Skip to main content

Quelles sont les conditions préalables à un processus de transformation numérique réussi ?

(Crédit photo: Shutterstock.com)

(Image credit: Xerox)

De nos jours, il est très facile de déployer de nouvelles technologies. Prenons l’exemple d’une nouvelle technologie Wi-Fi émergente. Pour certaines entreprises, il suffit d'acheter de nouveaux routeurs et de les mettre en fonction. Les employés peuvent ainsi se connecter à des vitesses plus élevées. Mais une démarche efficace de transformation numérique ne fonctionne pas vraiment comme cela, car il y a souvent plusieurs conditions préalables à remplir. Dans le cas du Wi-Fi, il se peut que les appareils et les serveurs nécessitent d’être mis à niveau et que les employés doivent être formés pour se connecter de manière différente.

Les conditions préalables ne doivent cependant pas être trop complexes. Souvent, des entreprises doivent vérifier si une nouvelle technologie est prête pour un segment de marché spécifique et former leurs employés avant même de faire le choix de cette technologie et de la mettre en place. L'idée de base est ici d'être bien préparé. Les entreprises qui remplissent les quelques conditions préalables à la transformation numérique constateront que l'introduction d'une nouvelle technologie n'est pas aussi complexe ou ne présente pas autant d'obstacles et de problèmes qu'elles l’imaginaient.

Pour vous aider, les étapes suivantes vous aideront à vous préparer à une nouvelle technologie, à vous assurer que la transformation se fera en douceur et qu’elle sera bien accueillie.

1. Consolider les workflows

La condition préalable la plus importante pour une transformation réussie vers une nouvelle innovation est liée à votre workflow. Celui d'une entreprise doit rester le plus souvent à l'abri des tendances technologiques, car c'est ce qui fonctionne avant tout pour votre entreprise, vos clients et votre segment de marché.

Dans le cas d'une entreprise du domaine de la santé, par exemple, votre processus commercial portera principalement sur la confidentialité, la sécurité, la conformité et l’absence de risques des patients. Si ce processus est bien établi, vous pouvez alors introduire de nouvelles technologies en toute sécurité sans avoir à réorganiser vos activités. En fait, si vous devez remanier votre processus de travail pour une nouvelle technologie, il peut alors être utile de se demander si cela a un sens. Il est préférable de consolider le processus et d'expérimenter lentement la transformation numérique que d'introduire une nouvelle technologie uniquement parce qu'elle est à la mode.

2. Être sur un segment de marché prêt pour le changement

Toutes les innovations ne correspondent pas nécessairement à votre segment de marché en particulier. Pour que l'innovation s'impose et fasse la différence, il faut que l'entreprise soit prête à faire face au changement.

 À quoi cela ressemble-t-il ? Les chefs d'entreprise doivent s'assurer qu'il existe une bonne adéquation entre la technologie émergente et l'entreprise. Sur le marché de l'immobilier, par exemple, les clients de base qui cherchent à acheter une maison pourraient ne pas être prêts pour la révolution des cryptomonnaies. En revanche, une application de jeu qui permet aux clients d'acheter et de vendre des biens peut être tout à fait adaptée à l'innovation. Pour résumer, si votre entreprise fabrique une application de jeu et que vous ne vous êtes pas renseigné sur le Bitcoin, vous êtes peut-être déjà à la traîne.

3. Adopter des innovations suffisamment mûres

Il est important d'analyser les nouvelles innovations avant même de les déployer pour tenter d’évaluer si elles auront un impact et amélioreront la marche de votre entreprise, ou si elles causeront de graves perturbations. C'est l’épreuve de vérité de la transformation numérique. Trop d'entreprises adoptent une nouvelle technologie avant qu'elle ne soit mûre et courent le risque d’un échec.

Ce fut le cas, par exemple, lorsque l'informatique dématérialisée est apparue pour la première fois comme un moyen de stocker des documents. Certaines entreprises ont pris le train en marche trop tôt avant d'attendre que ce nouveau support de stockage n’apporte toutes les garanties de sécurité qui s’imposent. Cela s'est transformé en cauchemar pour certaines entreprises, car certains des premiers fournisseurs de cloud computing n'étaient pas en mesure de fournir une sécurité suffisante. D'autres ont disparu, laissant leurs entreprises clientes en plan. Mais si l'innovation est suffisamment mûre, le déploiement s'effectuera plus facilement.

4. Évaluer l’impact de l’innovation

Il serait trop simple de passer en phase de déploiement avant que l’entreprise ne connaisse l'impact d'une nouvelle technologie, car c'est là que les premiers adoptants échouent souvent. Ils n'analysent pas la nouvelle technologie en amont, l'impact qu'elle aura sur leur processus d'entreprise et la facilité avec laquelle elle sera intégrée.

C'est le cas, par exemple, lorsque les entreprises déploient une nouvelle technologie sans fil. Il ne fait aucun doute que le service de données 5G aura un impact majeur auprès des consommateurs. Mais la question est de savoir s'il aura un impact sur votre entreprise. Il est important de connaître toutes les variables. Devrez-vous changer un produit ou un service ? Former les employés à l'utilisation de la nouvelle technologie ? Modifier un processus commercial pour qu'il ne soit pas affecté négativement ? Une fois que vous connaissez toutes les façons dont une nouvelle technologie va changer votre entreprise, c'est le bon moment pour aller de l'avant.

5. Bien former les employés

Un des cas où la transformation numérique peut échouer dans une entreprise est lorsque les employés n’y sont pas assez bien formés au préalable. Le problème peut se poser notamment lorsque le processus commercial est consolidé, que l'entreprise est prête à accueillir la nouvelle technologie et que celle-ci est suffisamment mature pour être déployée.

Avec l'intelligence artificielle et les agents conversationnels, par exemple, les technologies ont mûri et sont à la fois facilement disponibles et bien testées. Cependant, les employés ne sont pas toujours formés à l'utilisation d'un chatbot ou à d’une IA. En fait, on peut avoir le sentiment que tout se passe bien lors d'un déploiement, mais ce n'est qu'après la survenue d’un problème, d’une mauvaise communication ou d’un échec lors du déploiement que les entreprises réaliseront qu'il s'agissait en fait d'un problème de formation.

6. Les parties prenantes et partenaires commerciaux doivent être prêts

Une dernière condition préalable est de préparer les partenaires commerciaux, les dirigeants et les clients à la nouvelle technologie. Cela peut impliquer des actions de formation, mais il s'agit surtout d'un acte de communication et de préparation. Il y aura, par exemple, des changements qui auront un impact, mais les parties prenantes doivent être prêtes à accepter ces changements et l’impact qu’il aura sur l'entreprise.

Et cela peut également prendre du temps. Comme nous l'avons mentionné au début, il est souvent facile de déployer de nouvelles innovations technologiques, mais la préparation des partenaires commerciaux et des parties prenantes en amont rendra le processus plus fluide. L'alternative est de déployer dans un premier temps et de traiter ensuite les questions, les problèmes et les éventuelles retombées lorsque les choses ne fonctionnent pas tout à fait comme elles le devraient ou fonctionnent différemment qu'auparavant.