Skip to main content

Windows 10 : un nouveau bug étrange ralentit vos parties de jeux vidéo

Windows 10
(Crédit photo: Shutterstock)

Il semblerait que la mise à jour majeure de Windows 10, déployée en mai, fasse encore des siennes. Cette fois, les utilisateurs mettent en cause un fichier DLL spécifique qui entrainerait le ralentissement de plusieurs applications et jeux vidéo, mais aussi le plantage du PC.

Vous n'avez peut-être jamais entendu parler d'ESENT. Il s’agit d’un fichier DLL lié au moteur d'exécution ESE (ou Extensible Storage Engine) et qui - en termes simples - optimise la recherche et l’indexation de médias sur votre machine Windows 10.

Mais depuis quelques jours, un grand nombre d’internautes se plaignent sur le forum d’entraide de Microsoft (Answers.com) de recevoir des avertissements critiques « ESENT 642 ». Compilés par Windows Latest, ces retours font état de performances entravées et de plantages successifs. L’anomalie remonterait à peu près à l'époque du lancement de la mise à jour de mai 2020. Bien que Windows Latest ait déclaré que sa rédaction n’avait reproduit le bug que très récemment.

Une latence excessive

Quelques contributeurs de Reddit ont également signalé des chutes importantes de framerate constatées sur certains jeux vidéo PC. Sur Rainbow Six: Siege, des chutes récurrentes de 150 fps à 40/50 fps sont déplorées, tout comme sur Call of Duty: Warzone. Et ce, malgré des redémarrages fréquents.

D'autres ont observé des problèmes similaires avec l'application Films & TV de Windows 10, ainsi que sur les navigateurs web Firefox et Microsoft Edge.

Comment venir à bout de ce défaut étendu ? La plupart de ses victimes signale que le problème finit par disparaître de lui-même. Une théorie qui peut s’expliquer par la suppression du fichier Windows.old par le système d'exploitation, quelques jours après la procédure d’installation de la mise à jour de mai.

Si le bug persiste, le seul remède certain semble l’usage d’un point de restauration antérieure à cette mise à jour. C'est loin d'être une solution idéale, mais il vaut peut-être mieux s'en tenir à celle-ci dans le cas où les dommages collatéraux du bug s’avéreraient trop récurrents et complexes.