Skip to main content

Huawei espère lancer des produits 6G en 2030

6G
(Crédit photo: hindustan times)

Huawei souhaite commercialiser ses premiers appareils compatibles avec la 6G d'ici 2030, l'entreprise chinoise étant persuadée que ses difficultés actuelles ne l'empêcheront pas de jouer un rôle clé dans la connectivité mobile de demain. 

Eric Xu, président tournant de Huawei, rappelle que la firme investit dans la recherche et le développement autour des réseaux 6G depuis 2017. Huawei a de ce fait joué un rôle clé dans la croissance de la 5G, mais a dû en même temps faire face à une série de revers ces dernières années. L’embargo américain sanctionnant la marque a limité son accès aux technologies clés, tandis qu'elle a été exclue du déploiement des réseaux 5G dans plusieurs autres pays, y compris en Europe.

Quel potentiel pour la 6G ?

M. Xu a admis que ces incertitudes géopolitiques continuent de peser sur le développement de la 6G, notamment lorsqu'il s'agit de déposer des brevets ou des listes de produits auprès d’autorités de régulation. Cependant, il pense que l'intérêt commun autour des réseaux mobiles, associée à la nature plus complexe de la 6G, fera grandir un vœu de coopération plus poussée.

Plus précisément, Huawei estime que la 6G s'appuiera sur plusieurs technologies adjacentes, notamment le cloud, la blockchain et le big data - sur lesquelles l’entreprise sera en mesure d'offrir une expertise majeure.

Bien qu'il soit trop tôt pour prédire la forme finale que prendra la norme 6G et les technologies qu’elle impliquera au final, il existe certaines hypothèses plausibles concernant ses capacités et les défis auxquels les opérateurs, les constructeurs et les chercheurs vont être confrontés.

Naturellement, les réseaux 6G offriront d'énormes progrès en termes de débit, de capacités de stockage et de faible latence. Mais ils devraient également se révéler beaucoup plus interconnectés et donc fiables. Ils distribueront un haut débit mobile de qualité supérieure, ainsi que des services avancés tels que la réalité étendue (XR) véritablement immersive, des hologrammes mobiles haute-fidélité ou des jumeaux numériques.

Au cœur de ces applications se trouvera la capacité de la 6G à compenser les contraintes actuelles - telles que la puissance de traitement limitée des appareils mobiles - et l'intégration de l'intelligence artificielle dans le réseau.

"Au cours des prochaines années, Huawei définira la 5.5G et mènera simultanément des recherches sur la 6G. L'imagination et la créativité de l'ensemble de l'industrie seront mises à l'épreuve pour déterminer si la 6G peut dépasser la [5G]", a déclaré M. Xu.

"La question de savoir si les industries peuvent obtenir des résultats satisfaisants vers 2030 dépend largement de facteurs tels que le fait que le processus de définition de la 6G soit suffisamment ouvert, que les participants soient pluralistes et que la communication soit suffisamment approfondie."

La 6G a été décrite comme une opportunité pouvant générer "mille milliards de dollars" de bénéfices au profit de l’ensemble du marché mobile. En tête dans cette course à la 6G prometteuse, la Chine poursuit ses activités de recherche et développement, tandis que le programme 6Genesis, doté d'un budget de 251 millions d'euros, est déjà bien avancé dans le nord de la Finlande. 

Via Global Times

Steve McCaskill is TechRadar Pro's resident mobile industry expert, covering all aspects of the UK and global news, from operators to service providers and everything in between. He is a former editor of Silicon UK and journalist with over a decade's experience in the technology industry, writing about technology, in particular, telecoms, mobile and sports tech, sports, video games and media.