Skip to main content

Le marché de l’impression 3D va exploser cette année

impression 3D
(Crédit photo: mebner1 / Pixabay)

Si l’impression 3D existe depuis 1984, cela fait cinq ans à peine que les analystes financiers et les universitaires la définissent comme « troisième révolution industrielle ». L’usage constant de cette technologie par un nombre croissant d'entreprises, dès 2015, a largement contribué à cet essor. L’intérêt pour les sociétés clientes de l’impression 3D ? Gagner en rapidité et en flexibilité, tout en réduisant les coûts.

Comme l'impression 3D permet de produire des formes complexes en utilisant moins de matériaux que les méthodes de fabrication traditionnelles, elle est largement utilisée pour concevoir des prototypes et des petites séries de produits, ainsi que pour assister l’enseignement technique et professionnel.

Une nouvelle étude du cabinet britannique LearnBonds révèle que les revenus de l'industrie mondiale de l'impression 3D devraient continuer à augmenter et croître de 155 % pour atteindre une valeur de 40,8 milliards de dollars d'ici 2024.

Plus proche dans le temps, le rapport annuel de Wohlers Associates, spécialiste américain du secteur, estime que les bénéfices de l'impression 3D atteindront 16 milliards de dollars fin 2020. Pour ensuite bondir à 25,5 milliards de dollars, au cours des deux prochaines années. Le compte-rendu envisage enfin un taux de croissance annuel des revenus du marché égal à 26,4%, entre 2020 et 2024.

Vers une généralisation massive de l’impression 3D

En complément de ces deux analyses, le service d’impression 3D en ligne Sculpteo a mené une enquête sur l’état de l’impression 3D, s’intéressant davantage à la manière dont les entreprises et les organisations utilisent actuellement cette technologie. Le prototypage apparait comme le cas d'utilisation le plus populaire parmi 68 % des personnes interrogées. Dans le même temps, 59 % des entreprises ont utilisé cette technologie à des fins de validation de projet. L'offre de produits personnalisés et de séries limitées constituent la seconde raison majeure d’usage de l’impression 3D, suivie par la nécessité de rendre les chaînes de production plus flexibles.

Quelles entreprises ont définitivement entamé leur transformation industrielle ? Très clairement HP. La société a créé sa branche impression 3D en 2014 et compte aujourd'hui un total de 454 brevets publiés. General Electric suit juste derrière avec un total de 408 brevets déposés au cours de la dernière décennie. Le japonais Seikio Epson et l'allemand Siemens ferment le podium, avec respectivement 251 et 231 brevets finalisés durant la même période

Les imprimantes 3D devenant moins chères et plus faciles à utiliser, on peut s'attendre à ce que de plus en plus d'entreprises et même d'établissements scolaires ou universitaires adoptent cette technologie progressivement.