Skip to main content

A ce jour, presque personne n'a effectué la mise à niveau vers Windows 11

Explorateur de fichiers sous Windows 11
(Crédit photo: TechRadar)

Cela fait maintenant plus d'un mois que Microsoft a publié la dernière version du système d’exploitation Windows - et pourtant, une enquête tout juste publiée suggère que moins d'un pour cent des utilisateurs d’un PC ont effectué la mise à niveau vers Windows 11.

D’après la société de gestion des actifs informatiques Lansweeper, seulement 0,21% des propriétaires d’un ordinateur utilisent actuellement Windows 11, malgré le fait que l’OS soit disponible gratuitement pour celles et ceux évoluant actuellement sous son prédécesseur, Windows 10.

Le sondeur a collecté les données de plus de 10 millions d'appareils Windows fonctionnant sur des réseaux professionnels et domestiques pour constater que Windows 11 est le cinquième système d'exploitation Windows le plus exploité en cette fin d’année. En fait, les PC fonctionnant sous Windows XP et même Windows XP s’avèrent plus nombreux - ils représentent respectivement 3,62% et 0,95% des machines concernées.

Les exigences matérielles strictes de l’éditeur semblent expliquer en bonne partie ce manque d’entrain pour Windows 11. 

Des millions d’utilisateurs ciblés

Le rapport de Lansweeper montre également que près d'un appareil Windows analysé sur dix (9,93%) exécute des systèmes d'exploitation en fin de vie, notamment Windows XP et Windows 7, que Microsoft a cessé de prendre en charge en 2014 pour le premier, en 2020 pour le second.

Le directeur marketing de Lansweeper, Roel Decneut, n’omet pas de mettre en garde les possesseurs de ces systèmes d’exploitation obsolètes sur les dangers et les risques de sécurité liés à leur usage :

"Cette situation présente un risque important en matière de cybersécurité, car Microsoft ne fournit plus de correctifs ou de patch sécurité pour Windows Vista, 2000, XP et 7. Bien que la majorité des utilisateurs adoptent des systèmes d'exploitation plus récents, il existe potentiellement des millions de personnes soumises à des appareils fragilisés. En particulier, des parcs informatiques professionnels, avec un risque beaucoup plus élevé d’installer des malwares ou de subir une cyberattaque". 

Anthony Spadafora

After living and working in South Korea for seven years, Anthony now resides in Houston, Texas where he writes about a variety of technology topics for ITProPortal and TechRadar. He has been a tech enthusiast for as long as he can remember and has spent countless hours researching and tinkering with PCs, mobile phones and game consoles.