Skip to main content

Amazon révèle que son empreinte carbone a sérieusement augmenté l'année dernière

Data center
(Crédit photo: Shutterstock/Tomasz Wozniak)

Amazon a révélé que son empreinte carbone a augmenté de 18% l'année dernière, atteignant environ 71,54 millions de tonnes métriques de dioxyde de carbone (CO2) rejetés.

Pour information, ce chiffre équivaut à peu près à celui produit par des pays comme l'Autriche et le Bangladesh et dépasse largement les 47,50 millions de tonnes métriques de CO2 produites par le gouvernement américain en 2021.

Selon le dernier rapport de durabilité (opens in new tab) de l'entreprise, les émissions de carbone se sont envolées de 40% depuis 2019, juste avant la pandémie ; elles s’élevaient alors à 51,17 millions de tonnes, avant que la Covid-19 ne pousse le commerce en ligne vers de nouveaux records de fréquentation.

Quels sont les facteurs à l'origine de ce pic ?

Cette hausse de l’empreinte carbone est en partie due au fait qu'Amazon a doublé la taille de son réseau d'exécution en 2021, ainsi qu'à l'expansion de son réseau de centres de données.

Ce chiffre époustouflant intervient alors que l'ancien PDG Jeff Bezos s'est engagé en 2019 à ce qu'Amazon soit totalement neutre en carbone d'ici 2040. Appelant ses partenaires et concurrents à faire de même.

Il est important de noter que les chiffres n'incluent pas les émissions produites par la fabrication des produits tiers qu'Amazon vend, ce qui ne donne peut-être pas une image complète du coût environnemental réel d'Amazon. 

Cependant, il se peut qu'Amazon devienne au moins plus économe en carbone, son "intensité carbone", c'est-à-dire le nombre de grammes d'émissions de CO₂ par dollar de ventes brutes de marchandises (VBM), ayant diminué de 1,9%.

Le géant high-tech semble dès lors livrer des produits et exploite ses entrepôts, ses centres de données et ses bureaux de manière plus durable. Pour autant, il reste peu probable que cela fasse une énorme différence dans la production totale de C02 si l'entreprise continue à se développer. 

Amazon n'est pas la seule grande entreprise technologique à produire d'énormes quantités de CO2.

Microsoft a vu son empreinte carbone augmenter de 21% pour atteindre près de 13,8 millions de tonnes métriques l'année dernière, contre seulement 11,2 millions de tonnes métriques de carbone en 2020.

Amazon réinvestit une partie de ses bénéfices dans le développement durable. L'année dernière, la société a acquis 100 000 véhicules électriques Rivian dans le cadre de ses efforts pour décarboniser sa flotte. 

"Cette comparaison de l'intensité de carbone d'une année sur l'autre reflète nos premiers progrès dans la décarbonisation de nos opérations, alors que nous continuons également à nous développer en tant qu'entreprise", a déclaré un porte-parole d'Amazon. 

"Près de la moitié de l’optimisation de notre intensité carbone est le résultat de nos investissements dans les énergies renouvelables et d’une plus grande efficacité opérationnelle."

Will McCurdy

Will McCurdy has been writing about technology for over five years. He has a wide range of specialities including cybersecurity, fintech, cryptocurrencies, blockchain, cloud computing, payments, artificial intelligence, retail technology, and venture capital investment. He has previously written for AltFi, FStech, Retail Systems, and National Technology News and is an experienced podcast and webinar host, as well as an avid long-form feature writer.