Skip to main content

Test Sony A6100

Le meilleur appareil photo sans miroir APS-C d'entrée de gamme de Sony à ce jour.

Sony A6100
(Image: © Future)

TechRadar Verdict

Si vous êtes à la recherche d'un petit appareil photo facile à utiliser pour les photos et les vidéos, le Sony A6100 est l'un des meilleurs. Ses principaux atouts sont la qualité d'image et son autonomie. Quant à l'autofocus, il est le meilleur de sa catégorie. Le fait qu'il hérite de nombreuses fonctions des appareils photo APS-C de Sony, beaucoup plus chers, signifie qu'il peut également évoluer avec vous. Les seuls inconvénients réels sont la manipulation du boîtier et une mémoire tampon relativement faible lors de la prise de vue en continu. Il s'agit néanmoins d'un achat fantastique une fois que vous avez passé du temps à le configurer selon vos goûts.

Pros

  • +

    Superbe autofocus de suivi

  • +

    Belle autonomie

  • +

    La plupart des commandes sont faciles à utiliser

  • +

    L'application Sony fonctionne bien

  • +

    Nombreuses fonctionnalités dans un boîtier compact

Cons

  • -

    Pas de stabilisation IBIS pour la vidéo

  • -

    Fonctions limitées de l'écran tactile

  • -

    Écran LCD et viseur relativement bon marché

Le Sony A6100 est le successeur naturel du très populaire Sony A6000, un appareil photo sans miroir destiné aux débutants, que l'on peut encore acheter neuf aujourd'hui, cinq ans après son lancement. C'est le signe d'un appareil photo populaire et durable.

Ces deux appareils sont les modèles d'entrée de gamme de celle de capteurs APS-C sans miroir de Sony. Le terme " APS-C " fait référence à la taille du capteur de l'appareil, qui est nettement plus grand que celui des smartphones, mais plus petit que les capteurs plein format des modèles professionnels comme le Sony A7 III. 

La plupart des caractéristiques de base du A6000 se retrouvent dans le A6100 : on retrouve le design familier du boîtier, un capteur avec la même résolution de 24 Mpx, un viseur et un écran LCD arrière inclinable similaires (bien que l'écran du A6100 soit désormais tactile), et un mode rafale à 11 images par seconde.

Cependant, le A6100 présente également quelques améliorations très appréciées. Dans l'ensemble, cet appareil est beaucoup plus convivial. La manipulation et les performances générales sont améliorées, notamment grâce à son excellent système d'autofocus continu.  

Nous avons maintenant un appareil photo qui rivalise plus facilement avec les appareils photo sans miroir d'entrée de gamme d'autres marques, qui sont beaucoup plus nombreux depuis le lancement du A6000. Malgré cela, le Sony A6100 est un digne successeur de l'un des meilleurs appareils photo sans miroir d'entrée de gamme de tous les temps en termes de ventes.

Sony A6100

(Image credit: Future)

Caractéristiques principales

  • Capteur APS-C 24,2 Mpx 
  • Vidéo 4K à 30fps, 100Mbps 
  • Vidéos Full HD au ralenti et en accéléré 
  • Connectivité Bluetooth, Wi-Fi et NFC

Sony s'en tient à un capteur APS-C de 24,2 Mpx, identique à celui qui équipe les appareils photo Sony A6400 et A6600, plus chers. Sa résolution est normale et suffisante pour un appareil d'entrée de gamme.

Fiche technique

Capteur : CMOS APS-C 24,2 Mpx
Monture d'objectif : Sony E-mount
Ecran : tactile inclinable de 3 pouces à 922 000 pixels
Mode rafale : 11 image par seconde
Autofocus : 425 points sélectionnables
Vidéo : 4K/30p
Connectivité : Wi-Fi et Bluetooth
Autonomie : jusqu'à 420 photos
Poids : 396 g

Si le A6100 peut filmer en 4K à 30 images par seconde, il le fait avec un léger recadrage. En revanche, si vous filmez en 4K à 25 fps, vous utiliserez toute la largeur du capteur (ce qui signifie une lecture intégrale des pixels, sans regroupement des pixels) et remplirez l'écran LCD arrière 16:9. Il existe un réglage S&Q (Slow & Quick Motion videos) qui permet de capturer des vidéos Full HD au ralenti jusqu'à 100 images par seconde (4x) ou des vidéos au ralenti jusqu'à 1 image par seconde (25x).

Avec le Sony A6100, vous en avez pour votre argent. Vous retrouvez le même viseur à 1,44 million de points, la griffe porte-accessoires et le flash pop-up, le tout parfaitement intégré dans ce qui est un boîtier très compact. De plus, l'écran LCD est désormais sensible au toucher et peut s'extraire et se relever en position selfie. 

Les images peuvent être capturées et partagées sans fil à l'aide d'un smartphone ou d’une tablette connectée en Wi-Fi via l'application Sony baptisée "Imaging Edge Mobile". Une connexion facile peut être établie à l'aide de la technologie NFC, ou via la méthode habituelle du code QR.  

Design et prise en main

  • Petit et solide boîtier en polycarbonate
  • Autonomie solide de 420 photos 
  • Chargement par USB 
  • Écran tactile inclinable avec mode selfie 
  • Emplacement unique pour carte SD UHS-I

Dans l'ensemble, nous avons vraiment apprécié notre expérience avec le Sony A6100. Nous avons associé l'appareil à deux objectifs légèrement plus haut de gamme - le FE 24-70mm f/4 et le FE 35mm f/1.8 - dont la taille et le poids correspondent bien. 

Selon l'objectif, le A6100 est suffisamment petit pour se glisser dans une poche de veste. Cela est dû à son facteur de forme - il ne mesure que 67 mm de haut et possède un profil très plat sans la bosse du pentaprisme que l'on retrouve sur des rivaux comme le Fujifilm X-T3.

Le boîtier en polycarbonate est solide et les commandes externes sont robustes, tandis que les poignées texturées pour la main et le pouce assurent une prise en main ferme. Félicitations pour la poignée légèrement plus grande que celle de l'A6000. 

Compte tenu de la taille compacte de cet appareil photo, un grand nombre de commandes et de fonctions sont incluses. Vous disposez d'un flash pop-up qui peut être basculé vers l'arrière à la main pour une lumière d'appoint indirecte. Une griffe permet de fixer des accessoires optionnels tels qu'un microphone externe, qui est ensuite connecté via le port microphone situé sur le côté. (Sans surprise, il n'y a pas de place pour une prise casque).

Il y a également un viseur intégré, ce qui est un plus pour un appareil photo de ce prix. Ce n'est pas le plus facile à utiliser et la résolution reste en moyenne de 1,44 million de points. Pour obtenir le dernier EVF haute résolution, vous devrez payer plus cher pour obtenir le Sony A6400 ou le Sony A6600.  

L'écran tactile LCD inclinable peut être retiré et relevé, puis basculé verticalement au-dessus de l'appareil photo en mode selfie. Selon les normes actuelles, l'écran de 3 pouces a une résolution relativement modeste de 920 000 points. Il s'agit également d'un écran 16:9, ce qui signifie que les photos en pleine résolution 3:2 ne remplissent pas l'écran et apparaissent donc un peu petites - un scénario similaire se produit également sur l'écran 16:9 du Fujifilm X-A7.   

Étant donné que le A6100 est un appareil photo d'entrée de gamme, il est peut-être un peu contre-intuitif que les fonctions de son écran tactile soient si limitées. L'écran peut être utilisé pour sélectionner les points AF et suivre les sujets, ainsi que pour pincer pour zoomer et balayer une image en lecture. Mais il est impossible de naviguer dans les menus ou d'effectuer des sélections de paramètres. Pourtant, la sélection AF est sans doute la fonction tactile la plus utile.

Les boutons minuscules et fastidieux sont souvent le piège de ces petits appareils, mais pas ici. Tous les boutons sont clairement étiquetés et de taille raisonnable. Il y a deux molettes de contrôle - toutes deux sont situées à l'arrière et se contrôlent naturellement avec le pouce. Une autre molette sur la partie supérieure de l'avant aurait été la bienvenue pour faire jouer votre index à la place.  

L'autonomie de 420 photos est très compétitive à ce niveau. Nous avons utilisé l'appareil photo pendant les mois d'hiver et avons constaté que l'autonomie de la batterie s'est épuisée un peu plus vite que prévu. Cependant, le chargement par USB est très utile. Il convient de noter que le A6100 n'est pas livré avec un chargeur de batterie, mais uniquement avec un câble USB.

Si l'appareil est connecté en permanence à une batterie externe, la batterie se recharge à chaque fois que l'appareil est éteint, ce qui s'est avéré très pratique lors de nos sorties hivernales. La recharge en cours de route des appareils photo sans miroir est une véritable solution pour leur autonomie plus limitée.  

Le A6100 enregistre les images sur une seule carte SD, mais n'est pas compatible avec les dernières UHS-II qui possèdent des vitesses de lecture et d'écriture supérieures. Ce n'est pas une surprise, mais il y a quelques décalages fonctionnels lors de l'utilisation de l'appareil en prise de vue continue. 

Un problème de manipulation qui mérite d'être mentionné - qui n'est pas propre au A6100 mais qui se remarque rapidement sur un appareil photo de ce type - est la façon dont la fonction " Auto ISO " favorise un réglage ISO plus faible par rapport à une vitesse d'obturation plus rapide lors de la prise de vue en mode priorité ouverture.  

Par exemple, avec un objectif réglé sur une longueur focale équivalente à 24 mm, la fonction ISO automatique sélectionnera naturellement une vitesse d'obturation d'environ 1/30 s, quelle que soit la scène capturée. C'est très bien pour les sujets statiques, qui resteront nets, mais tout mouvement d’individus sera flou.    

Nous avons souvent choisi de photographier en mode "manuel" complet avec ISO automatique, afin d'obtenir la vitesse d'obturation et l'ouverture souhaitées. Toutefois, si vous mettez l'appareil en mode automatique, la détection de scène entre en jeu et vous pouvez choisir des vitesses d'obturation plus raisonnables.   

Il faut plus de temps pour se familiariser avec le A6100 par rapport à la plupart des autres appareils d'entrée de gamme. Ce n'est pas un mauvais point, mais nous vous recommandons vivement de faire quelques recherches sur les façons de configurer l'appareil pour un contrôle rapide et pour vous assurer que vous en tirerez le meilleur parti. Par exemple, personnaliser les paramètres de mise au point automatique continue et ajouter vos commandes les plus utilisées au menu principal des fonctions (Fn). 

Sony A6100

(Image credit: Future)

Performances

  • Autofocus à détection de phase à 425 points 
  • Excellent autofocus à suivi continu 
  • Obturateur mécanique 11 fps 
  • Mesure évaluative sur 1200 zones

Le A6100 brille surtout par son système autofocus rapide et fiable, tant pour la photographie que pour la vidéo. Il dispose du même système AF que le modèle phare Sony A6600, un appareil photo presque deux fois plus cher. 

Il y a plusieurs modes et zones de mise au point parmi lesquels choisir. Après avoir joué avec ces paramètres, nous avons opté pour l'AF continu avec la zone de mise au point "Tracking : Expand Flexible Spot " pour pratiquement tous les scénarios.  

Avec cette configuration AF en jeu, la mise au point pour une action générale - photos de famille, un sujet spécifique dans le cadre - est extrêmement fiable. Honnêtement, il y a eu des moments où nous avons oublié qu'il s'agissait d'un appareil photo d'entrée de gamme, tant le A6100 est fiable pour la mise au point. 

Un mode rafale de 11 images par seconde est, sur le papier, solide. Cependant, dans la pratique, la réalité de la prise de vue en continu est un peu décevante. D'après notre expérience, la longueur des rafales ne correspond pas tout à fait à ce qui est annoncé, à savoir jusqu'à 67 images. De plus, l'appareil prend du temps pour mettre ces séquences en mémoire tampon avant de retrouver toutes ses performances.    

Malgré le processeur Bionz X, les limites d'un emplacement pour carte SD UHS-I sont claires. Nous avons trouvé que le mode de prise de vue "Continuous Mid" à 6 images par seconde était un choix plus judicieux. Le A6100 reste très compétitif à ce niveau, mais l'Olympus E-M5 Mark III est à peine plus cher et offre une compatibilité UHS-II avec des prises de vue en rafale illimitées.

Le A6100 utilise un système de mesure évaluative à 1200 zones. Dans de nombreuses circonstances - et bien sûr, c'est une question de goût - nous avons trouvé les expositions un peu trop lumineuses et avons choisi d'appliquer une compensation d'exposition d'environ -0,7EV.  

Pour nous, l'application Imaging Edge Mobile a permis une connexion sans problème et a très bien fonctionné pour le téléchargement des images et la prise de vue à distance. On ne peut pas en dire autant de toutes les marques, alors félicitations à Sony.  

Qualité d'image

  • Une résolution de 24,2 Mpx qui tient la route 
  • ISO 100-32 000 (étendu à ISO 51 200) 
  • Les vidéos 4K sont de bonne qualité et bénéficient d'une mise au point automatique continue fiable
  • Couleurs vibrantes mais pas de profils de couleurs plates/naturelles

Les appareils photo APS-C de Sony proposent une résolution de 24 Mpx depuis près de dix ans. Aujourd'hui encore, rares sont ceux qui s'aventurent au-delà ou en deçà. C'est un choix judicieux pour l'appareil d'entrée de gamme A6100, mais on peut se plaindre davantage pour l'appareil phare Sony A6600.   

La résolution de 6000x4000 pixels équivaut à une impression A3 à 350 ppi, mais en réduisant les ppi, vous pouvez réaliser une impression de haute qualité jusqu'au format A2, ce qui est sûrement suffisant pour la plupart des photographes. 

La qualité vidéo est solide. Les vidéos 4K à 25 images par seconde sont prises sur toute la largeur du capteur et la qualité est grandement améliorée par l'autofocus fiable et intelligent à suivi continu.  

Bien sûr, la qualité de l'image est affectée par l'objectif fixé à l'appareil et l'objectif Power Zoom 16-50 mm du A6100 a mauvaise réputation. Mais ajoutez un autre objectif - comme les deux que nous avons utilisés - et vous obtiendrez des images nettes avec beaucoup de détails jusqu'à ISO 3200.

Pour la plupart des sujets, le style créatif " standard " crée des tons réalistes et des couleurs précises pour les images JPEG, directement à partir de l'appareil photo. Les profils colorimétriques de Sony s'améliorent peu à peu et nous avons constaté une nette amélioration - ceux qui ont quitté le A6000 apprécieront la différence. 

Pour les sujets observés de manière plus critique, les tons clairs par exemple, les choses sont un peu trop saturées à notre goût, même dans le style créatif standard le moins punchy (encore une fois, c'est une question de goût personnel). Nous aurions aimé qu'un profil de couleur plus naturel ou plat soit inclus pour les photos et les vidéos ici - la plupart des autres marques proposent au moins un profil "Naturel".  

Pour obtenir une gamme de tons plus "plats" à partir de laquelle vous pourrez modifier la saturation après la capture, le mieux est de réduire le contraste dans le style créatif standard (ou de prendre des photos au format brut). Cependant, il n'est pas possible de modifier l'image dans l'appareil photo. 

La plage dynamique est très bonne. De nombreux détails peuvent être récupérés dans les zones d'ombre qui semblent noires, et une quantité raisonnable peut être trouvée dans les hautes lumières. Vous obtiendrez cependant des taches notables de bruit chromatique et de bruit de luminance global dans les zones d'ombre des images à faible contraste prises à ISO 6400 et plus.

Sony A6100

(Image credit: Future)

Pour conclure...

Compte tenu de son design, de son prix et de ses fonctionnalités, le Sony A6100 est sans doute l'appareil photo le plus attrayant de la série A6000 du géant nippon.   

Tout d'abord, le design du boîtier, qui est le même pour toute la série, semble plus adapté aux débutants et à ceux qui souhaitent améliorer leur niveau en photographie. 

La qualité d'image et l'autofocus sont également à la hauteur des Sony A6400 et Sony A6600, plus chers, ce qui est impressionnant. Les principaux reproches que nous faisons à tous les appareils photo de la série A6XXX - principalement les limites de la manipulation et des performances - sont également moins pardonnables sur les modèles phares qu'ils ne le sont ici.  

Alors, qu'est-ce que les modèles les plus chers ont à offrir ? Eh bien, le modèle phare Sony A6600 offre une bien meilleure autonomie, une stabilisation d'image intégrée (IBIS), un viseur à haute résolution et un boîtier métallique étanche. Mais il est pratiquement deux fois plus cher.  

Pour Sony, le A6100 rafraîchit le A6000 et s'impose face à une concurrence de plus en plus forte. L'autofocus continu est le meilleur de sa catégorie et dans la plupart des autres domaines, comme l'autonomie de la batterie, l'appareil est très compétitif.  

Nous nous attendons à ce que le A6100 soit le plus populaire de la série actuelle A6XXX, et ce pour une bonne raison : son prix est raisonnable et c'est un petit appareil photo brillant une fois qu'on le connaît.

Tim Coleman
Tim Coleman

Tim Coleman has enjoyed more than 15 years in the photo industry. Image maker, writer, camera-kit reviewer and video producer, Tim was part of the team at Amateur Photographer Magazine for three years as Deputy Technical Editor and then worked as Editor for Vanguard Europe. Currently, he freelances for numerous photo titles alongside video production for Studio 44 and volunteering for a non-profit in East Africa.