Skip to main content

Les votes de l’Eurovision 2022 ont-il été faussés par une attaque DDoS pro-russe ?

Eurovision 2022
(Crédit photo: Shutterstock.com / rarrarorro)

Des cybercriminels pro-russes ont tenté d'attaquer un certain nombre de cibles pendant le récent Concours Eurovision de la chanson 2022, y compris la diffusion du show elle-même, ont confirmé les organisateurs.

La police italienne a déclaré que son département de cybersécurité avait bloqué un certain nombre d'attaques contre l'infrastructure du réseau national pendant la grande finale de l'Eurovision samedi dernier. Ainsi que durant les deux demi-finales précédentes.

Remporté par les ambassadeurs ukrainiens de Kalush Orchestra, dans ce qui a été largement considéré comme une déclaration du sentiment anti-guerre à travers le continent, le Concours Eurovision de la chanson 2022 a été organisé à Turin après que le groupe italien Maneskin ait remporté la compétition l’an dernier.

Les auteurs présumés nient

Selon des rapports du département de cybersécurité de la police italienne, plusieurs attaques contre l'infrastructure du réseau italien ont été menées par deux groupes pro-russes, dont une attaque DDoS sur la comptabilisation des votes.

Les offensives ont été lancées par le célèbre groupe de pirates informatiques "Killnet" et son affilié "Legion", a déclaré la police, sans donner plus de détails sur le processus exact exploité.

"En collaboration avec ICT Rai et Eurovision TV, diverses attaques informatiques de type DDoS visant les infrastructures réseau pendant les opérations de vote ont été atténuées", indique un communiqué émis par les autorités italiennes.

Ces dernières sont parvenues à contre-attaquer à temps, en surveillant les discussions Telegram censées provenir du groupe cybercriminel et dans lesquelles des actions contre l'Eurovision ont été maintes fois mentionnées.

Killnet a fait la une des journaux au début de l'année après avoir affirmé être à l'origine d'une attaque qui a mis hors ligne les serveurs d'Anonymous. Ce raid faisait suite à l'engagement d'Anonymous de divulguer des détails sur les mouvements de troupes et d'autres informations militaires après l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

Dans un message publié sur sa chaîne Telegram, Killnet a nié - au contraire - la paternité de l’attaque menée contre l’Eurovision.

"Selon les médias étrangers, Killnet a ciblé l'Eurovision et ils ont été arrêtés par les autorités italiennes. Donc, Killnet n'a pas attaqué l'Eurovision", a écrit le groupe. Le groupe a ajouté qu'en représailles à cette accusation, il allait désormais "déclarer la guerre" à dix pays non spécifiés ainsi qu'à la police transalpine.

Via Reuters (opens in new tab)

Mike Moore is Deputy Editor at TechRadar Pro. He has worked as a B2B and B2C tech journalist for nearly a decade, including at one of the UK's leading national newspapers and fellow Future title ITProPortal, and when he's not keeping track of all the latest enterprise and workplace trends, can most likely be found watching, following or taking part in some kind of sport.