Skip to main content

700 millions de comptes LinkedIn en vente sur un forum très fréquenté

vol de données
(Crédit photo: Shutterstock/dalebor)

Les dossiers de 700 millions d'abonnés LinkedIn sont en train d'être vendus en ligne sur un forum populaire fréquenté par des hackers du monde entier. Ce, deux mois seulement après que les données de 500 millions d'utilisateurs du réseau social professionnel aient été partagées de manière assez similaire.

Selon un nouveau rapport du site spécialisé dans l'évaluation des VPN PrivacySharks, un cybercriminel répondant au pseudo "GOD User Tom Liner" a récemment publié une contribution sur le forum de piratage RaidForums pour annoncer qu'il était en possession de 700 millions de comptes LinkedIn enregistrés. 

Pour prouver ses dires, il a fourni un échantillon d'un million de comptes que les chercheurs de PrivacySharks ont analysé pour en vérifier l'authenticité. Ils ont découvert qu'ils contenaient une multitude d'informations personnelles, notamment des noms complets, le sexe, des adresses électroniques, des numéros de téléphone et des informations sur le secteur d'activité de la victime.

Lors de la fuite de données LinkedIn survenue en avril de cette année, l’éditeur du réseau social a confirmé dans une déclaration que les informations confidentielles mises en vente avaient été collectées sur un certain nombre de sites web et de bases de données entreprises, ainsi qu'à partir des profils membres déjà accessibles au public. Par conséquent, on ne pouvait pas vraiment prétendre à une violation de données, car aucune data n'avait été volée, mais plutôt récupérée à partir de sources publiques.

Une violation récurrente des CGU

Comme dans le cas de la précédente fuite de données, il s'avère que les 700 millions de comptes vendus en ligne ont été collectés à partir de fichiers datés et probablement obsolètes. Dans une réponse adressée à PrivacySharks, la responsable de la communication d'entreprise chez LinkedIn, Leona Spilman, a fourni de plus amples informations sur les origines de cette dernière collection de datas.

"Bien que nous enquêtions toujours sur ce problème, notre analyse initiale indique que l'ensemble de données comprend des informations récupérées à partir de LinkedIn ainsi que des informations obtenues via d’autres sources. Il ne s'agit pas d'une violation de données de LinkedIn et notre enquête a déterminé qu'aucune donnée privée n'a été exposée. La récupération de données LinkedIn est néanmoins une violation de nos conditions d'utilisation et nous travaillons constamment pour assurer la protection de la vie privée de nos membres."

Les utilisateurs de LinkedIn dont les informations personnelles sont incluses dans cette dernière fuite de données pourraient devenir la cible de campagnes de spam ou peut-être même être victimes d'un vol d'identité. Pour cette raison, il est recommandé aux utilisateurs concernés de changer immédiatement leurs mots de passe et d'utiliser un gestionnaire de mots de passe pour générer de nouveaux mots de passe forts, complexes et uniques.

Via PrivacySharks

Anthony Spadafora

After living and working in South Korea for seven years, Anthony now resides in Houston, Texas where he writes about a variety of technology topics for ITProPortal and TechRadar. He has been a tech enthusiast for as long as he can remember and has spent countless hours researching and tinkering with PCs, mobile phones and game consoles.