement perpétuel

Ce qui est formidable avec une telle découverte, c'est qu'elle nous rappelle que la science demeure un processus s’étalant sur de longues plages de temps. Il y a près d'un millénaire, des astronomes ont consigné leurs observations d'un phénomène qu'ils ne pouvaient pas expliquer et ont laissé ce document à leurs successeurs. 1 000 ans plus tard, ces derniers l’ont scruté et étudié dans les moindres détails.

Aujourd'hui, la communauté scientifique internationale opère toutes sortes d'observations et de déductions qu'elle ne peut pas encore forcément expliquer, principalement dans des domaines de pointe comme la mécanique quantique et la physique théorique. Les résolutions de ces énigmes en cours interviendront dans quelques décennies, voire quelques siècles. 

L'enregistrement des données constitue donc une partie importante du processus scientifique et mérite d'être soutenu, même si nous ne pouvons pas les expliquer de notre vivant.

John Loeffler

John (He / Him / His) is TechRadar's Computing Staff Writer and is also a programmer, gamer, activist, and Brooklyn College alum currently living in Brooklyn, NY. Named by the CTA as a CES 2020 Media Trailblazer for his science and technology reporting, John specializes in all areas of computer science, including industry news, hardware reviews, PC gaming, as well as general science writing and the social impact of the tech industry.


You can find him online on Twitter at @thisdotjohn


Currently playing: Valheim, Darkest Dungeon, Satisfactory