Skip to main content

Avec la puce Apple M1 Max, les PC portables gamer paraissent obsolètes

Apple M1 Max
(Crédit photo: Apple)

C'est finalement arrivé : Apple a sorti les nouvelles puces M1 Pro et M1 Max, près d'un an après la révélation de M1 en novembre 2020. Alors que la première tentative d'Apple de fabriquer son propre chipset pour ordinateurs portables s’avérait super impressionnante, ces nouvelles itérations ont définitivement attiré notre attention et même plus que l’an dernier. 

Si les affirmations de la société concernant les performances des M1 Pro et M1 Max parviennent à êtres vérifiées en pratique - et il est un peu trop tôt pour se prononcer -, les créatifs devraient trouver ici des compagnons audacieux pour supporter les tâches intensives de montage vidéo ou d’édition photo - sans les obliger à se rabattre sur des PC portables gaming haut de gamme, comme le Razer Blade 15. 

Nouveaux MacBooks Pro (2021)

(Image credit: Apple)

Apple n’a plus à rougir de ses GPU

Les MacBooks ne sont pas des ordinateurs portables dédiés aux joueurs, même si la firme de Cupertino prétend le contraire avec l’inclusion d'Apple Arcade. Cependant, les gamers ne sont pas la seule cible à nécessiter des cartes graphiques rapides. 

Plus que jamais, les applications créatives comme Adobe Premiere, Blender et bien d'autres s'appuient sur l'énorme puissance de calcul disponible dans les GPU modernes, notamment ceux de Nvidia. Apple a été lent à intégrer des GPU décents au sein de ses ordinateurs portables, en particulier depuis que les modèles Nvidia sont non grata.

Au lieu de cela, le MacBook Pro 16 pouces de 2019, le dernier ordinateur portable haute puissance lancé par Apple, était équipé de l'AMD Radeon Pro 5500M avec 4 Go de VRAM. Une proposition restreinte pour vous adonner à des projets d’édition vidéo conséquents.  

Aujourd’hui, Apple affirme que le M1 Max peut rivaliser avec le Razer Blade 15 (2021), partageant les mêmes performances graphiques que ce dernier - mais avec une consommation d'énergie nettement inférieure. Or, l’ultime Razer Blade 15 rencontre un énorme succès auprès des créatifs. 

Performances M1 Pro et M1 Max

(Image credit: Apple)

Les constructeurs de PC portables doivent se réveiller

L'une des tendances récentes chez les leaders du marché des PC portables gaming consiste à modifier le récit marketing lié à certains modèles pour en faire des stations de travail modernes. A l’instar du Gigabyte Aero 15, désormais destiné aux créatifs plutôt qu'aux joueurs. Car, après tout, un utilisateur qui gagne sa vie via son ordinateur portable investira probablement plus qu’un joueur de Fortnite

Cette évolution a donné naissance à des ordinateurs portables plutôt élégants, comme le Razer Blade 15 Studio Edition. Encore une fois, même s'il bénéficie de quelques mises à niveau sécuritaires et de processeurs graphiques révisés (comme un GPU Quadro), il s'agit essentiellement d'un ordinateur portable gaming reconditionné. 

Ce n'est pas le cas du MacBook Pro. Cet ordinateur portable a été conçu dès le départ pour les créatifs professionnels et présente des caractéristiques déterminantes, en particulier pour les personnes qui doivent rester mobiles. 

Oui, le MacBook Pro s’avère puissant, mais il est aussi efficace. Sur le papier, il offre une incroyable autonomie, qui va donner quelques sueurs froides à Intel et Nvidia. 

Ne vous méprenez pas, l'autonomie des PC portables gaming a beaucoup progressé ces deux dernières années, après qu'AMD ait mis la pression sur Intel avec ses processeurs Ryzen 4000, inclus dans l’Asus ROG Zephyrus G15 de 2020. Pourtant, un an après la sortie de ce modèle, peu de PC portables de ce type dépassent les 5 ou 6 heures d'autonomie. Une fois de plus, nous devons mentionner le Razer Blade 15 qui résiste 6 heures entre deux charges. 

Apple maintient que le nouveau MacBook Pro de 14 pouces peut atteindre 17 heures d'autonomie et celui de 16 pouces 21 heures. Une promesse qui pourrait définitivement donner l’avantage à la société. 

ports du Dell XPS 15

(Image credit: Future)

Et la connectivité dans tout ça ?

Thunderbolt 4 est assez incroyable, il n'y a aucun moyen de l'éviter en 2021. Vous pouvez l'utiliser pour alimenter pratiquement n'importe quel appareil, à des débits impressionnants. Toutefois, cela signifie aussi qu'un ordinateur portable qui se concentre uniquement sur cette technologie se révèle être un véritable casse-tête pour tous ceux qui possèdent des périphériques plus datés - et donc non compatibles.  

Prenons l'exemple du Macbook Pro 16 pouces. Sur le côté droit de l'appareil, on trouve un lecteur de cartes SDXC, un port Thunderbolt 4 et un port HDMI. Sur le côté gauche, il propose le nouveau connecteur MagSafe, deux autres lecteurs Thunderbolt 4 et une prise jack. 

Il n'y a aucun d'emplacement USB-A, port voué à mourir de toute façon. Les ports indispensables aux créatifs répondent à l’appel, à savoir le HDMI et le lecteur SDXC - et c’est l’essentiel. 

Apple soulève ici un point évident : les clients professionnels ont besoin d'un objet fonctionnel plutôt que d'un accessoire de mode. Et la compagnie incitera sûrement ses concurrents à mettre fin à cette tendance qui consiste à supprimer des ports utiles par souci d’esthétisme. Le Dell XPS 15 nous vient à l’esprit immédiatement : nous adorons cet ordinateur portable, mais il n'est pas équipé d'un lecteur de carte SD ou d'un port HDMI, et c’est une faiblesse avérée. 

Les MacBooks Pro M1 Pro et M1 Max vont-ils ouvrir une nouvelle voie pour cette catégorie d’acheteurs ? Réponse dès la fin du mois.

Jackie Thomas

Jackie Thomas (Twitter) is TechRadar's US computing editor. She is fat, queer and extremely online. Computers are the devil, but she just happens to be a satanist. If you need to know anything about computing components, PC gaming or the best laptop on the market, don't be afraid to drop her a line on Twitter or through email.