Skip to main content

Twitter se lance dans la chasse aux photos et vidéos truquées

Twitter
(Crédit d'image: Shutterstock)

Les élections présidentielles américaines approchant, l’équipe Sécurité de Twitter a décidé de durcir la modération contre les fausses informations. Dans son collimateur : la publication de contenus falsifiés pour porter préjudice à un ou plusieurs utilisateurs du réseau social. Dans le tweet ci-dessous, la société met également en avant la création d’un nouveau label qui permettra de distinguer les photos et vidéos sourcées face en opposition à celles ayant subi un montage ou sortant de leur contexte.

Tout en s'abstenant d'interdire purement et simplement tout fichier audiovisuel trompeur, Twitter a déclaré qu'il était fort probable que ce type de contenu soit supprimé a posteriori, dès le 5 mars prochain. Date d’entrée en vigueur de la nouvelle charte.

En outre, le service de micro-blogging a confirmé la création d’un label qui permettrait d’identifier les photos ou vidéos suspicieuses et dont la source ne peut être authentifiée. Tout contenu pourra recevoir ce label comme un avertissement, sa visibilité s’avérera dès lors réduite au sein de la plateforme. Les modérateurs devront de même expliciter les raisons du signalement, afin que les utilisateurs puissent bénéficier de toutes les informations indispensables pour ne pas être floués.

Charte et label Twitter

(Image credit: Twitter)

Dans une note récente, Twitter ajoute que cette règle inédite donnera naissance à un long processus d'apprentissage, avec au bout une limitation conséquente de la publication et surtout du partage des fake news via le réseau social.

« Ce sera un défi et nous ferons des erreurs en cours de route - nous remercions par avance la patience de nos membres. Cependant, nous sommes déterminés à faire les choses correctement », peut-on lire dans cette déclaration.

Eviter la violence généralisée contre un individu ou un groupe

La modération surveillera et sanctionnera drastiquement tous les contenus pouvant créer ou amplifier un risque de manifestation violente ou de troubles civils généralisés. Mais aussi n’importe quelle menace adressée contre l’intégrité physique d’une personne ou d’une communauté. L’intimidation, le harcèlement et la divulgation d’informations privées seront aussi soumis à la nouvelle netiquette de Twitter.

Une position très ferme réclamée depuis des années par les utilisateurs réguliers du réseau social. Celui-ci n’est pas le premier du genre à durcir sa modération. Début janvier, nous avons découvert, en effet, qu'Instagram avait commencé à signaler plusieurs images modifiées numériquement comme véhiculant de « fausses informations ». Bien que, contrairement à Twitter, la plateforme photo détenue par Facebook ne définit pas ce qu'elle considère comme fake news.