Skip to main content

Test de Ratchet and Clank: Rift Apart

Ratchet et Clank s'essaient à la next-gen.

Ratchet and Clank: Rift Apart
(Image: © Insomniac Games)

Notre verdict

Ratchet and Clank: Rift Apart est un jeu brillant et rapide qui ne se prend pas trop au sérieux. Rift Apart parvient à conserver le charme et l'humour que nous avons aimés dans la quinzaine d’opus de la série, tout en renouvelant celle-ci avec des personnages inédits et attachants. Mais si l’ultime Ratchet and Clank fait un excellent usage du retour haptique et du son de la manette DualSense, nous avons été frustrés par la présence aléatoire de bugs. On regrettera aussi la propension de Rift Apart à jouer la carte de la sécurité, sans jamais atteindre le facteur "wow".

Pour

  • La profondeur des nouveaux personnages
  • Le retour haptique ajoute à l'immersion
  • La progression dans le jeu est rapide
  • Charmant et drôle à souhait

Contre

  • Quelques bugs
  • Un manque de missions optionnelles
Pour aller plus loin

Temps de jeu : 21 heures
Plateforme : PS5 

Parmi les titres les plus attendus que nous avons vus débarquer sur PS5 cette année, Ratchet and Clank: Rift Apart est une véritable bouffée d'air frais. Le point fort de Rift Apart, comme des précédents épisodes de Ratchet and Clank, est qu'il ne se prend pas trop au sérieux, et n'a pas peur d'injecter un peu d'esprit et de folie dans une aventure au rythme effréné. C'est un stratagème intelligent, avec une trame qui multiplie les effets de surprise et les moments d’intense émotion. 

Il n'est pas facile de jongler entre légèreté et profondeur, mais Rift Apart se débrouille à merveille dans les deux registres - en introduisant de nouveaux personnages à la fois comiques et vulnérables. Si nous sommes solidement attachés au tandem historique, l’arrivée d’un protagoniste jouable inédit, Rivet, nous a étonnamment émulés. 

Pour autant, ce sont les options de déplacement rapide (pas loin de donner la nausée) qui s’imposent comme la vraie star du jeu. Ratchet and Clank: Rift Apart vous fera traverser des déserts à la vitesse d'une fusée, emprunter les rails à travers des failles et escalader des murs dans une variété d'environnements gigantesques superbement réalisés. La prise en charge de DualSense ajoute une couche supplémentaire d'immersion, avec un retour haptique vous permettant de ressentir chaque irrégularité du terrain et le haut-parleur intégré de la manette qui diffuse chaque coup de feu retenti. 

Si Ratchet and Clank: Rift Apart est incontestablement amusant et vous fera certainement monter votre jauge d'adrénaline, il est toutefois dommage que le développeur Insomniac Games ait joué la carte de la sécurité sur ce dernier opus. Car souvent, Rift Apart rappelle un peu trop le premier Ratchet and Clank, au détour de quelques missions optionnelles notamment. De plus, les séquences de voyages époustouflants entre les dimensions, qui ont fait le sel de la série, ne se révèlent pas aussi fréquentes que nous le souhaiterions. Dès lors, Rift Apart apparaît comme un nouveau chapitre un peu trop classique.

Avec les performances offertes par la PS5, particulièrement audio, nous aurions espéré davantage de panache, des limites repoussées avec plus de cartes, de niveaux et de quêtes. Nous avons également été déçus par quelques bugs aléatoires, réfrénant la fluidité du jeu. Hormis ces faiblesses évitables, Ratchet and Clank: Rift Apart est réellement digne d’intérêt. Que vous soyez ou non fan de la franchise. 

Prix et date de sortie de Ratchet and Clank: Rift Apart

  • Qu'est-ce que c'est ? Le dernier opus de la série Ratchet and Clank
  • Quand sort-il ? Le 11 juin 2021
  • Sur quel(s) support(s) peut-on y jouer ? La PS5
  • Combien coûte-t-il ? L'édition standard coûte 69,99 € 

Un nouveau membre dans la famille

Ratchet and Clank: Rift Apart

(Image credit: Sony)
  • Le charme et l'humour de Rift Apart plaisent aux adultes comme aux enfants
  • Des personnages vraiment touchants
  • Passer d'un protagoniste à l'autre peut nuire à la fluidité des niveaux 

Dans Ratchet and Clank: Rift Apart, nous retrouvons notre duo emblématique lancé à la poursuite du Dr Nefarious. Point de départ à l’intrigue : nous avons droit à un déplorable accident avec le (bien nommé) Dimensionateur, responsable de l’ouverture de multiples failles inter-dimensionnelles. Au cours de leur périple, nos héros vont rencontrer Rivet, une femelle Lombax qui devient le second protagoniste principal jouable de Rift Apart.

L'intégration de Rivet s’effectue en toute transparence, elle présente les mêmes commandes que Ratchet, ainsi que les mêmes armes, quelques améliorations et des armures partagées entre les deux Lombax. Comment les différencier ? En plus du genre, Rivet développe une personnalité plus rude et revancharde, elle hait le Dr Nefarious et nous découvrirons progressivement pourquoi.

Ratchet and Clank: Rift Apart

(Image credit: Sony)

Rivet apparaît lorsque Clank et Ratchet sont séparés après un saut interdimensionnel. Un raccourci facile qui a pour but de simplifier le gameplay. Au fur et à mesure que vous progressez, deux niveaux vous sont proposés, l'un où Rivet occupe le devant de la scène et l'autre où Ratchet la remplace - vous passerez constamment de l'un à l'autre en alternant les histoires. Rassurez-vous, le synopsis est plus aisé à saisir qu’il n’y paraît, cette double trame lui octroyant même une profondeur bienvenue. 

Rift Apart s’avère d’autant plus riche qu’il collectionne les coups de théâtre et les séquences plus “lacrymales”. Quiconque a achevé l’ensemble de la série Ratchet and Clank connaît la quête acharnée du Lombax pour retrouver les membres de son espèce à travers toutes les dimensions. Il est donc particulièrement émouvant de tomber face à une congénère, plus attachante encore que notre héros. Le parti pris d’Insomniac Games est terriblement malin, nous permettant de développer une connexion progressive avec le personnage, alors que Ratchet lui-même est bloqué dans une autre dimension. 

Rassurez-vous : Rift Apart n’est nullement un jeu déprimant, il conserve le charme et l'humour que nous avons aimés dans la série originale. Une grande partie de cet humour tombe dans la potacherie et l’esprit cour de récré, Rift Apart tentant de faire rire par ce biais tous les âges. 

Il faut aller vite, très vite

Ratchet and Clank: Rift Apart

(Image credit: Sony)
  • Des déplacements intenses
  • Un tas de nouvelles armes et armures
  • Nous aurions aimé disposer d’un arsenal plus ridicule encore 

La meilleure caractéristique de Rift Apart est sans aucun doute l’originalité des déplacements proposés. Les joueurs peuvent utiliser les failles interdimensionnelles pour se rendre dans des zones inaccessibles, certaines failles plus importantes menant même à des dimensions de poche où l'on peut dénicher divers objets à collectionner. Les failles ne sont pas seulement pratiques, elles s'avèrent très utiles en phase de combat, vous permettant dans certains cas de passer rapidement dans le dos d’un ennemi et de l'attaquer par surprise.

En plus des failles, vous pourrez chausser une paire de bottes volantes rendant la traversée vraiment amusante. Une fois que vous les avez débloquées, il est possible de parcourir les mondes à toute vitesse, en utilisant des boosters pour obtenir un élan supplémentaire. L’exploration de l’environnement n’en est que plus agréable.

Enchaîner les options de déplacements s’avère incroyablement fun sur Rift Apart. Courir, prendre de la vitesse, monter une rampe et atterrir sur un rail se révèle on ne peut plus fluide et satisfaisant. Nous aurions d’ailleurs aimé procéder ainsi du début à la fin du jeu, ce qui n’a pas été le cas. 

Côté combat, Rift Apart introduit un tas de nouvelles armes, dont une écolo-friendly qui transforme vos ennemis en arbustes. Pour les plus conservateurs, vous trouverez d’anciennes armes de la série réactualisées - à l’image d’Agents of Doom et de Buzz Blades. Il existe un arsenal conséquent avec lequel jouer, mais nous aurions apprécié manier des armes aussi ridicules que le Groovitron dans Ratchet and Clank (2016), un générateur de danses hilarant à souhait. 

Ratchet and Clank: Rift Apart

(Image credit: Sony)

Comme dans les précédents opus de la série, vous pouvez améliorer vos armes en passant par la boutique de Mme Zurkon et à condition de posséder du Raritanium, un minerai que vous collectez un peu partout dans le jeu. En outre, plus vous dégainez et utilisez vos armes, plus vous obtenez d’améliorations. S’il est possible d’acheter de nouvelles armes dans la boutique mentionnée ci-dessus, il n’en va pas de même pour les armures. Cet item se présentera régulièrement au cours de votre périple, ne vous laissant jamais sans défense et rendant Ratchet comme Clank toujours plus classes.

Il est important de bien choisir arme et armure en fonction de l’ennemi à combattre. Reste que si vous considérez cette sélection comme une perte de temps, Rift Apart vous invite à paramétrer le niveau de difficulté pour passer outre. 

Avec une telle simplicité mise à disposition, on en oublierait presque les quelques bugs qui viennent perturber notre campagne. Des adversaires qui tombent à travers les mondes, des missions qui freezent et nécessitent de retourner au point de contrôle précédent, des pistes musicales qui disparaissent soudainement… rien de dramatique mais de quoi frustrer les joueurs les plus immergés. Heureusement, un patch a été programmé pour le jour même de la sortie de Rift Apart.

Ce patch, en revanche, n’ajoutera pas la quantité de missions optionnelles qu’il nous manquait éperdument pendant ce test. Et qui aurait contribué à rallonger une durée de vie un peu timide (bien que raisonnable). Appelons de tous nos vœux futurs DLC qui répareront cet oubli.

Puissance PS5 

Ratchet and Clank: Rift Apart

(Image credit: Sony)
  • 4K fluide
  • Le retour haptique et le son DualSense ajoutent à l'immersion
  • … mais l’audio 3D de la PS5 n’est pas exploité 

Ratchet and Clank: Rift Apart est une exclusivité PS5 et nous pouvons aisément comprendre pourquoi - ce n'est pas un jeu qui aurait pu s’exécuter sans bug critique sur PS4. Grâce au SSD ultra-rapide de la PS5, Rift Apart demeure fluide en toute circonstance, même en résolution 4K à 30 images par seconde. Si cela ne vous suffit pas, le mode Performance vous invite à faire tourner le jeu à 60 images par seconde avec une définition simili-4K. Il est même possible d’activer le ray tracing, certes au détriment de la résolution. Nous avons de loin préféré jouer en mode Fidélité, celui-ci attribuant le meilleur des deux mondes.  

Rift Apart bénéficie également des fonctionnalités next-gen de la manette DualSense. Le dernier Ratchet and Clank utilise le retour haptique, ce qui vous permet de ressentir la polyvalence des environnements visités, tout comme la vitesse des différents modes de déplacement. Cela renforce nettement l'immersion du titre, notamment dans une séquence où l'on peut sentir les jambes d'un personnage heurter un sol en verre. Combiné au haut-parleur intégré de la DualSense, qui émet un son à chaque fois que vous tirez, vous êtes prêt à vivre une expérience fantastique que seule la PS5 peut offrir. 

Cependant, nous avons été un peu déçus par l'utilisation des gâchettes adaptatives, qui sont censées offrir deux types d'options de tir par arme en fonction de l'enfoncement de la commande. La plupart du temps, nous n'y parvenions pas, car le point d'équilibre entre les deux semble des plus flous. Nous aurions également souhaité que Rift Apart exploite davantage l'audio 3D de la PS5, à l’instar de titres tels que Returnal ou Resident Evil Village. Insomniac s'est plutôt concentré sur l'adoption de l'audio DualSense. Un choix audacieux mais avec un léger sentiment d’inachevé.  

Ratchet and Clank: Rift Apart se rattrape néanmoins avec une gamme d'options d'accessibilité époustouflante. Vous pouvez activer les aides au combat et au déplacement, modifier les effets d'écran et la qualité visuelle, simplifier les commandes, modifier les paramètres de votre HUD ou de votre caméra, et bien plus encore. 

Pour conclure...

Ratchet and Clank: Rift Apart

(Image credit: Sony)

Ratchet and Clank: Rift Apart est le titre PS5 parfait pour ceux qui recherchent un jeu d'action-aventure léger qui rappelle l'époque des premiers platformers PlayStation. Nous aurions aimé qu'Insomniac Games joue un peu moins la carte de la sécurité et utilise plus efficacement certaines fonctionnalités de la PS5, d'autant que Rift Apart est une exclusivité au prix élevé, mais nous avons tout de même pris beaucoup de plaisir à naviguer d’une dimension à l’autre. Avec humour et même émotion.