Amazon, Meta et Google dépensent des sommes considérables en faveur des énergies renouvelables

Un parc de panneaux solaires et d'éoliennes
(Crédit photo: Shutterstock / crystal51)

Amazon, Meta et Google, détenu par Alphabet, sont les principales entreprises qui investissent dans l'énergie éolienne et solaire aux États-Unis, selon de nouveaux chiffres.

Un rapport (s'ouvre dans un nouvel onglet) de l'American Clean Power Association (ACPA) - un organisme de défense de l'environnement - révèle que si l'industrie technologique montre (ce qui paraît logique) l'exemple aux autres entreprises en achetant 48 % des énergies renouvelables, les autres suivront le mouvement.

La quantité des énergies renouvelables achetées par les entreprises dans des secteurs tels que l'énergie, les télécommunications, l'alimentation et les boissons a augmenté en moyenne de 73 % par an au cours de la dernière décennie, avec des investissements répartis dans 49 États, Washington DC et Porto Rico.

Un vent d'optimisme souffle sur les énergies renouvelables 

Ce qui est peut-être encore plus surprenant, c'est que 35 % de la capacité contractuelle achetée par les entreprises provient du Texas, un État bien connu pour son "boom pétrolier" du début du XXème siècle. 

Ce détail dans le rapport de l'ACPA est le deuxième signe que l'industrie pétrolière américaine pourrait vaciller en 2023, après que Business Today (s'ouvre dans un nouvel onglet) ait récemment signalé que les données de ce secteur montraient des signes de ralentissement de la consommation des énergies fossiles à l'échelle nationale.

Les entreprises américaines se rendent à l'évidence que les énergies renouvelables sont un investissement nécessaire - même si c'est à long terme. Avec 77,4 Gigawatts (GW) commandés à ce jour et répartis sur 300 entreprises, c'est suffisant pour alimenter 1 000 centres de données (datacenters) ou 18 millions de foyers.

Malgré cet investissement colossal, plus de la moitié de cette énergie doit encore être mise en service. Cependant, un porte-parole de l'ACPA a déclaré à CNBC qu'elle s'attend à ce que ce soit le cas "dans les trois prochaines années".

Des engagements comme ceux-ci sont les bienvenus. Cependant, bien que l'on soit tenté d'attribuer une éthique à des mastodontes comme Amazon, Meta ou Google, qui ont tous été récemment mêlés à des controverses sur les licenciements, l'utilisation abusive des données et le monopole des revenus publicitaires, le motif principal qui pousse les grandes entreprises technologiques à effectuer cette transition est bien moins mystérieux.

Le rapport de l'ACPA affirme que le coût de l'investissement dans les énergies renouvelables est suffisamment bas pour que les entreprises prennent des mesures décisives. 

Les énergies solaire et éolienne ont connu des réductions de coûts de 71 % et 47 % au cours de la dernière décennie, et bien que les coûts des contrats d'achat d'électricité (CAE) aient augmenté en 2022, les entreprises américaines ont tout de même acheté 20 GW de ces énergies renouvelables à la fin de l'année, soit 4 GW de plus que les années précédentes.

Même si la promotion des énergies renouvelables aux États-Unis n'a pas forcément la cote, c'est une consolation de savoir que les efforts des géants du numérique en faveur des énergies renouvelables seront profitables à la planète sur le long terme.

Via CNBC (s'ouvre dans un nouvel onglet)

Luke Hughes
Graduate Writer

 

Luke Hughes holds the role of Graduate Writer at TechRadar Pro, producing news, features and deals content across topics ranging from computing to cloud services, cybersecurity, data privacy and business software.