Skip to main content

Microsoft et d'autres géants technologiques s'associent pour réduire les fausses images en ligne

Deepfake
(Crédit photo: Shutterstock / meamorworks)

Adobe, Arm, Intel et Microsoft ont annoncé qu'ils faisaient partie d'une nouvelle alliance qui vise à réduire la fraude sur les contenus en ligne.

En collaboration avec la BBC et la plateforme de vérification de photos Truepic, la Coalition for Content Provenance and Authenticity (C2PA) élaborera des normes ouvertes pour la certification des origines des contenus médiatiques. 

"Il est absolument nécessaire de s'attaquer à la tromperie répandue dans les contenus en ligne, désormais surchargés par les progrès de l'intelligence artificielle et du graphisme et diffusés rapidement sur Internet", a déclaré Eric Horvitz, directeur scientifique de Microsoft, à ZDNet.

Transparence des médias numériques

Il y a eu d'autres initiatives de ce type dans le passé pour authentifier le contenu, notamment le Project Origin de Microsoft et de la BBC, et l'Initiative d'authenticité du contenu d'Adobe. Avec le C2PA, ces monstres technologiques ont décidé de collaborer et de travailler ensemble pour s'attaquer au problème des faux contenus.

Dans une déclaration commune, les entreprises mentionnent que l'objectif du C2PA est d'aider les éditeurs, les créateurs et les consommateurs à remonter à l'origine d'un support numérique. À cette fin, l'alliance élaborera ce qu'elle appelle des spécifications relatives à la provenance du contenu. 

Il s'agit de spécifications techniques qui permettront d'identifier les informations associées à chaque type de bien et de définir la manière dont ces informations sont présentées et stockées. Un autre défi technique qu'elle relèvera consistera à identifier les preuves de falsification dans les médias numériques.

Le communiqué indique qu'à l'avenir, le C2PA vise à ce que la norme ouverte fournisse une expérience de provenance intégrée de bout en bout, allant d'une image sur votre écran jusqu'au dispositif sur lequel elle a été capturée à l'origine.

Pour cela, le C2PA espère faire appel aux fabricants de puces, aux organismes de presse et aux autres créateurs et consommateurs de contenu afin de "favoriser une large adoption dans l'écosystème du contenu".