Skip to main content

Spotify développe la reconnaissance vocale pour détecter votre humeur et vous suggérer de la musique en fonction

spotify
(Crédit photo: George Dolgikh / Shutterstock.com)

Le géant du streaming musical Spotify a récemment obtenu la validation d’un brevet concernant une nouvelle technologie qui lui permettra d'analyser les données vocales de ses utilisateurs. Ce, en vue de leur suggérer de la musique en fonction de leur humeur du moment.

Comme le rapporte Music Business Worldwide, ce brevet a été déposé par l’entreprise suédoise en février 2018, il aura donc fallu presque trois ans pour qu’elle obtienne gain de cause. Dans le document en question, Spotify indique son intention d’utiliser la reconnaissance audio pour identifier des indicateurs précis tels que « l’état émotionnel, le sexe, l’âge ou l’accent du locuteur », afin de lui recommander ensuite un contenu basé sur ces derniers.

Ce n'est pas la première fois que la société joue avec ce que certains pourraient considérer comme des techniques de récupération de données « trop personnelles » - un brevet antérieur de la firme impliquait déjà une configuration premium du compte utilisateur, prenant en compte les « traits de personnalité » renseignés par l’abonné.

Dans les deux cas, l'objectif annoncé de Spotify est de délivrer des contenus toujours plus pertinents,  qu'il s'agisse de recommandations musicales ou de podcasts… et éventuellement de publicités.

Le service de streaming est réputé pour son incroyable algorithme capable de suggérer de nouveaux contenus audio à ses utilisateurs en fonction de leur historique d'écoutes. Il n'est donc pas surprenant qu'il souhaite ajouter d'autres facteurs de personnalisation pour améliorer la précision de ses propositions.

Vie privée vs personnalisation

Alors que les géants de la tech continuent de croître et d'optimiser leurs plateformes pour leurs utilisateurs comme pour les annonceurs, la politique de confidentialité et de protection des données personnelles devient un sujet de préoccupation de plus en plus critique. Le scandale de Cambridge Analytica, impliquant Facebook en 2018, est un exemple particulièrement bien documenté. Mais il y a eu depuis pléthore d'autres cas d'utilisation abusive des données des consommateurs, des programmes fitness personnalisés aux sites de streaming pour adultes.

Avec l'apparition des enceintes intelligentes, est née la crainte qu'un dispositif d'écoute permanente ne porte atteinte à la vie privée de tout un chacun. En enregistrant des informations de manière non sollicitée et en les mettant au service de bases de données publicitaires.

La popularité continue des enceintes Google Home et Google Nest, mais aussi des Amazon Echo, semble indiquer que la plupart d'entre nous tend à accepter un certain niveau d'intrusion potentielle - mais il est assez unanime que le consentement joue un rôle important dans cet équilibre.

Si les auditeurs de Spotify peuvent apprécier la personnalisation algorithmique du service, il est possible que certaines de ces méthodes plus profondément personnelles (et envahissantes) de collecte de données ne soient pas acceptées aussi facilement.

Harry Domanski
Harry is an Australian Journalist for TechRadar with an ear to the ground for future tech, and the other in front of a vintage amplifier. He likes stories told in charming ways, and content consumed through massive screens. He also likes to get his hands dirty with the ethics of the tech.