Skip to main content

Oubliez la 5G, le développement de la 6G commence vraiment à prendre de l’ampleur

6G
(Crédit photo: hindustan times)

Le développement des futurs réseaux 6G s'accélère, avec l’apparition d’un nouveau consortium finlandais qui cherche à accélérer le déploiement de la technologie radio next-gen. Mais aussi d’une alliance américano-japonaise œuvrant pour la standardisation de cette technologie qui sera essentielle pour les applications sans pilote.

Le développement et le déploiement de la 6G sont considérés comme une "opportunité à mille milliards de dollars" (environ 890 milliards d’euros) pour l'industrie de la téléphonie mobile, tandis que le leadership technique devient une priorité politique pour de nombreux gouvernements dans le monde.

Bien qu'il soit trop tôt pour prédire la forme finale que prendra la norme 6G, il existe certaines hypothèses plausibles concernant ses capacités et les défis auxquels les opérateurs, les constructeurs mobiles et les chercheurs sont confrontés.

6G vs 5G

Naturellement, les réseaux 6G offriront d'énormes progrès en termes de vitesse, de capacité de traitement et de faible latence, mais ils devraient également se montrer beaucoup plus intelligents et fiables. Ils délivreront un haut débit mobile de qualité supérieure, mais aussi des services avancés tels que la réalité étendue (XR) véritablement immersive, les hologrammes mobiles haute-fidélité ou les jumeaux numériques.

L'élément central de ces applications sera la capacité de la 6G à compenser les contraintes actuelles - telles que la capacité de traitement limitée des appareils mobiles - et l'intégration de l’IA dans le réseau.

Si les objectifs les plus ambitieux sont atteints, la 6G octroiera une capacité de traitement 100 fois supérieure à la 5G et pourra prendre en charge 10 millions d'appareils par kilomètre carré.

Les signaux s'étendraient à 10 000 mètres au-dessus de la surface, permettant une "couverture 3D" dans le ciel, l'espace et sous l'eau. Toutes ces capacités permettraient une détection intelligente, un positionnement plus précis, la prise en charge de l'informatique périphérique et de l'imagerie haute définition.

Cependant, l'un des plus grands défis sera probablement l’attribution d’un spectre plus large, la 6G utilisant des fréquences encore plus élevées afin de maximiser les gains de capacité, notamment au niveau 1 THz et sub-THz. C'est la technologie radio et le calcul du spectre qui sont au centre d'un nouveau projet en Finlande.

Le pays a une longue histoire dans le développement des technologies de réseau d'accès radio (RAN) et souhaite maintenir cet héritage alors que l'industrie passe de la 5G à la 6G. Ce par le biais du projet RF Sampo qui regroupe neuf entreprises et trois organismes de recherche, dont Nokia, Bittium et l'université d'Oulu.

6G

(Image credit: Shutterstock)

Vers la standardisation de la 6G

"La Finlande est ancrée traditionnellement dans le développement des technologies radio, qui sont au cœur des systèmes sans fil", a déclaré Saila Tammelin, de Nokia, qui dirige ledit projet. "RF Sampo vise à renforcer la compétitivité de la Finlande dans les technologies radio tout en allant au-delà de la 5G industrielle".

"RF Sampo comprend le développement de sous-systèmes, de composants et d'algorithmes radio. Il porte également sur le développement des méthodes de travail qui permettent de mettre en œuvre les innovations plus rapidement. Par exemple, grâce à des méthodologies de simulation et de modélisation plus efficaces. Pour relever les défis posés par des systèmes sans fil de plus en plus complexes, il faut construire une collaboration étroite en matière de R&D entre les entreprises et les organismes de recherche, ce afin d'élargir et de renouveler la base de connaissances et la capacité d'innovation en Finlande".

RF Sampo s'attachera à rendre la technologie radio 6G aussi efficace que possible, à exploiter la puissance des nouvelles bandes de fréquences et à créer des conceptions qui réduiront la complexité de la 6G. Plus précisément, il étudiera les nouvelles technologies RF pour la 5G et la 6G, notamment les structures d'antenne, les circuits intégrés, les nouvelles architectures RF et les algorithmes.

Parallèlement, le Japon et les États-Unis travailleront ensemble pour commercialiser une technologie d'horloges atomiques à l'échelle de la puce. Cette dernière s’avérera essentielle pour contrôler et localiser en temps réel les véhicules sans pilote et les drones, de manière similaire au GPS. Leur espoir commun est de finaliser cette technologie d'ici 2025, pour servir une série d'industries prioritaires, dont l'automobile, la téléphonie mobile et l'horlogerie.

Étant donné que la Chine disposera d’une influence beaucoup plus grande sur le développement de la 6G qu’elle n’en a eu sur les générations précédentes de connectivité mobile, le Japon et les États-Unis tentent de conserver leur leadership en matière de standardisation.

Steve McCaskill is TechRadar Pro's resident mobile industry expert, covering all aspects of the UK and global news, from operators to service providers and everything in between. He is a former editor of Silicon UK and journalist with over a decade's experience in the technology industry, writing about technology, in particular, telecoms, mobile and sports tech, sports, video games and media.