Skip to main content

Stockage : cette technologie révolutionnaire fera disparaître vos disques durs et cartes Micro SD

stockage des données
(Crédit photo: Shutterstock / carlos castilla)

L’histoire informatique est sur le point de connaître une nouvelle révolution, avec le lancement de la première solution commercialement viable pouvant utiliser l'ADN pour stocker des données numériques.

Catalog est une plateforme ambitieuse qui compte réussir à stocker n’importe quel volume massif de data, via une technologie basée sur l’ADN humain. La compagnie américaine a récemment levé 10 millions de dollars de fonds d’investissement (environ 8,4 millions d’euros). Une réserve financière qui a, entre autres, permis de recruter David Turek. Ce CTO à qui IBM doit la commercialisation du supercalculateur Deep Blue - celui là-même qui a battu le champion d’échecs humain Garry Kasparov.

Autre fait d’armes récent de la société : un support de stockage bluffant, baptisé Shannon, qui vient de compiler l’intégralité du Wikipédia en langue anglaise - soit pas moins de 16 Go - sur des molécules biologiques regroupées en brins d’ADN synthétiques.

1 million de Go sur un morceau de sucre

L'objectif final d'un tel processus serait de produire un support de stockage dont la durée de conservation se mesure en centaines d'années. Avec, en bonus, la capacité de stocker plus d'un million de Go de données dans un appareil de la taille d'un morceau de sucre (10 mm x 10 mm x 10 mm). Cela équivaut à une densité de données d'un Exabyte par centimètre cube, un exploit qui pourrait bien faire disparaitre jusqu’au plus minuscule support de stockage commercial existant aujourd’hui (probablement les cartes Micro SD de 1 To).

Pour l'instant, les principaux obstacles à l'adoption massive de Shannon sont la taille (il équivaut à la surface de votre cuisine équipée), le prix (inconnu au moment de la rédaction du présent article, mais qui pourrait se chiffrer en centaines de milliers de dollars) et la vitesse d'écriture (une vitesse de croisière de 10 Mbps).

Catalog indique que sa technologie peut stocker jusqu'à 1,6 Tb (200 Go) de données compressées en une seule fois. Sans jamais préciser le taux de compression. Par simple calcul, l’écriture d’1 To prendrait ici prendrait 800 000 secondes, ou pas loin de 10 jours.