Skip to main content

5 mythes courants au sujet de la transformation numérique

(Crédit photo: Shutterstock)

(Image credit: Xerox)

Nous allons maintenant passer en revue certains des mythes à connaître en matière de transformation numérique, les pièges à éviter pour ne pas se laisser absorber par une tendance technologique qui n'est pas réellement innovante, qui n'aura pas d'impact sur votre entreprise ou qui ne la fera pas progresser.

La transformation numérique est en plein essor dans les grandes et petites entreprises avec de nouvelles technologies telles que la 5G, les cryptomonnaies et les agents conversationnels, ce qui provoque parfois des ruptures majeures.

Les entreprises qui suivent ces nouvelles tendances constateront qu'elles peuvent toutes contribuer à gagner davantage de clients et à améliorer leurs offres de services d'innombrables façons, mais que si elles ratent le coche, elles risquent d’avoir un énorme retard à rattraper.

Cela dit, si la transformation numérique est une véritable lame de fond de l'innovation pour les entreprises et si elle nous propulse vers le futur, il peut être facile de mal en interpréter les tenants et les aboutissants et de se laisser distraire par de simples changements d’états d’esprits et de tendances. Une véritable rupture implique des changements radicaux, mais il existe aussi des mythes relativement courants au sujet de la transformation numérique. Une mauvaise appréhension et une mauvaise interprétation des tendances peuvent conduire à un tout nouveau problème : celui de se laisser distraire et d’être mal orienté.

1. Toute innovation technologique est progressive

En matière de technologie, il existe de nombreuses mises à niveau destinées à résoudre des problèmes de sécurité, à améliorer à la marge de nouvelles fonctionnalités et à calmer certains utilisateurs dans l’attente d’une mise à jour majeure. Ce type de mises a jour est de plus en plus courant, et on a tendance à les considérer comme n'étant pas si importantes que cela, ou ne faisant pas partie du cycle normal de l'innovation.

Cela dit, il peut être tentant de considérer toutes les transformations numériques comme un simple incident mineur, ayant un impact minimal. En réalité, certaines technologies, telles que la 5G, les agents conversationnels et les cryptomonnaies peuvent parfois représenter un pas de géant. À titre d'exemple, Google a récemment annoncé une nouvelle innovation pour son haut-parleur Google Nest Hub, qui n'a rien à voir avec les commandes vocales. L'appareil peut désormais vous reconnaître lorsque vous entrez dans la pièce et vous proposer un bulletin météo. Cela peut sembler marginal, mais il s'agit en fait d'un changement majeur qui pourrait conduire à de nombreuses autres innovations révolutionnaires.

2. Ne vous laissez jamais surprendre par la transformation numérique

Certaines entreprises craignent de passer à côté des technologies transformatrices ou d'être prises au dépourvu lorsque celle-ci apparaîssent soudainement. S'il est vrai qu'il vaut mieux être préparé en suivant de près les nouvelles tendances, certaines sont impossibles à prévoir. Et il est normal d'être parfois surpris, et même de se laisser guider dans une vision stratégique.

 Un bon exemple concerne la 5G. Les réseaux 5G arrivant enfin dans de nombreuses grandes villes dans le monde, ses avantages sont déjà visibles et les clients bénéficient d'une amélioration considérable de la vitesse et de la fiabilité. C'est surprenant et, d'un point de vue commercial, il est normal de laisser ces moments technologiques forts se dérouler naturellement. Ils incitent à adopter ce qui est nouveau et innovant (surtout lorsque c'est réellement exploitable).

(Image credit: Shutterstock)

3. Vous devrez apporter des changements radicaux à votre workflow

Un processus bien conçu d'automatisation des flux opérationnels en entreprise peut être suffisamment résistant aux changements technologiques radicaux. Il est acceptable et même parfois conseillé d'adopter de nouvelles transformations technologiques, en particulier lorsqu'elles sont nouvelles et disruptives. Toutefois, cela ne signifie pas que vous devrez revoir totalement chaque processus d'automatisation du workflow dans l’entreprise à chaque nouvelle tendance qui émerge.

La raison en est que les workflows doivent être étroitement liés aux besoins de l'entreprise et des utilisateurs, et non aux tendances elles-mêmes. Une transformation numérique telle que la 5G peut certainement avoir une influence sur votre workflow, mais, en réalité, un flux opérationnel bien conçu, délibéré, pertinent pour l'entreprise, en phase avec les tendances technologiques et, surtout, destiné à rendre votre entreprise plus efficace, doit également pouvoir résister à ce type de changements majeurs.

4. La transformation numérique ne touche que certains secteurs

Il est bien établi que certaines industries sont plus sensibles que d’autres aux impacts de la transformation numérique. On peut par exemple affirmer que le secteur de la vente au détail sera plus touché par les cryptomonnaies que d'autres secteurs. Et on peut également affirmer sans risque de se tromper que les agents conversationnels n'ont pas eu autant d'impact sur la profession médicale que sur les consommateurs.

S'il est vrai que l'impact touche les différentes industries à différents niveaux, c'est un mythe que de penser que les technologies de transformation n'auront aucun impact sur des catégories plus spécifiques. Pour reprendre le cas du domaine médical et des agents conversationnels, il est vrai que les consommateurs sont les plus concernés, mais il existe des cas d'utilisation remarquables pour les médecins, les infirmières et le personnel soignant, qui, via un agent conversationnel, peuvent obtenir des informations sur le dossier d’un patient ou l’impression d'un nouveau résultat de test du patient.

5. Certains secteurs résistent à la transformation numérique

Dans le même ordre d'idées, il existe un mythe selon lequel des marchés comme ceux de la banque de détail ou de l'industrie manufacturière peuvent résister complètement à la transformation numérique. Nous voyons bien en effet que des secteurs manufacturiers ne cèdent pas à cette transformation, mais c'est un mythe de penser qu'ils pourront continuer comme si de rien n'était et éviter des changements majeurs.

Un bon exemple est celui des cryptomonnaies. Les secteurs de la banque et du commerce de détail devront tôt ou tard s’adapter à ce bouleversement. Le secteur manufacturier ne sera pas aussi touché, mais la question se posera tout de même au sujet de la chaîne d'approvisionnement, de la structure de coût des pièces et de la nécessité de rendre les chaînes de production plus efficace en coordonnant les réparations plus rapidement. Sans compter sur les transformations entrainées par la manière dont les travailleurs à temps partiel et les prestataires seront payés.

In fine, la transformation numérique peut conduire à commettre certaines erreurs. D'une part, il peut être facile de surestimer son impact et de devenir réactionnaire dans chaque segment de marché, ou d’ajuster le processus commercial à chaque nouvelle tendance technologique. D'autre part, il peut être également tentant de minimiser et de marginaliser les nouvelles tendances technologiques de telle sorte que vous refuserez d’opérer les changements nécessaires.

Le secret est en fait de considérer la transformation numérique comme ayant un impact positif (mais pas toujours immédiat), et de rester informé et prêt à apporter les changements dont votre entreprise pourra tirer avantage. Le mythe ultime étant de croire que l'impact sera trop important, ou trop insignifiant.