Twitter : l'interdiction des applications tierces pourrait causer un départ en masse des utilisateurs

Un écran de téléphone cassé montrant le logo Twitter
(Crédit photo: Twitter / Pho.to)

De nombreuses applications Twitter tierces, dont Tweetbot, sont hors service depuis plusieurs jours - et un nouveau rapport suggère que le réseau social a intentionnellement suspendu les clients de ces applications. Si c'est vrai, cela pourrait être l'insulte finale qui incitera un nombre important d'utilisateurs assidus de Twitter à partir vers de nouveaux pâturages.

D'après certains messages internes de Slack recueillis par The Information (s'ouvre dans un nouvel onglet), l'interruption de clients comme Tweetbot et Twitterific "était une suspension intentionnelle". Bien que ces messages ne précisent pas pourquoi Twitter a mis fin à ces services, il est fort possible que ce soit parce qu'ils ne contribuent pas à générer des revenus publicitaires pour le réseau.

Certains clients tiers proposent des versions sans publicité, ce qui n'est pas vraiment utile à une époque où Twitter tente de compenser la baisse des revenus publicitaires. Mais le silence de Twitter à ce sujet n'a fait qu'attiser l'indignation croissante suscitée par cette situation - et celle-ci ne fera que croître si Twitter élimine effectivement les applications tierces de façon permanente.

L'absence totale de communication de la part de Twitter a donné lieu à des déclarations plutôt décourageantes de la part des applications tierces. Avec Tweetbot qui est tombé en panne une nouvelle fois ce week-end, le co-fondateur du client, Paul Haddad, a écrit sur Mastodon (s'ouvre dans un nouvel onglet) qu'il était temps de passer "à des pâturages plus petits mais plus verts".

Twitterific (s'ouvre dans un nouvel onglet), quant à lui, déclare "qu'il n'y a toujours pas de message officiel sur ce qui se passe", tandis que Talon (s'ouvre dans un nouvel onglet) a déclaré qu'il "semble que Twitter ait retiré le support pour Talon" et qu'il "travaille pour voir s'il y aura une solution pour cela". Le compte Twitter officiel de Tweetbot (s'ouvre dans un nouvel onglet) suggère que non, déclarant que "nous sommes honorés qu'un si grand nombre d'entre vous nous aient choisis comme le moyen de naviguer sur Twitter depuis plus de 12 ans".

Nous essayons d'obtenir une réponse officielle de Twitter sur les suspensions apparentes d'applications tierces. Mais le silence persistant du compte officiel de Twitter, du compte d'assistance et d'Elon Musk jusqu'à présent suggère que le manque de communication est une stratégie intentionnelle, bien que malavisée, qui pourrait finalement coûter au réseau social encore plus d'utilisateurs.


Analyse : La relation difficile entre Twitter et les applications tierces s'achève naturellement

Un écran de téléphone montrant une caricature de Twitter réalisée par Twitterific

Une image réalisée par l'application tierce Twitterific pour un billet de blog (s'ouvre dans un nouvel onglet) sur ses problèmes actuels avec Twitter. (Image credit: Twitterific)

Depuis plusieurs années, Twitter entretient des relations difficiles avec les applications tierces, et il semble de plus en plus probable qu'il soit prêt à rompre complètement les liens avec elles.

Il y a un peu plus de quatre ans, Twitter a désactivé plusieurs fonctionnalités clés d'applications comme Tweetbot, Twitterific et Talon, notamment les API nécessaires aux notifications push. Et même en 2012, le réseau a dit aux développeurs qu'ils devaient éviter de créer des applications incluant la timeline d'accueil de Twitter.

La raison en était que Twitter voulait se concentrer sur le développement de ses applications natives. Mais cela allait également à l'encontre de l'environnement favorable aux développeurs qui a contribué à la naissance du réseau et lui a donné son aspect communautaire. De nombreuses fonctionnalités, dont le retweet et le hashtag, ont en fait été inspirées par les idées des utilisateurs de Twitter.

Dans un univers alternatif, Twitter aurait pu adopter pleinement les idées et les innovations suscitées par des personnes extérieures pour contribuer à alimenter sa croissance. Mais sous la direction d'Elon Musk, le réseau social prend de plus en plus de décisions hostiles aux utilisateurs, comme le fait de cacher son flux chronologique.

La désactivation apparemment intentionnelle de nombreuses applications tierces est un autre exemple de cette tendance - et elle pourrait finalement amener de nombreux utilisateurs de Twitter, en particulier ceux qui se souviennent de ses débuts relativement incroyables, à conclure qu'ils ne sont plus les bienvenus. Pour beaucoup, des sites comme Mastodon semblent désormais plus proches d'eux.

Mark Wilson
Senior news editor

Mark is TechRadar's Senior news editor. Having worked in tech journalism for a ludicrous 17 years, Mark is now attempting to break the world record for the number of camera bags hoarded by one person. He was previously Cameras Editor at Trusted Reviews, Acting editor on Stuff.tv, as well as Features editor and Reviews editor on Stuff magazine. As a freelancer, he's contributed to titles including The Sunday Times, FourFourTwo and Arena. And in a former life, he also won The Daily Telegraph's Young Sportswriter of the Year. But that was before he discovered the strange joys of getting up at 4am for a photo shoot in London's Square Mile.