Skip to main content

Des ingénieurs californiens parviennent à reproduire la puissance du Soleil

Les ingénieurs du Lawrence Livermore National Laboratory devant un réacteur à fusion nucléaire
(Crédit photo: Steve Jurvetson/Flickr)

Des ingénieurs du Lawrence Livermore National Laboratory (LLNL), en Californie, ont peut-être réussi à reproduire la puissance du cœur d’une étoile pour alimenter notre monde en énergie. Ce, en extrayant l’équivalent record de 10 quadrillions de watts d'un noyau d'hydrogène, de la taille d'une brique.

La fusion nucléaire est le processus par lequel deux atomes d'hydrogène s'assemblent pour former un atome d'hélium et, ce faisant, libèrent une énorme quantité d'énergie accumulée. C'est le même processus qui alimente notre soleil et toutes les autres étoiles de la séquence principale de l'univers. Soit le Saint Graal de la recherche énergétique.

La fusion a un potentiel énergétique supérieur à celui de la fission nucléaire - qui alimente les réacteurs nucléaires modernes - et comme le seul sous-produit de la fusion nucléaire est l'hélium, il s’agit de la source ultime d'énergie propre. 

Comme elle n'utilise qu'une petite quantité d'hydrogène en tant que combustible - et que l'hydrogène se veut l'élément le plus abondant dans l'univers - elle constitue essentiellement une source d'énergie plus puissante que l'énergie nucléaire moderne. Avec un approvisionnement illimité en combustible et sans sous-produit toxique. Mieux encore, les réactions de fusion nucléaire peuvent être auto-entretenues, ne nécessitant qu'une étincelle pour démarrer avant qu’elles ne se poursuivent sans relâche jusqu'à épuisement du combustible.

C'est ce dernier élément critique des réacteurs à fusion nucléaire qui, selon les ingénieurs du LLNL, est désormais à portée de main. Dans un communiqué annonçant les résultats, ils annoncent : "l'expérience a été rendue possible en concentrant la lumière laser du National Ignition Facility - de la taille de trois terrains de football - sur une cible minime, produisant ainsi un point chaud du diamètre d'un cheveu humain, et générant plus de 10 quadrillions de watts d'énergie de fusion pendant 100 trillionièmes de seconde".

Par ailleurs, il suffit d'atteindre un seuil d'allumage de la fusion pour que le processus autonome de fusion se mette en marche et fonctionne tout seul, fournissant une source d'énergie artificielle sans précédent.

Ce n'est pas la première fois que les scientifiques du LLNL produisent une réaction de fusion, mais cette expérience a permis de libérer huit fois plus d'énergie que l'expérience record précédente, réalisée plus tôt dans l'année. Et 25 fois plus que son record de 2018.


La fusion nucléaire contrôlée par l'Homme est en passe de devenir réalité

Le monde scientifique rêve de fusion nucléaire depuis presque un siècle et sans grand succès, si bien qu'il est naturel d'être sceptique quant au rapport du LLNL. Leurs résultats devront être reproduits et confirmés avant que nous puissions nous laisser aller à un enthousiasme excessif, mais comme le note LiveScience, même les esprits critiques des recherches du LLNL sont surpris et même encouragés par les résultats.

L'équipe du LLNL a produit une énergie équivalente à 10% de l'énergie de toute la lumière solaire qui frappe la Terre en permanence. La quantité d'énergie nécessaire pour déclencher la réaction dans la pastille d'hydrogène est immense, mais la pastille en a absorbé environ 70%. 

Les chercheurs se rapprochent ainsi de l'allumage par fusion, où la même pastille libère plus de 100% de l'énergie qu'elle absorbe et continue à faire fusionner l'hydrogène même après retrait du laser. 

Étant donné la vitesse à laquelle cette approche progresse, il n'est pas impensable que le seuil de 100% puisse être franchi avant la fin de la décennie. Si cela se produit, certains pourraient considérer qu'il s'agit de la découverte la plus monumentale de l'histoire de l'humanité.

John Loeffler

John (He / Him / His) is TechRadar's Computing Staff Writer and is also a programmer, gamer, activist, and Brooklyn College alum currently living in Brooklyn, NY. Named by the CTA as a CES 2020 Media Trailblazer for his science and technology reporting, John specializes in all areas of computer science, including industry news, hardware reviews, PC gaming, as well as general science writing and the social impact of the tech industry.


You can find him online on Twitter at @thisdotjohn


Currently playing: Valheim, Darkest Dungeon, Satisfactory