Skip to main content

Google veut qu'Android revienne sur les appareils mobiles Huawei

Huawei et Android
(Crédit photo: Future)

Après que le gouvernement américain ait interdit à ces entreprises locales de collaborer avec certains fournisseurs et équipementiers chinois, Huawei sous embargo a été contraint d'abandonner le système d'exploitation Android de Google sur tous ses appareils mobiles.

Aujourd'hui, Google réclame une nouvelle licence au département du Commerce américain afin de  reprendre ses activités avec la société chinoise. Le vice-président de Google Play et d’Android, Sameer Samat, a rendu publique cette demande lors d'un entretien avec l'agence de presse allemande DPA (Deutsche Presse-Agentur). Aucune échéance n’a cependant été mentionnée, nous ne savons donc pas encore quand l’administration Trump prendra sa décision, ni si elle a des chances d’être favorable.

Vers la fin de l'année dernière, Microsoft a obtenu une licence similaire lui permettant d’implémenter son système d'exploitation Windows 10 sur les ordinateurs portables Huawei, à l’instar de l'excellent MateBook 13. De par ce précédent, Google pourrait obtenir gain de cause.

Huawei peut-il vivre sans Google ? (et vice versa)

Depuis l’abandon du système d'exploitation Android, de sa vitrine d'applications Play Store et de la certification Play Protect qui l'accompagne, Huawei a dû développer son propre OS alternatif.

On ne sait pas mesurer exactement l'impact de l'interdiction commerciale sur les activités de Huawei. Seuls deux appareils - le Mate 30 et le Mate XS - ont été lancés sans Android jusqu'à présent. Aucun n’a encore été commercialisé aux États-Unis.

Il semble probable que les ventes de smartphones Huawei en Occident seront défavorisées par l’incapacité d'accéder au large éventail d'applications disponibles sur Google Play, sans parler de la prise en charge des applications Google ultra-plébiscitées telles que Gmail, YouTube, Drive et Google Maps.

Tandis que Huawei tente de proposer rapidement des applications similaires sur sa propre AppGallery, quelques absences notables se font ressentir, notamment celles de WhatsApp, Instagram, Netflix, Uber Eats et Messenger.

Au cours de l’année 2018, Huawei a dépassé Apple pour devenir le second vendeur mondial de smartphones, derrière Samsung. Son association avec Google reste donc indispensable pour les deux parties. Afin de poursuivre la conception de modèles compétitifs et puissants pour l’un, continuer d’occuper le quotidien de centaines de millions d’utilisateurs pour l’autre.