Skip to main content

Test du JBL Tour One

JBL coche beaucoup de cases clés pour fournir un nouveau casque circum-aural compétitif.

JBL Tour One
(Image: © JBL)

Notre verdict

JBL tente de concurrencer les plus grands acteurs du marché avec son Tour One sans fil. Avec une conception tout confort et des basses agréables, il pourrait réussir son pari. Il lui faut juste atteindre une note un peu plus élevée.

Pour

  • Des basses percutantes, avec un égaliseur personnalisé
  • Coupe assez confortable
  • Bonne autonomie

Contre

  • La fonction Ambient Aware doit être améliorée
  • La qualité audio a ses limites
  • ANC adaptative à peaufiner

Le JBL Tour One Wireless en résumé

Les casques circum-auraux ont deux missions : être confortables et restituer un son audible pour profiter pleinement de vos contenus en streaming. Ces principes de base sont parsemés de fonctions supplémentaires censées améliorer l'expérience utilisateur. On pourrait facilement décrire n'importe quel modèle circum-aural de cette manière, mais le JBL Tour One Wireless reste un cas intéressant car il est conçu pour s'adresser à un public plus large. 

JBL est une marque qui privilégie un prix abordable, avec une scène sonore appréciable sans être exceptionnelle. Le Tour One Wireless répond pleinement à ce cahier des charges. 

Il est possible pour JBL de publier des améliorations futures par le biais de mises à jour régulières du firmware (en passant par l'application compagnon). Si la société poursuit cette stratégie, elle pourrait disposer de suffisamment d'atouts pour se hisser au rang de concurrents plus coriaces. Pour l'instant, cependant, nous recommandons toujours les modèles Sony ou Bose si vous recherchez une option d’annulation active du bruit de haut niveau.

Prix et date de sortie

Les JBL Tour One sont sortis en mai 2021 et coûtent actuellement 300 €. Un prix conseillé qui rivalise avec celui des meilleurs casques haut de gamme, et c'est là que les choses se compliquent pour ce modèle circum-aural.  

Le Tour One est juste un peu plus abordable que l'excellent Sony WH-1000XM4, que nous considérons comme le champion des casques antibruit en 2021. Mais aussi que le Bose QuietComfort 35 II, qui arrive juste derrière. L'ANC n'étant pas le point fort du JBL Tour One, les deux casques semblent être des valeurs plus recommandables à ce jour. 

JBL Tour One

(Image credit: Ted Kritsonis)

Design

Le Tour One Wireless ne bénéficie pas d'un design particulier qui lui permettrait de se démarquer. Regardez-le de face, vous ne serez nullement impressionnés. Si vous le tournez sur les côtés, son look neutre ne vous marquera pas plus. L’association des teintes noire et métallique est aujourd’hui passée de mode, bien que toujours proposée dans tout bon rayon audio. Cela reste un standard chez les audiophiles qui privilégient la discrétion

L'arceau en similicuir se veut suffisamment souple pour épouser votre cuir chevelu ou votre crâne sans les pincer, voire paraître lourd au bout de quelques heures d’écoute. Les oreillettes, en revanche, laissent peu de marge de manœuvre une fois positionnées. C'est un bon point pour la stabilité générale du casque et un autre pour retenir les basses en évitant leur dilution. 

Quoi qu'il en soit, cet ajustement peut diviser. Oui, les oreillettes pivotent, ce qui permet d'épouser la forme de votre tête et de vos oreilles, mais si vous n'aimez pas le rembourrage plus fin ou la façon dont elles sont placées, vous ne pourrez pas y faire grand-chose. De plus, elles retiennent la chaleur, et peuvent causer une légère transpiration en fin de journée. 

JBL a essayé de répartir les commandes du casque de manière symétrique. L'oreillette droite comporte un bouton d'alimentation qui sert également pour l’appairage Bluetooth de vos appareils compatibles. Les commandes de volume se trouvent à proximité, y compris une prise casque 2,5 mm lorsque vous souhaitez utiliser le Tour One Wireless sous une forme filaire. Le port de chargement USB-C se situe sur la coque gauche, ainsi qu'un bouton solitaire pour déclencher votre assistant vocal natif.

Fait intéressant : toute la surface extérieure de l'oreillette droite est tactile, abritant un certain nombre de commandes. Vous pouvez lire ou mettre en pause d'une simple pression digitale. Ou doubler celle-ci pour sauter une piste. Malheureusement, il n'y a aucun moyen de répéter successivement la même action. De même, nous avons essayé de tapoter trois fois la commande tactile - sans résultat. En tapant et en maintenant la pression, vous pouvez faire défiler les fonctions d'annulation active du bruit (ANC) et Ambient Aware. L'application JBL Headphones offre quelques moyens de personnaliser ces commandes, comme l'attribution des assistants vocaux - Alexa, Google Assistant, Siri ou Bixby.

Nous avons apprécié l'efficacité de cette interface tactile (à l’exception de son incapacité à zapper rapidement plusieurs pistes). Nous avons rarement effectué de mauvaises manipulations, tout est précis et facile d’accès - une qualité pas si fréquente sur des casques circum-auraux. 

JBL Tour One

(Image credit: Ted Kritsonis)

Caractéristiques principales

JBL a inclus un très bel étui pour le Tour One Wireless, avec des pochettes pour les câbles qui l'accompagnent. Ce qui rend le transport comme le rangement du casque incroyablement pratiques. 

Il est également assez facile de coupler le Tour One Wireless, en particulier avec les smartphones Google Pixel, car JBL prend en charge les protocoles d’appairage rapide de Google. 

Au sein de l'application JBL Headphones, se trouve un ensemble d'options fort utile. Nous avons ainsi apprécié la lecture/pause automatique lors du retrait ou de la mise en place du Tour One, ainsi que le paramétrage des alarmes - si vous êtes habitué à vous endormir avec un casque sur les oreilles. Et puis il y a l'égaliseur, sur lequel vous vous attarderez en fonction du contenu que vous appréciez écouter.  

Par défaut, cet outil propose un profil sonore équilibré et discret. L'égaliseur dispose de quelques modes prédéfinis, dont un donnant un avantage certain aux basses.  

JBL Tour One

(Image credit: Ted Kritsonis)

Performances audio

Nous avons essayé le Tour One dans diverses conditions et situations pour évaluer sa scène sonore. La plupart du temps, nous avons laissé la fonction ANC activée, notamment parce que JBL l'a conçue pour qu'elle soit quelque peu adaptative. Nous avons aussi activé fréquemment la fonction Ambient Aware pour évaluer son utilité.

Le Tour One demeure suffisamment stable dans la plupart des scénarii, à condition de jouer régulièrement avec l’égaliseur. Par exemple, à des niveaux normaux, le casque donne une impression de retenue. A contrario, en optant pour le mode basse, votre écoute prend soudainement vie et semble bien plus percutante. Nous l'avons remarqué immédiatement en écoutant Friend de KastomariN et la version live d'Ascension de Maxwell. Si vous êtes fan de hip-hop et d'EDM, ce mode devrait devenir votre configuration par défaut. D'un autre côté, il pousse les aigus dans leur retranchement et peut gâcher des standards du jazz ou du rock, comme All Along the Watchtower de Jimi Hendrix. L’égaliseur peut aider à niveler ces aigus perçants, et à distinguer les pauses / silences des couplets plus nerveux.

Nous avons également dû tenir compte de l'application des normes audio par JBL. Le True Adaptive NC régule l'ANC en augmentant ou en diminuant le son, en fonction de ce qui se passe autour de vous. Le problème, c'est que cette différence s’avère audible - si vous marchez dans la rue, il s'ajuste beaucoup pour compenser les variations des fréquences basses et hautes. Nous avons choisi de garder l'ANC en mode standard, pour obtenir une approche plus cohérente. 

Le mode Ambient Aware, lui, nous divise. Non pas parce que nous ne pouvions plus entendre notre environnement, mais parce qu'il apporte aléatoirement un voile de confusion. Ce mode gomme facilement les voix humaines, moins les bruits parasites plus aigus. Vous l’utiliserez donc davantage au bureau qu’en vous baladant dans une rue en travaux. 

Nous avons trouvé la qualité des appels téléphoniques correcte, en particulier lorsque la fonction ANC reste activée pour bloquer les autres sons. Malgré cela, votre interlocuteur continuera d’entendre divers bruits ambiants qui peuvent le perturber. Pensez à lui et choisissez un coin plus calme pour converser.  

Autonomie

JBL évalue l’endurance du Tour One Wireless à 24 heures par chargement. Nous avons en fait atteint ce chiffre très facilement, le dépassant même de 4 à 6 heures additionnelles. Tout en profitant de l’option d'arrêt automatique qui permet au casque de se mettre en veille au bout de 15 minutes d’inactivité.

La durée de vie de la batterie est bien plus robuste en mode filaire. Si vous adoptez ce dernier, vous renoncerez en revanche à l’utilisation des microphones, puisque seul l'audio reste pris en charge ici. Impossible donc de communiquer avec votre équipe dans une partie multijoueur. 

Faut-il acheter le JBL Tour One ?

JBL Tour One

(Image credit: Ted Kritsonis)

Achetez-le si...

Vous appréciez les commandes faciles et intuitives
Nous avons apprécié l'efficacité de l'interface proposée par le Tour One. Nous avons rarement effectué de mauvaises manipulations, et les commandes tactiles répondent toujours parfaitement. Sans le moindre forcing.

Vous recherchez un son généreux et grave
JBL est connu pour proposer une signature sonore riche et ce casque ne fait pas exception. Le mode basse permet de déchaîner ces dernières. Un vrai plus pour les amateurs de pop, de rap et de musiques électroniques. 

Vous oubliez fréquemment de recharger votre casque audio
Nous avons facilement atteint 28-30 heures d'autonomie sur une seule charge, et ce à volume standard. Le Tour One est donc un excellent compagnon de voyage pour les audiophiles les plus nomades.

Ne l'achetez pas si...

Vos oreilles ont tendance à chauffer
Si vous avez du mal à porter des casques circum-auraux, cette nouvelle proposition de JBL ne fera pas exception. Vous risquez de transpirer après une longue session d’écoute.

Vous utilisez votre casque pour prendre des appels téléphoniques
Le JBL Tour One gomme les sons parasites lors d’un appel audio, mais uniquement pour vous. Votre contact, lui, continuera de supporter la jungle urbaine ou un bureau bondé.

Il vous faut une fonction ANC totale et sans compromis
C'est une bonne chose que le Tour One soit doté d'une fonction d'annulation active du bruit, mais les modes embarqués Ambient Aware et Adaptive ANC mériteraient d'être améliorés.

Ted Kritsonis

Ted Kritsonis is the Freelance Tech Journalist. He is a Tech journalist contributing to a dozen publications: Globe and Mail, MobileSyrup, Futurithmic, Android Central, TechRadar, and WhatsYourTech.ca, among others.